Actu Chômage

vendredi
28 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil s'informer Social, économie et politique Chômeurs tricheurs, c'est reparti pour un tour !

Chômeurs tricheurs, c'est reparti pour un tour !

Envoyer Imprimer
Il y avait longtemps ! Et c'est France 2, chaîne du service public, qui s'est chargée de reprendre ce discours hier soir dans son JT de 20 heures. Chez Pujadas, l'UMP est toujours au pouvoir (le Medef aussi) et information rime avec stigmatisation.

Regardez-moi ça :



Alors oui, il y a de l'info. Après nous avoir rappelé quelques chiffres (notamment que le montant moyen de l'allocation chômage s'élève à 1.140 €/mois, et que 52% des chômeurs ne sont pas indemnisés par le régime. Mais rien sur ceux, de plus en plus nombreux, qui survivent avec l'ASS ou le RSA, soit 15 €/jour), on nous alerte sur les intentions du Medef de revenir, une fois de plus, à la dégressivité des allocations.

Quelques approximations sont à relever :

• Il faut avoir travaillé 122 jours MINIMUM — le mot n'est pas dit — pour ouvrir des droits. Cet oubli permet de laisser croire aux ignorants/abrutis qu'il suffit de bosser seulement 4 mois pour toucher 2 à 3 ans d'indemnités selon l'âge, ce qui est totalement faux. Mais cet oubli participe de l'ambiance générale d'un "dossier" qui vise à démontrer que la France est bien trop généreuse avec ses fainéants de chômeurs...

• Le commentateur dit que "l'an prochain, le régime devrait perdre 17 milliards d'euros". Or, cette somme ne correspond pas à une perte sèche mais à son déficit cumulé depuis 2001 — car cette année-là et pour la dernière fois, l'Unedic fut légèrement excédentaire. Fin 2012, le déficit annuel s'élèvera en réalité à 2,6 milliards d'euros (32,6 milliards de recettes pour 35,2 milliards de dépenses d'indemnisation), puis à 4,1 milliards fin 2013 selon les prévisions de l'Unedic, qui ne semble pas s'inquiéter outre mesure...

• "Syndicats et patronat devront impérativement arriver à un accord d'ici à la fin de 2013", dit le commentateur. C'est exact dans le cadre de la prochaine renégociation de la convention Unedic, mais pas dans celui de la "réforme du marché du travail" qui a lieu actuellement, bien que le Medef ait remis sur la table le projet d'une réforme de l'indemnisation en contrepartie d'une taxation de l'emploi précaire (à laquelle la CGPME semble favorable sous certaines conditions). Mais cette négociation, elle, doit aboutir d'ici fin décembre.

Passons !
Je vous invite en revanche à écouter attentivement le ton du commentateur lorsqu'il fait la liaison entre les arguments de Geneviève Roy pour la CGPME et ceux de Maurad Rabhi, négociateur de la CGT : "Pour eux, au contraire", dit-il en parlant des syndicats; toujours aussi givrés, ces mecs...

"Ce régime d'indemnisation favorise-t-il oui ou non le retour à l'emploi ? Est-il juste, est-il efficace ?", demande enfin David Pujadas sur un ton qui suggère qu'en France, il y a bien évidemment assez de travail pour tout le monde et que si on n'en trouve pas, c'est parce qu'on ne cherche pas. Une négation récurrente de la réalité, tronquée par la doxa du "Quand on veut, on peut" et du "Mieux vaut un petit boulot de merde [quitte à y perdre financièrement et professionnellement] que de rester chez soi". Toute cette mentalité judéo-chrétienne du soi-disant mérite et du "Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front". Mais puisqu'on parle de religion...

La stigmatisation en guise d'information

Et nous voici chez cette chômeuse-tricheuse, qui déclare ouvertement ne pas rechercher du travail parce qu'elle doit s'occuper de ses quatre gosses, de ses activités associatives, et que son mari gagne suffisamment pour faire vivre la famille. Rappelant que, de toutes façons, elle a cotisé suffisamment longtemps pour ça et que cette indemnisation est tout de même un droit. De quoi scandaliser le téléspectateur — qui, du coup, ne songe absolument pas à Lakshmi Mittal, ce super-tricheur, super profiteur et super-licencieur parmi tant d'autres, ni aux richissimes évadés fiscaux qui volent leur pays.

Chez Nouvelles de France, on s'est indigné qu'on stigmatise cette mère de famille nombreuse… parce qu'elle est catholique ! (Je vous laisse rigoler...) Pourtant, cette femme — qui n'a visiblement pas la religion du travail — a bien raison, après tout. Quel employeur brûle de la recruter, elle en particulier, dans ce contexte de crise où ils sont des millions à postuler en vain ? Si l'assurance chômage est un droit qu'elle a choisi de ne pas assortir de "devoirs", au regard de la situation du marché de l'emploi, est-il bien nécessaire de s'échiner ? Pourquoi la jugerait-on, elle, alors qu'on ne juge pas les entreprises qui suppriment des emplois par centaines bien qu'elles fassent des bénéfices ? (Au contraire, on leur trouve toutes les excuses du monde et on leur fait de la lèche.)

Et pourquoi l'avoir choisie, elle, bien que le commentateur ait glissé en passant que le fait de ne pas rechercher du travail en touchant des allocations ne concerne qu’"une petite minorité de chômeurs" ? Le parti pris est donc évident.

Heureusement que Mathieu Plane de l'OFCE relève ensuite le niveau : non, la dégressivité des allocations n'est pas efficace, elle est même contre-productive, voire dramatiquement risquée en période de chômage massif. Ce n'est pas parce qu'on va réduire ou couper les vivres aux victimes du chômage — quitte à les plonger dans la misère — que celles-ci retrouveront plus vite un emploi… qui n'existe pas.

Quant à l'intervention de François Beaudonnet sur l'indemnisation du chômage en Europe, elle est mince : dire qu'ils sont si bien payés — par le contribuable… — pour se fatiguer si peu ! Il aurait pu creuser sa démonstration, comme l'avait fait Le Figaro en février dernier. Expliquer que depuis les années 90, quasiment tous les gouvernements ont durci à un moment ou à un autre leur système, préférant laisser leurs chômeurs survivre/crever. Résultat :

• Ces mesures, surtout les plus restrictives, ont accentué la précarité et la pauvreté sans faire reculer le chômage.

Aucune corrélation entre durée/niveau d'indemnisation et taux de chômage n'a pu être vérifiée, les pays les plus «généreux» pouvant aussi bien afficher un taux de chômage honorable (Danemark)… que catastrophique (Espagne).

• De même, aucune corrélation entre chômage et coût du travail n'a pu être vérifiée, des pays au coût du travail très élevé (Suède, Danemark, Belgique) pouvant afficher un taux de chômage faible tandis que des pays au coût du travail très faible (Espagne, Portugal, Grèce…) battent de tristes records.

Et rien sur le rôle d'amortisseur de la protection sociale, ô combien précieux, qui permet aux plus démunis de participer un minimum à la consommation, sachant qu'en France 80% de l'activité économique est tirée par la demande intérieure. Sans ces prestations et revenus de transfert, nous serions depuis longtemps en récession !

France Télévisions à la botte du Medef

Plus besoin de l'UMP au pouvoir : comme un bon petit soldat nostalgique, France Télévisions, entreprise publique, se charge elle-même de poursuivre le travail de stigmatisation entamé par Sarkozy et sa clique. Son but inavoué : prouver par a+b que les mesures régressives du patronat sont les plus appropriées.

A France Télévisions, on a aussi droit tous les soirs à des gens comme Yves Calvi dont le “C dans l'air”, fortement marqué à droite et totalement décomplexé, reçoit toujours le même petit club d'invités/experts omniscients, des planqués surpayés qui vous parlent du chômage mais jamais des chômeurs (l'un des plus épouvantables, hormis l'éditocrate Christophe Barbier ou l'économiste Michel Godet, est Guillaume Roquette, un obsédé de la dépense publique qui ose dire sans vergogne que, pour s'en sortir, il faut laisser tout le monde crever !). Ces ultralibéraux nous poussent la sérénade avec la chanson de TINA chère à Margaret Thatcher : There is no alternative, matraquée jusqu'à l'écœurement.

Parfois, Yves Carvi est remplacé par le gentil Axel de Tarlé, VRP multicarte dont j'ai dénoncé ici le billet sur l'indemnisation du chômage en France publié il y a quelques semaines dans le JDD.

Ces gens ne nous informent pas : ils nous lavent le cerveau et tentent de liguer les Français les uns contre les autres, comme le fait le FN. Honte à eux ! Honte à la télévision publique !

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 06 Décembre 2012 18:46 )  

Commentaires 

 
# Yves 2012-12-05 17:52 J'estime qu'en matière de désinformation et de manipulation de l'opinion (visant à dresser les uns contre les autres), fRance2 est plusieurs crans au dessus du FN.

Surtout quand son journaliste prend pour exemple le cas marginal de cette mère de famille qui touche des allocs sans chercher de boulot… et consacre son temps au catéchisme.

Quelle caricature !

Ça, ça me fait plus peur que les élucubrations de Marine Le Pen !

Par ailleurs, j'invite nos dirigeants politiques et économiques à sanctionner plus durement ces salopards de Chômeurs fainéants, et à leur couper les vivres rapidement. Nous pourrons enfin organiser des manifestations de Chômeurs et Précaires dignes de ce nom, et pas nous retrouver à 2.000 pèlerins dans les rues de Paris, comme le 1er décembre dernier.

Sans doute faut-il en passer par là (dégressivité rapide des allocations chômage) pour voir enfin les 7 à 8 millions de Chômeurs et Précaires (toutes catégories confondues) non pas retrouver du travail (qui manque cruellement), mais se révolter, enfin !

Que ça plaise ou non à Monsieur Pujadas, à Madame Parisot et à tous les Zozos de la France d'en-haut, nous nous dirigeons à marche forcée vers les 4 millions de chômeurs de catégorie A.

La France enregistre, chaque mois, entre 50.000 et 70.000 nouvelles inscriptions à Pôle Emploi (toutes catégories confondues) qui vont croupir dans les bas-fonds de la population active.

Il est probable qu'on dépasse les 100.000 courant 2013 (en mars ou avril, selon nos projections).

Ces cohortes de fainéants, de branleurs et autres profiteurs grossissent, grossissent, grossissent…

Pendant ce temps, notre "brave" Pujadas se remplit les poches aux frais du contribuable… et des chômeurs et précaires qui paient encore des impôts et leur redevance.

Triste fRance.

Nous nous en souviendrons !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # superuser 2012-12-05 18:46 J'ai parlé du rôle d'amortisseur de la protection sociale. Je voulais, dans la foulée, évoquer le fait que ces prestations achètent aussi la paix sociale… mais je n'ai pas osé. Car au fond de moi et contrairement à toi, je doute fort que, même leur assiette devenue vide, les gens se mobilisent plus que ça.

SH
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# MacG 2012-12-05 20:16 J'en doute aussi vu que l'on est "habitué" à cette vie ascétique et que, bizarrement ou non, la pauvreté prolongée a un effet anesthésique. J'aimerais croire que si la classe moyenne se trouvait tondue un peu trop brutalement et qu'une large proportion était obligée de renoncer à son train de vie somme toute bien confortable, les choses pourraient être différentes, mais même ça je n'y crois pas. Les « élites » savent y faire et je doute qu'elles prendraient le risque de lui retirer son "opium".

Je me souviens de g. roquette, un abonné de l'émission de mini-médiacrates Entre les lignes sur LCP alors qu'il trônait à Valeurs anciennes. Complètement à la masse ce type. A croire qu'il sniffait un kilo de coke avant de venir sur le plateau.

+1 Yves pour la dangerosité de Rance2 et la redevance. Ca me reste en travers ça.
+1 Tristesir pour la taxation des automates. Ce serait simple à mettre en place et très rentable.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# anya 2012-12-07 14:39 Le problème réside dans le fait qu'il n'existe plus de cohésion sociale qui permettraient une telle mobilisation. Nous vivions à l'ère de individualisme fièrement affiché qui permet à l'individu de justifier son attitude égoïste sans avoir à remettre en question un système où il doit être compétitif ou mourir et dont il semble de manière générale se satisfaire. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# anya 2012-12-07 14:35 "Sans doute faut-il en passer par là (dégressivité rapide des allocations chômage) pour voir enfin les 7 à 8 millions de Chômeurs et Précaires (toutes catégories confondues) non pas retrouver du travail (qui manque cruellement), mais se révolter, enfin "

C'est la raison pour laquelle cela n'arrivera pas. Les diverses allocations permettent de donner aux individus juste de quoi survivre et maintenir un semblant de paix sociale.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# tristesir 2012-12-05 18:12 Les devoirs et les droits des chômeurs sont déséquilibrés.

N'est-ce pas une escroquerie intellectuelle d'exiger que tout le monde recherche un emploi alors que le nombre d'annonces d'offre d'emploi est dramatiquement bas (compteur absent ce jour sur le site de Pôle-emploi, ce nombre menacerait-il de passer sous la barre symbolique des 100 000? Le rapport entre ce nombre d'annonces et le nombre de gens (5 millions?) qui sont tenus d'effectuer des actes positifs de recherche d'emploi (sic) est hallucinant)

La collectivité n'a-t-elle pas le devoir de s'assurer que tout le monde ait un emploi correct qui permet une indépendance financière?

Devoir foulé aux pieds tandis que les exigences vis à vis des chômeurs sont, elles, constantes et ne s'adaptent à la faillite du système que l'Etat ne se soucie pas d'enrayer puisqu'il capitule sans condition devant le patronat à coup de subventions par milliards d'euros sans sérieuses contreparties.

A quand la taxation des automates utilisés abusivement pour ne pas payer de salariés? (La poste, les supermarchés maintenant etc) Tout ce travail gratuit imposé aux clients qui dope le chômage.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# anya 2012-12-07 14:46 Bien entendu il s'agit d'une escroquerie. Cependant il y a ceux, nombreux qui non concernés par le problème, acceptent d'être désinformés parce que cela les arrangent en partie. A cet argument, ils répondront qu'il suffit de persévérer, d'envoyer des centaines de candidatures spontanées et de multiplier les emplois précaires car la bonne volonté suffit toujours et le chômeur et par principe responsable de sa situation. Les idées telles que celle qui consisterait à exiger de la collectivité qu'elle assure que tout le monde ait un emploi correct qui permet une indépendance financière, bien que peu progressistes à mon avis paraîtrait déjà révolutionnaire s. On agiterait le spectre du bolchevisme et du déficit budgétaire. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# antifa 2012-12-05 19:35 Pour info, "Nouvelles de France" est un site d'extrême droite.

Sinon oui, c'est la propagande anti-pauvres habituelle…
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2012-12-05 21:59 Oui, je ne l'ai pas précisé dans l'article : il me semblait évident que nos lecteurs s'en rendraient compte par eux-mêmes.

L'extrême droite prouve qu'elle n'est pas du côté des chômeurs ainsi attaqués parce qu'ils sont chômeurs, mais du côté des chômeurs attaqués parce qu'ils sont catholiques.

SH
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Patrizia 2012-12-05 20:05 Chez nous, aussi (et oui, en Suisse), le travail se fait rare (pendant que les dividendes, eux, ne cessent d'augmenter) et on tape allègrement sur les pauvres pékins qui n'en peuvent, mais… et qu'on accuse d'être des cochons de salauds de chômeurs profiteurs: http://essaipat.wordpress.com/2011/11/06/ces-cochons-de-salauds-de-chomeurs-tous-des-profiteurs/ Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# anya 2012-12-07 14:47 En Suisse, vous avez le revenu de base ? Je me souviens avoir lu plusieurs articles à ce sujet. Qu'en est-il dans la réalité ? Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# patdu49 2012-12-05 20:19 A noter que les seuls 48 % qui sont indemnisés, inscrits à pôle-emploi, ça comprend également les personnes en ASS à moins de 490€ par mois …
Pas certains que leur moyenne de 1.140€ par mois, prennent les personnes en ASS en compte.

Si on prend ensuite les millions de personnes qui font parties des 52% de non indemnisés, à rajouter dans la moyenne, ça change de suite les donnes …
Et si on prend encore les millions de demandeurs d'emploi, sans-droits, et non inscrits à pôle-emploi, soit radiés soit volontairement non inscrits, là, la moyenne d’indemnisation des vrais privés d'emploi est catastrophique.

et pas là dedans, que des femmes au foyer, avec un époux avec un gros salaire,… une femme seule, en fin de droit, qui perçoit par exemple une pension alimentaire de son ex de ne serait ce 450€ par mois, ça suffit pour qu'elle n'aie même pas droit à 1 centime de RSA.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# col porte 2012-12-05 22:41 En fait la non indemnisation du chômage par Pôle (sans compter ASS et RSA, aux effectifs tous deux en hausse) vient d'atteindre un record historique, c'est actuellement 41% seulement des chômeurs inscrits qui ont une alloc' chômage. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2012-12-06 19:45 Le nombre de chômeurs indemnisés progresse deux fois moins vite que le chômage

www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202425063435-la-proportion-de-chomeurs-non-indemnises-progresse-517012.php
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# patdu49 2012-12-06 07:04 Sinon ça fait du bien, de temps en temps une petite analyse du traitement des médias, à propos du chômage, ou autres sujets sociaux et ou économiques..

Effectivement insupportable la plupart du temps, d'écouter tout un tas de nantis cravatés, inhumains (car pratiquement JAMAIS, encore moins aux heures de grande écoute, ils n'abordent le sujet de l'impossibilité de vivre dignement avec un smic ou des minimas sociaux moins de 2 fois sous le seuil de pauvreté, ils donnent la claire impression d'en avoir rien à secouer de toutes façons) , insupportable donc de les voire ouvrir leur gueule, donc, sur tout ces sujets, sans JAMAIS qu'un seul concerné ne soit sur les plateaux etc …

j'écoute d'ailleurs de moins en moins, j'en arrive à être "blasé" .. et à mettre ma révolte en veilleuse, peut être de l'auto-protection pour ne pas me rendre malade.

Je peux même être révolté, cela dit, d'entendre un syndicaliste ou un responsable d' asso caritative, parfoisquasi complice.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# anya 2012-12-07 14:49 C'est d'autant plus insupportable que la plupart du temps, les animateurs d'émissions télévisées sont très grassement payés pour servir la propagande du MEDEF. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# typ 2012-12-06 10:45 Est il normal que les conseillers de pole emploi harcèlent les plus de 55 ans en ass,de trouver des petits contrats à l'interim qui ont aucune date prècise de fin.Par contre, posent des problèmes sur le compte bancaire parce qu'on a des prélèvements (edf,gaz,assura nces,mutuelle,t éléphone,intern et ect) et pas d'argent de coté pour couvrir.Le travail à l'interim c'est bien pour les jeunes qui sont chez leurs parents ça leur permet de se faire un peut d'argent de poche .Mais pas pour les plus de 55 ans qui vivent difficilement avec l'ass! Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# patdu49 2012-12-07 11:37 A toi de refuser catégoriquement , en avançant tes arguments.

Perso j'ai fait une overdose, d'intérim, et un jour j'ai dit "stop", je l'ai spécifié par écrit à pôle emploi une bonne fois pour toute, car ma santé est + importante que tout, aussi bien morale que physique que financière.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# typ 2012-12-07 14:59 Multi-citer patdu49:
A toi de refuser catégoriquement , en avançant tes arguments.

Perso j'ai fait une overdose, d'intérim, et un jour j'ai dit "stop", je l'ai spécifié par écrit à pôle emploi une bonne fois pour toute, car ma santé est + importante que tout, aussi bien morale que physique que financière.

Merci pour le conseil.Mais il faudrait trouver une solution pour qu'ils arretent d'harceler les chomeurs agés ,en refusant de comprendre la réalité ,d'antant plus, en ce qui me concerne , il doit avoir environ 25 ans et vivre chez ses parents .C'est stressant.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # hervé85 2012-12-06 13:03 le montant moyen de l'allocation chomâge s'élève à 1140 euros par mois. Un montant moyen cela n'existe pas ! ex : dans une entreprise un pdg gagne 5000 euros par mois, sa secrétaire gagne 1600 euros par mois, ils gagnent en moyenne 3300 euros par mois. Le résultat a pour effet de cacher la réalité à savoir la disparité entre les deux personnes: minimiser le salaire du pdg et augmenter celui de la secrétaire de façon artificielle ! Tous ces salaires ou montants moyens ne servent que d'enfumage de l'opinion !!!! Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Murie 2012-12-06 20:33 Effectivement, la valeur moyenne est sensible aux extrêmes ! L'élémantaire des stats ;)

C'est bien pourquoi ce type de mé®dias parlent de moyenne et non de salaire médian (la moitié des valeurs), et encore moins du salaire mode (valeur salariale la plus fréquente dans un groupe donné.

Ces trois mesures de tendance centrale pouvant donner des valeurs très différentes sont très souvent utilisés pour tromper !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Talou 2012-12-06 14:08 A noter aussi qu'en Allemagne, contrairement à chez nous, l'état prend intégralement à sa charge le loyer d'un chômeur (ou précaire) … et qu'il n'existe pas de taxe d'habitation (même si les impôts sont plus élevés que chez nous car directement déduits à la source, du salaire donc, comme nos cotisations) !!! Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# bigvrac 2012-12-07 22:45 Votre article me parait plutôt paranoïaque!
france 2 ne fait pas l'apologie de la dégressivité et explique même que cela était néfaste pour le retour à l'emploi entre 92 et 96, ensuite un économiste vient enfoncer le clou.

Enfin la chomeuse catholique avec son ipad qui dit ouvertement ne pas avoir besoin de son alloc et ne pas chercher de boulot car son mari gagne assez, me choque, je trouve que ça montre bien que le système pourrait faire des économies en indemnisant moins des personnes comme ça.

En bref je trouve votre point de vue trop partial.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2012-12-08 08:26 C'est normal qu'il soit partial : ici, c'est un site animé par des chômeurs à l'attention des chômeurs, pas un aimable blog pour des gens qui ne savent pas ce qu'on vit.

Prenez-le comme vous voulez. A nos yeux et oreilles, le parti pris de France 2 est clair et ne date pas d'hier. Quant à ceux qui ne cherchent pas de boulot, je les comprends : du travail, il n'y en a pas et chercher quelque chose qui n'existe pas, c'est se rendre malade (j'ai expérimenté pendant trois ans et demi, merci).
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# MartineG 2012-12-08 09:29 Multi-citer bigvrac:
Enfin la chomeuse catholique avec son ipad qui dit ouvertement ne pas avoir besoin de son alloc et ne pas chercher de boulot car son mari gagne assez, me choque, je trouve que ça montre bien que le système pourrait faire des économies en indemnisant moins des personnes comme ça.
Et faire des économies du côté du bouclier fiscal qui nous coûte encore les yeux de la tête et profite à une poignée de 13.000 nantis, ça vous dit ?
www.metrofrance.com/info/le-bouclier-fiscal-coutera-trois-fois-plus-cher-qu-estime-en-2012/mllc!7qVNEQu2kuOlI/
Personnellement , cette gabegie me choque beaucoup plus.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Yves 2012-12-08 13:59 Et illustrer la vie des chômeurs par l'exemple de cette femme qui n'a pas besoin de travailler pour vivre et qui touche des allocs, n'est-ce pas une approche partiale, pour ne pas dire caricaturale ?

Allons !

Il serait plus intéressant de prendre pour exemple un chômeur parmi les centaines de milliers qui n'ont droit à rien ou qui ne font pas valoir leurs droits (notamment au RSA), parce que c'est trop compliqué, trop contraignant ou qu'ils n'y comprennent rien.

Voilà un exemple pertinent.

Il paraît qu'on compte 1,8 million d'allocataires du RSA pour 1,7 million de personnes qui pourraient l'être mais qui ne le sont pas (j'en fais partie d'ailleurs).

Nous montrer une bonne femme qui "profite" de l'assurance chômage après avoir cotisé peut-être 15 ans ou 20 ans est une approche réductrice.

Par ailleurs, comme évoqué dans un post plus haut il me semble, le boulot qu'elle n'occupe pas fera la joie d'un autre chômeur.

Et comme on en compte 3 millions dans la seule catégorie A, ce ne sont pas les candidats qui manquent.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Blèriot 2012-12-08 15:44 Le passage avec la chomeuse à l'Ipad pose un autre problème, celui du reportage où il-faut-tout-les-points-de-vue. Un peu comme les micro-trottoires qui doivent toujours s'équilibrer. C'est une vision fausse de ce qu'est l'objectivité. Le mieux serait de donner des informations factuels et de n'avoir ni la chômeuse marie-chantal ni le chomeur dépressif pour faire du pathos. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2012-12-10 16:42 L'économiste Jean-Marc Daniel fait lui aussi de la propagande pour baisser les allocations chômage :

ecointerview.wordpress.com/2012/12/09/les-blagues-a-jean-marc-baisser-les-allocations-chomage/
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2012-12-18 22:13 C'est confirmé : au JT de fRance 2, l’anti-conformisme à la sauce Pujadas consiste à trouver que la violence du plus fort est beaucoup moins contestable que la violence du plus faible.

Plutôt que de parler du désarroi des salariés de PSA Aulnay trahis par leur direction et menacés de chômage, le JT de France 2 prend la défense des plantes vertes du bâtiment administratif de PSA à Poissy :

www.acrimed.org/article3957.html

Ainsi, les acteurs du mouvement social et les contestataires sont régulièrement conviés pour faire amende honorable lorsqu’une action ou de simples propos dépassent les formes convenues de la négociation (comme ce fut le cas pour Olivier Besancenot, questionné sur sa violence, quand bien même n’était-elle que verbale, ou pour Xavier Mathieu des Conti). Mais on attend encore de voir un grand patron licencieur enjoint de présenter des excuses en direct à 20 heures pour ce qu’il fait subir à ses employés.

Pujadas a bien mérité sa laisse d'or !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# TS-HLM 2012-12-20 14:27 Dans le film "Les chiens de garde" on voit bien montrer la collusion entre tous ces gens: (certains) politiciens, journalistes, financiers, économistes, banquiers… et ce film nous rappelle que Mr Pujadas n'en était pas à son coup d'essai avec Xavier Mathieu. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# laurane 2012-12-20 08:40 par contre parler de la collusion entre media,politique et finance ils sont pas pret de le faire.
Parler des pseudos cadres d'entreprises qui recrutent en fonction du niveau d'incompétence pour ne pas remettre en cause leur poste, on en parlera jamais.
parler du medef pronant que l'homme est une marchandise comme le reste et de l'attitude des patrons qui vous repetent à tour de bras que vous etes payer pour executer pas pour reflechir…
de parler du contrat social de la revolution industrielle que le patronat n'a pas respecté une fois de plus.
de parler des entreprises et commerçants voyous qui n'hesitent pas à escroquer leur clients et qui voudraient qu'on participent à cela…
le travail ? mecanisé, robotisé, informatisé, il y en aura de moins en moins et le patronat, la télé et les politiques sont des menteurs qui protegent leurs interets personnels
sur les 50 dernieres années regardez quels sont les salaires qui ont progresser le plus vite…
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Lours 2012-12-20 19:21 Voir l'excellent film de Pierre Carles "Hollande, DSK, etc…"

Pour résumer:
"Il n'y a rien de pire qu'une société fondée sur le travail…sans travail" Anna Arendt
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...