Actu Chômage

mercredi
22 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Un chômeur tente de s'immoler à Dieppe

Un chômeur tente de s'immoler à Dieppe

Envoyer Imprimer
Radié pour "absence à convocation téléphonique", un demandeur d’emploi a tenté d'en finir en s'immolant par le feu dans les locaux de son agence. Silence radio dans les médias.

Lundi 26 mars, vers 9h30, un homme de 40 ans habitant Saint-Vaast-d’Equiqueville (Seine-Maritime) s’est présenté à l’agence Pôle Emploi de Dieppe Sussex, où son dossier est suivi de longue date.

Licencié d’une entreprise de transport, il a demandé à la personne au bureau d’accueil les raisons de sa radiation. Il est sorti de l’agence, puis il est revenu. C’est alors une des responsables qui l’a reçu. «Il avait été radié car il n’était pas venu à un rendez-vous et n’avait pas répondu aux différents courriers, explique Cécile Reynes, de la cellule communication. Nous avions ensuite bien réceptionné son courrier afin de le réinscrire sur les listes et nous étudions son dossier.»

Devant le refus qu’on lui a opposé, l’homme a perdu la raison et s’est énervé dans le bureau de la directrice. Il a subitement sorti de son sac une bouteille contenant un produit inflammable, probablement de l’essence, et s’est aspergé avec. Puis il a pris un briquet, menaçant de s’immoler. La directrice, Sandrine Lepron-Mar, a pu lui saisir le bras avant qu’il ne commette le geste insensé.

«C’est un homme qui veut travailler»

«Il est arrivé à l’agence pour connaître le suivi de l’un des courriers, explique l’une des employées de Pôle Emploi sous couvert de l’anonymat. Dans le bureau, nous sommes parvenus à lui faire retrouver la raison, grâce au dialogue. Il faut conserver son calme afin qu’il ne commette pas l’irréparable. Nous avons prévenu les secours en toute discrétion.»

Les policiers et les sapeurs pompiers sont arrivés rapidement sur les lieux et ont cherché à raisonner ce père de trois enfants, désespéré car ne pouvant plus faire face à sa situation personnelle. Les fonctionnaires de police ont pris le relais des responsables de Pôle Emploi afin de calmer l’homme qui s’est rendu compte de la gravité de ses actes. Les pompiers, venus à une dizaine, l’ont pris en charge. Ils l’ont nettoyé avant de lui ôter ses vêtements aspergés avant de le transporter à l’hôpital de Dieppe où il a pu rencontrer un psychologue.

Rien à perdre

Eric Tavernier, élu de permanence à la mairie de Dieppe, a pu s’entretenir avec cet homme. «C’est quelqu’un qui veut travailler. Il a effectué des missions d’intérim et fait de nombreuses démarches. Il a crié son désespoir devant sa situation. Il s’est retrouvé radié pour ne pas avoir répondu à des convocations. Cela montre la problématique actuelle de la perte d’emploi qui peut s’avérer dramatique. Il est confronté à la déshumanisation des services. Il veut créer sa propre société et pour obtenir une formation, il lui manquait toujours un papier. Cet homme a mis sa santé en péril.»

Ensuite, il a pu être entendu par les services de police. Il a expliqué n’avoir rien à perdre pour permettre à sa famille de vivre et pour payer ses traites de maison. Son épouse, qui travaille, ne gagne pas assez pour subvenir aux besoins du foyer.

Le drame a pu être évité de justesse, grâce à beaucoup d’écoute et de psychologie. Une heure après les faits, tout était redevenu normal au sein de l’agence Pôle Emploi de Dieppe.

(Source : La Fusion pour les nuls)


NDLR : Le commentaire de Rose-Marie, du site Recours-Radiation.

«Le drame a pu être évité de justesse, grâce à beaucoup d’écoute et de psychologie. Une heure après les faits, tout était redevenu normal au sein de l’agence Pôle Emploi de Dieppe»...

Normal ?
NORMAL de ne pas savoir comment son indemnisation est calculée ?
NORMAL de se voir réclamer des indus non expliqués non justifiés ?
NORMALES, ces convocations qui arrivent sans crier gare par internet, ou qui n'arrivent jamais ?
NORMAL de mettre autant de distance avec les chômeurs comme s'ils étaient atteints d'une maladie contagieuse : 3949, internet, convocations à des entretiens "téléphoniques" ?
NORMALE, cette boîte qui n'a plus rien d'un service public et qui rend dingue aussi bien les chômeurs que ses salariés ?
NORMAL, cet univers qualifié de KAFKAÏEN par tous ceux qui le fréquentent de près ou de loin ?
NORMAL que, pendant des années, le Directeur général de Pôle Emploi (M. Christian Charpy) a persisté à nier l'existence des radiations en les qualifiant de "fantasme" ?
NORMAL d'obliger les chômeurs à accepter des contrats dits "aidés" qui ne les aident qu'à se déqualifier, à s'enfoncer un peu plus dans la précarité ?
NORMAL que Pôle Emploi impose aux chômeurs, sous peine de radiation, une énième prestation pour apprendre à chercher un emploi faute de pouvoir leur en proposer un ?
NORMAL que les chômeurs se rendent à leur entretien la peur au ventre ?
NORMAL de se faire traiter de fainéant, d'assisté, de cancer de la société, de fraudeur (j'en passe et des meilleures) au journal télévisé, à des heures de grande écoute, par des responsables politiques ?
NORMAL que les Pôle Emploi se barricadent, s'équipent de caméras, de sonnettes d'alarme, de vigiles telles des banques qui se protègent contre des braqueurs ?
NORMAL qu'il faille attendre qu'un chômeur s'arrose d'un liquide inflammable et sorte des allumettes pour qu'il puisse être enfin écouté avec un peu de "psychologie" ?
NORMAL qu'une heure après un acte pareil, tout redevienne "NORMAL" ?

NON : rien de NORMAL dans tout ça, qu'attendons-nous pour agir ? Que les tentatives d'immolation devant les Pôle Emploi deviennent un sport national ?


Rappel => Convocation pour «entretien téléphonique» : pas de sanction possible !



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 30 Mars 2012 10:43 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...