Actu Chômage

vendredi
20 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Je suis complotiste car l’Histoire n’est que complots

Je suis complotiste car l’Histoire n’est que complots

Envoyer Imprimer

J’ai lu le témoignage de Gilles sur votre site (1) et m’y retrouve à 100%. Je lui accorde tout mon soutien et pousse plus avant mes réflexions.

altMoi aussi je m’estime déclassé dans mon pays, déconsidéré, abandonné, trahi par nos dirigeants et, plus insupportable encore, abusé et bâillonné.

Si Gilles s’est autocensuré pour ne pas s’attirer les foudres des bien-pensants, je n’aurai pas la même prudence. Ce qui me vaudra peut-être de ne pas être publié ici. Peu importe ! Le seul fait d’écrire me fait un bien fou.

Que mes mots se perdent et n’intéressent personne m’indiffère. Ils me soulagent.

Comment moi, arrière-petit-fils, petit-fils et fils d’agriculteurs sarthois, monté «à la ville» dans les années 70, en suis-je arrivé à renier ce pays qui m’a vu naître, auquel ma famille a tant donné ?

Nourri au sein de la République et de ses valeurs, pourquoi je méprise à présent la majeur partie de ses élites, de ses intellectuels, de ses patrons, et tous ces charognards qui se disputent sa dépouille ?

Je les vomis au point de ne plus vouloir gagner un centime pour ne plus financer par l’impôt leurs renoncements et leurs trahisons. Je me refuse à subventionner leur train de vie, leurs tribunes merdiatiques, leurs manipulations et mensonges.

J’exècre cette France de faux culs et vrais connards, d’arrivistes qui ne partiront plus, de lobbyistes communautaristes qui conditionnent nos vies, en refusant de changer quoi que ce soit de ce qu’ils sont, de ce qu’ils pensent, de ce qu’ils mijotent dans l’ombre, de ce qu’ils fomentent dans l’intérêt de leur seule caste de nantis et d’apparatchiks.

«Aigreurs fumeuses», m’accablerez-vous. Je vous l’accorde. Pourtant, je pourrais mettre des noms sur chaque travers que je pourfends, mais cela m’attirerait les pires ennuis et j’en ai déjà assez comme ça. Les rares à oser se confronter à visage découvert au système en sont pour leurs frais. Il ne leur est fait aucun cadeau. S’exprimer haut et fort n’introduit plus de débat mais vous ferme toutes les portes. Si vous tentez de les entraîner sur un terrain qu’ils ne maîtrisent pas, dans un duel qu’ils pourraient perdre, ils ordonneront à leurs auxiliaires de vous faire la peau, à la Justice saisie par les associations et officines de leur réseau. Ils vous condamneront à une mort professionnelle, financière, sociale, lente et irréversible.

«Paranoïa !», me soupçonnerez-vous. Mais si j’étayais mon propos d’exemples, je me disqualifierais tant vous êtes sous influence. Dès qu’un dissident fait entendre sa différence, les nervis du système l’accusent de complotisme. Réfuter une thèse officielle, s’interroger sur certaines incohérences, dénoncer l’influence des lobbies, vous attire immanquablement l’opprobre quasi unanime. Il y ont mis le temps et les moyens, mais aujourd’hui tout est (presque) verrouillé. Même sur Internet, l’espace d’expression libre se raréfie. Il disparaîtra, je vous le garantis.

Bien sûr que je suis complotiste, comment pourrais-je ne pas l’être ? Toute l’Histoire de l’Humanité est façonnée de complots sordides, de manipulations d’opinions à grande échelle, de réécritures de la réalité, de travestissements de la vérité. A-t-on traduit en Justice ceux qui tirent les ficelles ? Les a-t-on poursuivis, condamnés ? Jamais ou rarement !

Complotiste je le suis car toute l’Histoire n’est que succession de stratagèmes occultes. L’assassinat de Jules César n’en était-il pas un ? Et ceux d’Henri IV, de John Fitzgerald Kennedy, de Che Guevara, Léon Trotski, Yasser Arafat… ? N’est-il pas légitime de s’interroger sur les dessous d’affaires obscures non élucidées ?

Par quel vocable qualifier l’instrumentalisation de l’incident du golfe du Tonkin (qui précipita l’entrée en guerre des USA au Vietnam), l’envahissement du Koweït par les troupes de Saddam Hussein, «quatrième armée du monde» fantasmée, ou les déclarations mensongères de Colin Powell à la tribune de l’ONU brandissant les preuves irréfutables de l’existence d’armes de destruction massive en Irak ? Ces faits ne relèvent-ils pas tous de complots ou, à tout le moins, de manipulations ourdies par quelques individus contre la volonté du plus grand nombre, comme nous l’avons subi en 2005, dans un autre registre, quand une majorité rejeta un projet de Constitution européenne finalement adopté par des voies détournées contre l’avis du peuple ?

Et par quel odieux complotiste furent prononcés ces mots en 1961 qui restent criants de vérité ? «Dans les conseils du gouvernement, nous devons prendre garde à l'acquisition d'une influence illégitime, qu'elle soit recherchée ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque d'un développement désastreux d'un pouvoir usurpé existe et persistera.» Dwight Eisenhower, Président des USA de 1953 à 1961.  

Aujourd’hui, ceux qui doutent et s’interrogent sur des «vérités officielles» sont systématiquement taxés de complotisme alors que les recherches historiques confirment souvent leurs thèses 30 ou 50 ans après les faits.

Nos dirigeants, à la tête desquels François Hollande et Manuel Valls, ont juré d’étouffer les voix dissidentes qui, blacklistées des médias mainstream, ont trouvé refuge sur la Toile. Dans leur viseur une cible prioritaire : les «négationnistes», une poignée de marginaux illuminés qui contestent la réalité de l’extermination des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale. Sont aussi visés les «révisionnistes», plus nombreux, qui sans nier les persécutions et massacres du IIIe Reich en minimisent l’ampleur génocidaire. Ce débat soigneusement entretenu, qui ne devrait concerner que les historiens et spécialistes de la question, mobilise encore, peut-être même plus que jamais, 70 ans après les événements, une partie de notre intelligentsia. Pour quelle raison, à quelle fin ?

Récemment, les déclarations d’un humoriste franco-camerounais et de son acolyte polémiste ont conduit Manuel Valls à classer au rang des antisémites les militants antisionistes (2). De son côté François Hollande a annoncé en janvier dernier le lancement d'un plan global de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, organisé autour de trois axes : la sécurité, l'éducation et la «régulation du numérique». Pour le chef de l'État, il faut «prendre conscience que les thèses complotistes trouvent leur diffusion par internet et les réseaux sociaux». Il souhaite donc la création d'un «cadre juridique» au niveau européen et international pour lutter contre ces idées.

En France, la Loi dite Gayssot y pourvoit partiellement depuis 1990, bien que nombre d’historiens et de personnalités de premier plan s’y opposèrent en leur temps : Jacques Chirac, Simone Veil, Robert Badinter, Pierre Vidal-Naquet…  

L’ancien ministre Max Gallo commenta en ces termes le vote de la Loi Gayssot : «Pour l'historien, il n'est pas admissible que la représentation nationale dicte l'histoire correcte, celle qui doit être enseignée. (…) Et ce sont les tribunaux qui tranchent. Le juge est ainsi conduit à dire l'histoire en fonction de la loi. Mais l'historien, lui, a pour mission de dire l'histoire en fonction des faits.»

Pour sa part, l'intellectuel américain Noam Chomsky a fustigé une loi qui «a pour effet d’accorder à l'État le droit de déterminer la vérité historique et de punir ceux qui s'écartent de ses décrets, ce qui est un principe qui nous rappelle les jours les plus sombres du stalinisme et du nazisme». Une loi que «Staline et Goebbels auraient admirée».

L’amalgame antisionisme - antisémitisme est d’autant plus pervers que les complotistes sont généralement très critiques à l’égard de la politique israélienne, notamment sur le sort réservé aux Palestiniens et les tensions générées dans tout le Moyen-Orient par la colonisation de la Cisjordanie.

L’objectif est donc affiché : Combattre le complotisme et toutes les formes de dissidence sous couvert de lutte contre l’antisionisme assimilé abusivement à l’antisémitisme. Jean-Luc Mélenchon s’est offusqué de ces dérives malsaines qui le visèrent (3) :

«Je voudrais dire au CRIF – Conseil Représentatif des Institutions juives de France – que ça commence à bien faire ces balayages avec le rayon paralysant qui consiste à traiter tout le monde d’antisémite dès qu’on a l’audace de critiquer l’action d’un gouvernement. Il y aurait donc un seul et unique gouvernement au monde qui soit de gauche ou d’extrême droite qu’aucun d’entre nous n’aurait le droit de critiquer sans être aussitôt accusé de racisme, c’est insupportable ! Nous en avons assez ! (…) J’en ai assez de voir que vous m’accusiez d’antisémitisme. J’en ai assez de voir que vous écrivez dans vos documents que le Parti de Gauche aurait manifesté sa haine de l’Occident, des Juifs - Incroyable ! - et de la République. Non, la République, c’est le contraire des communautés agressives qui font la leçon au reste du pays. La patrie est à égalité à tous ces membres ! (…) Nous ne croyons pas aux Peuples supérieurs aux autres !» (extrait du discours prononcé à l’Université du Parti de Gauche de 2014).  

Voilà une dénonciation éclatante du «complot» visant à stigmatiser toute pensée dissidente avec pour objectif de l’étouffer, émanant d’un homme politique qu’on ne peut soupçonner de complotisme, et moins encore de négationnisme ou de révisionnisme.

Mais en quoi réside le danger des thèses complotistes partagées par quelques dizaines de milliers de personnes en France, une audience très marginale au regard de celle des organes officiels : TF1, France2, BFM TV et consorts ?  À quoi rime cet acharnement à marginaliser plus encore les marginaux ? À leur assurer une publicité inespérée ? C'est à croire !

Leurs analyses seraient-elles à ce point dérangeantes pour le système, tant les condamnations financières infligées à leurs auteurs semblent disproportionnées, quand il ne s’agit pas de peines de prison ferme ? Ceci dans l’indifférence générale.

Si le complotisme persiste, si les complotistes font entendre leur voix (considérablement amplifiée par ceux qui ont pourtant juré de les faire taire, n’est-ce pas Monsieur Valls ?), si ils sont surveillés et condamnés, si le gouvernement s’apprête à renforcer leur traque et les sanctions juridiques (4), ce n’est pas sans raison.

Sous couvert de lutte contre le racisme, l’antisémitisme ou le djihadisme selon les circonstances, et aujourd’hui contre la casse (lors des dernière manifestations), le système conforte sa mainmise sur l’opinion pour étouffer toute contestation de l’ordre établi ou tout débat sur l’Histoire officielle. Il s’agit-là d’un véritable complot contre la liberté d’expression qui a bien failli se traduire dernièrement par une interdiction à manifester son opinion dans les rues de Paris. Impensable et pourtant !

Sortez des sentiers battus, renseignez-vous, soutenez les voies dissidentes crédibles (elles existent !). Elles vous éclaireront plus sûrement que les médias officiels aux mains du Grand Capital et/ou de l’État. Ce sont les mêmes !

Barbe Noire

(1) Précision de la rédaction d’Actuchomage : Notre ami Gilles nous a quittés l’année dernière, quasiment jour pour jour. Lire notre hommage posthume. Les quatre chroniques que Gilles a partagées sur notre site ont été consultées près de 100.000 fois. Un de nos records d'audience.

(2) «Il y a l’antisionisme, c’est-à-dire tout simplement le synonyme de l’antisémitisme et de la haine d’Israël». Extrait du discours de Manuel Valls au dîner du CRIF 2016.
 
(3) Jean-Luc Mélenchon a été accusé abusivement d’accointances antisémites par Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet et Alain Juppé (tous trois condamnés par le Tribunal correctionnel de Paris en 2015).

(4) La DICRA – Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme – est dotée d’un budget de 100 millions d’euros par an. Sa mission consiste notamment à traquer sur le Web les déclarations, thèses et analyses pouvant tomber sous le coup de la Loi Gayssot.

Un complot contre les conspirationnistes ?

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 22 Juillet 2016 15:44 )  

Commentaires 

 
+1 # Picnidouille 2016-07-05 19:27 Bonjour Barbenoire. Votre démonstration omet la notion de réinformation. $Réinformer porte un regard différent -souvent dissident- sur l'actualité. Les sites de réinformation sont nombreux en économie , politiques intérieure et internationale, histoire.
je vous rejoins quand vous dites que l'espace de libre expression s'amenuise pour les réinformateurs ou pour ceux que vous appelez complotistes… qualification que vous revendiquez par provocation j'imagine ;-)

Bonne soirée et Vive la réinformation !!!!!!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-07-05 20:22 Le complot est une constante de l'Histoire. Il ne peut que persister dès lors qu'un groupe d'individus œuvre pour conserver son pouvoir (politique, économique, religieux…) ou, au contraire, aspire à y parvenir, dans un environnement populaire réticent ou hostile (condition souvent réunie au cours des siècles et encore aujourd'hui, en atteste la cote de popularité de l'exécutif français).

Les deux citations illustrant cette chronique sont éloquentes. George Orwell : "Dans des temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire ". Président Eisenhower : "Le risque d'un développement désastreux d'un pouvoir usurpé existe et persistera."

Étaient-ils l'un comme l'autre des complotistes ou conspirationnis tes paranoïaques, ou des individus lucides sur les aspirations accaparatrices de minorités agissantes ?

Nier que des groupes d'individus s'organisent pour diriger et orienter les masses revient à nier la genèse des grands événements historiques : révolutions, guerres, expansionnismes religieux, politiques, colonialistes, économiques ou commerciaux.

La réinformation consiste alors à décrypter ces organisations et anticiper les possibles complots qu'elles fomenteraient. Et il s'en trame dans les arcanes des pouvoirs. ;-)

Ces deux notions sont donc complémentaires .
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # Mr Kronembourg 2016-07-12 12:39 De pire en pire ce site, vous serez bientôt dans la liste des liens amis sur le site de "égalité et réconciliation" encore un petit effort ! Le pire c'est que vous squattez les manifs de chômeurs qui mal renseigné ne vous connaissent pas. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Picnidouille 2016-07-12 13:15 slt Kro - avis intéressant. Argumente un peu veux-tu ? Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-07-12 14:15 Bonjour Adjudant Kronenbourg

"De pire en pire" dites-vous, mais toujours présent.

Et de pire en pire quoi ? Des avis différents des vôtres vous écorcheraient-ils la vue ? Pas chez nous désolé. Actuchomage est un lieu de débats pas un outil de propagande dans un sens ou l'autre. Ici on peut parler de l'immersion professionnelle des +45 ans, de la spoliation des droits des RSastes, donner la parole aux militants présents lors de rassemblements, tirer le bilan de l'atelier créatif que nous avons lancé en avril, et accorder une tribune à tout Chômeur ou Précaire qui nous le demande, même si son analyse dérange. C'est cela Actuchomage ! Nous assumons et revendiquons ce positionnement unique, ne vous en déplaise.

Il ne tient qu'à vous cher Adjudant Kronenbourg de développer vos arguments comme vous y invite Picnidouille (c'est qui l'andouille ?) ou en m'adressant votre contribution que nous publierons, il va de soi - contact@actucho mage.org - On appelle ça le pluralisme d'opinions. Mais je vous sais bien court pour vous y lancer.

Quant à écrire que nous "squattons" les manifs de chômeurs, indiquez-nous lesquelles (elles sont inexistantes à l'exception de celle de fin d'année, en décembre).

Une dernière : Égalité et réconciliation, c'est le site de Soral n'est-ce pas ? Eh bien dites, vous êtes un vrai pro de l'amalgame et du raccourci vous. La binouze vous brouille décidément la vue. ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Mr Kronembourg 2016-07-12 16:18 Vous êtes vraiment un menteur professionnel vous ne cessez de dire que vous participez aux manifs de chômeurs pour y constater (horreur des horreurs pour vous) que des sans-papiers y défilent et que les autres associations de chômeurs soutiennent leurs droits. Quand à l'argument du pluralisme il sert justement les négationnistes, les croyants des chemtrail, les récentistes etc. à vendre leurs propagandes. Comme par hasard les contributions que vous recevez penchent toujours à droite, quand vous accusez les autres de multiplier les comptes sur ce site, je me demande si cela ne relève pas largement d'une forme de projection. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-07-12 16:49 Visiblement, vous connaissez bien ce site qui ne vous inspire que dégoût. Pourquoi y chercher pitance ? Fréquentez d'autres cantines ! Vos certitudes y seront repues.

Vous êtes bien courageux de picorer toutes nos "contributions de droite". À croire que vous avez lu les 2.500 articles mis en ligne depuis 2004, les 20.000 commentaires déposés à leur suite, les 150.000 interventions sur nos forums, des milliers et milliers de témoignages… réactionnaires.

Il ne tient qu'à vous de contribuer au contenu nauséabond de ce site, de redresser la barre, de nous faire partager vos vues (y compris si elles nous égratignent). Ce dont vous vous abstiendrez j'en suis certain.

Oui, le pluralisme peut conduire à relayer des propos contestables qui peuvent heurter des sensibilités. Et alors ? Êtes-vous, Adjudant Kronenbourg, le gardien de l'Ordre moral ? Quelle est votre légitimité ? Qui représentez-vous ?

Je vous abandonne à vos délires anonymes.

Je précise quand même (à propos des "sans-papiers" évoqués par Binouze Kronenbourg) : Je crois effectivement qu'il ne faut pas tout mélanger (comme vous le faites dans vos commentaires disparates). Faire défiler les "sans-papiers", c'est-à-dire des personnes en situation irrégulière sur le territoire (pour de bonnes ou de mauvaises raisons) lors de la manif annuelle des Chômeurs & Précaires n'est pas une bonne idée. La diversité (confusion) des revendications ne favorisant ni la mobilisation ni leur compréhension de la part de l'opinion. Il s'agit d'une erreur stratégique qui contribue à marginaliser plus encore les mouvements de chômeurs et précaires. Vous estimez le contraire, c'est votre droit. Cela ne fait pas pour autant de moi un anti-sans-papiers même si, je vous l'accorde, je ne suis pas très solidaire de leur combat. Et alors ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Mr Kronembourg 2016-07-13 19:03 Donc vous admettez bien participer à ces manifestations, croyez vous sincèrement qu’une association comme AC vous laisserez défiler à leurs cotés si ils connaissaient l'évolution de votre site ? Ce que vous faites relevé donc d'une forme d'entrisme et de parasitage de leurs actions. Allez plutôt défiler avec Chouard et Jean-Marie Bigard. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-07-13 19:47 Cher Adjudant,

AC ! est - malheureusement - moribond même si quelques irréductibles militants entretiennent toujours la flamme. D'ailleurs, pas plus tard qu'il y a un mois, Marc Moreau d'AC ! répondait à nos questions.
S'en assurer ici : www.actuchomage.org/2016061927077/Social-economie-et-politique/loi-travail-manif-du-14-juin-unedic-trois-avis-dexperts.html

Les mouvements de Chômeurs & Précaires sont moins sectaires que vous l'êtes. Pas plus tard que la semaine dernière, nous dînions avec 3 membres du MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires), dont sa nouvelle Présidente. Nous allons même signer une Convention d'échanges de services et d'actions communes prochainement. C'est vous dire si Actuchomage les défrise.

Sachez, cher Adjudant, que les organisations connaissent parfaitement notre site, comme nos (autres) Amis de la CGT Chômeurs Rebelles 56 avec lesquels nous travaillons régulièrement.

Eux ont bien compris qu'Actuchomage est OUVERT à toutes les sensibilités : la Gauche de la Gauche y est très représentée depuis 2004, les avis plus "mesurés" aussi et, évidemment, ceux qui dérangent les "belles consciences" comme la vôtre.

En cela réside notre spécificité, notre originalité et, disons-le, notre pertinence. Car je n'en connais pas beaucoup moi des associations qui, sur les questions de Chômage & Précarité, existent depuis 13 ans et, finalement, ne se portent pas si mal. Alors que le mouvement dans son ensemble est plutôt déclinant. Ce que nous regrettons.

À croire que notre différence, notre positionnement poil à gratter parfois, répond aux aspirations du moment. Réunir 10.000, 20.000 ou 30.000 visiteurs sur certains articles est une véritable performance, croyez-moi, pour un tout petit site de rien du tout.

Animer des forums lus par des milliers de personnes chaque semaine l'est tout autant. Comme couvrir quasiment toutes les mobilisations, tous les rassemblements, toutes les réunions… Comme accompagner une chômeuse qui tente désespérément d'obtenir la gratuité de son passeport (auprès de la Préfecture du Var), comme s'associer, soutenir et relayer les actions visant la défense des Droits des RSastes (taxation abusive de leur épargne)… Pour ne parler que de quelques dossiers en cours parmi les dizaines que nous avons traités (souvent avec succès) depuis 2004.

Voilà Cher Adjudant pour mes dernières et ultimes confessions. (Merci de me donner l'occasion de dévoiler un peu les engagements que nous menons dans l'ombre au quotidien). Vous voyez, nous sommes bien loin de l'image caricaturale que vous brossez.

Comme je vous l'ai écrit ailleurs, inutile de poster de nouveaux commentaires, ils seront effacés. Je ne vais pas passer ma vie à me justifier auprès d'un anonyme qui vient, à intervalles réguliers, nous chier dans les bottes. À croire que vous n'avez que ça à faire.

Bye bye
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-30 17:15 Bonjour,

Fidèle lectrice de votre site auquel je me réfère pour mieux connaître mes droits, je m'étonne de la publication ici d'un tel article alors qu'il semble évident que son auteur est un troll d'extrême droite. Il en a toute la rhétorique, de la défense de Dieudonné et des négationnistes (l'auteur semble d'ailleurs y préférer le terme de "révisionnistes" forgé par ceux-là même afin d'essayer de se faire passer pour des historiens) en passant par l'usage abondant des termes "dissident" et "dissidence" qui aurait dû vous mettre a puce à l'oreille tant ils sont utilisés par l'extrême droite (il y a même un mouvement néo-fasciste qui s'appelle "la dissidence française"). Sans parler du thème même de l'article en question…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-30 17:16 Mais le plus fort, c'est encore la vidéo de conclusion, tirée du compte YouTube de Charles Robin, fasciste notoire proche d'Alain Soral et d'Alain de Benoist. J'en profite également pour m'étonner de la présence en page d'accueil du site d'une autre vidéo d'un proche de Soral, Francis Cousin, vidéo directement tirée du compte YouTube de la maison d'édition d'extrême droite Le Retour aux Sources.

Actuchômage serait-il en train de tourner casaque ? Je n'ose le croire…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-07-30 19:44 Bonjour,

Merci pour ce commentaire… constructif. Il est possible que le dénommé Barbe Noire soit un "troll d'extrême droite". Vous semblez mieux armée que moi pour l'identifier. Cependant, une part importante de ses arguments et développements est inspirée de gens qui ne sont pas liés à l'extrême droite. Je ne relève dans cette chronique aucune référence directe à des auteurs, intellectuels, politiciens "fascisants", mais au contraire : Mélenchon, Chomsky, Gallo, Badinter, Eisenhower…
Peut-être use-t-il d'une "sémantique détournée" ? Ce qui serait bigrement habile de sa part et nécessiterait alors un décryptage approfondi. Vous pouvez vous y lancer.

La distinction "négationnistes" - "révisionnistes" est clairement établie ici, entre ceux (très peu nombreux) qui nient la réalité de la politique exterminatrice des nazis et l'existence des chambres à gaz, et ceux qui en contestent certains faits. Exemple : Le nombre de victimes de la barbarie nazie à Auschwitz a été "révisé" en 1990, passant de 4 millions (comme l’avait affirmé une commission soviétique en 1945) à 1,5 million, dont 960.000 juifs, 75.000 Polonais, 21.000 tziganes et 15.000 prisonniers soviétiques (Source : Le Monde du 19 juillet 1990). Le "révisionnisme" est donc communément admis par les historiens.

Vous estimez par ailleurs que les termes "dissidence" et "dissidents" relèvent de la rhétorique et du vocabulaire d'extrême droite. Peut-être aujourd'hui, mais assurément pas dans un passé récent : Dissidence soviétique (Soljenitsyne…) , dissidence américaine (Black Panther, Chomsky…), dissidences cubaine, tchécoslovaque, polonaise…
Nous-mêmes sur Actuchomage nous nous sommes souvent attribué - prétentieusemen t - ces termes pour qualifier notre positionnement en désaccord avec les politiques menées sur les questions qui nous mobilisent.

Vous contestez également la mise en avant de vidéos émanant d'auteurs et penseurs d'extrême droite, "fascistes" écrivez-vous. Peut-être. Comme je l'ai confessé plus haut, je ne connais pas le parcours de ces personnes. Je m'en excuse et vais m'y intéresser de plus près.
Cependant, dans la vidéo de Francis Cousin : "Le terrorisme est l'expression supérieure et accomplie du Capitalisme intégral dans sa Crise intégrale", je ne décèle aucun développement d'extrême droite. Peut-être sont-ils là aussi cachés ? Éclairez-moi SVP.

Pas plus que dans celle de Charles Robin qui décrypte de façon très pédagogique je trouve, le sens et la portée des mots "conspirationnis me" et "complotisme". Peut-être que ces deux auteurs tiennent en d'autres circonstances des propos plus que contestables, je n'en ai pas connaissance, je suis désolé.
La vidéo de Cousin (en rapport avec l'attentat de Nice) sera prochainement remplacée par une de nos productions.

Pour conclure, comme indiqué à maintes reprises ici, Actuchomage ne "tourne pas casaque". C'est un site d'échanges et de débats enrichis par celles et ceux qui veulent y participer (en dehors de nos forums, ils ne sont pas assez nombreux. Nous le regrettons). Par moments, on nous taxe de "rouler" à gauche de la gauche. À d'autres, comme aujourd'hui, de faire le lit de la droite de la droite. Et alors ? Nous ne sommes que le reflet de pensées "dissidentes" aujourd'hui marginales dans le paysage médiatique français (tant à gauche de la gauche qu'à droite de la droite). Il ne tient qu'à celles et ceux qui veulent s'exprimer de le faire. Nous les publierons tant que leurs contributions s'inscrivent dans un débat d'idées et de positions admissibles que les uns défendent que les autres contestent.

Nous vous reconnaissons le droit ET LE DEVOIR de réfuter celles qui vont à l'encontre de vos convictions.

Bien@Vous
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 12:23 Re-bonjour,

Ce texte et votre réponse appelleraient beaucoup de remarques. Je vais essayer d'en faire quelques unes.

- Sur le négationnisme : non, ce texte ne distingue rien du tout. D'une part, même si réviser ses connaissances en histoire (ou dans toute science) à l'aune de nouveau éléments est un devoir pour les scientifiques, aucun historien sérieux ne se revendique pour autant "révisionniste". Seuls les négationnistes et leurs partisans s'auto-désignent par ce terme. Pour l'auteur, être révisionniste c'est "sans nier les persécutions et massacres du IIIe Reich en minimise[er] l’ampleur génocidaire". Or, minimiser l'ampleur génocidaire de la Shoah, c'est précisément ça, le négationnisme.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 12:24 Ce n'est pas le nombre de victimes à proprement parler qui fait le génocide mais, pour reprendre une définition assez basique, "l'élimination physique intentionnelle, totale ou partielle, d'un groupe national, ethnique ou religieux". Autrement dit, c'est l'intention qui compte, et c'est ce qui distingue le génocide d'autres types de massacres de masse. Donc "minimiser l'ampleur génocidaire" d'un crime, c'est avant tout nier l'intention génocidaire des criminels et c'est cela que font lesdits "révisionnistes". Cela n'a rien à voir avec le travail des historiens qui par exemple s'interrogent sur le nombre de morts (entre autres) pour mieux comprendre la mécanique génocidaire. Typiquement, les négationnistes adorent d'ailleurs instrumentalise r ce genre de recherches faits par des historiens sérieux à leur profit, car rien ne les arrête dans leur stratégie de tromperie. Voir quelques définitions ici : http://www.phdn.org/negation/definition.html Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 12:33 - Sur les termes "dissidents" et "dissidence" : le fait que certains termes aient pu en d'autres temps et d'autres lieux avoir une autre connotation politique ne saurait nous dispenser de nous interroger, quand nous les employons, sur le contexte social et politique dans le cadre duquel nous les utilisons. Or, dans le France de 2016, employer ces termes - en particulier dans une analyse ne se référant qu'au cadre politique français actuel - c'est forcément employer un vocabulaire propre à l'extrême droite. Surtout quand en plus, c'est dans le cadre d'un texte qui par ailleurs prend la défense (même discrète) de Dieudonné ou s'attaque à la loi Gayssot (marotte des négationnistes/"révisionnistes" en tout genre). Le fait est qu'aujourd'hui, "dissident" et "dissidence" sont des termes abondamment utilisés par la sphère Soral/Dieudonné en particulier pour se donner un vernis de subversion, et toute l'extrême droite se les ai appropriés. C'est peut-être regrettable, mais c'est comme ça. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 12:42 - Sur Charles Robin et Francis Cousin : ces deux personnalités, de formation ou de culture marxiste ou marxisante à la base, appartiennent depuis longtemps déjà à la sphère intellectuelle de l'extrême droite. Il suffit de taper leur nom dans votre moteur de recherche préféré pour trouver des sources à ce sujet, et notamment des interventions de ces deux tristes sires sur le site d'Egalité et Réconciliation d'Alain Soral. Le fait que ce qu'il disent ici ou là puisse à première vue ne pas sembler problématique n'y change rien. Admettons qu'un jour Marine Le Pen dise un truc qui vous paraîtrait "intéressant" sur le chômage : iriez-vous pour autant diffuser son propos en "une" de votre site ? C'est pareil pour Robin ou Cousin. Sans compter qu'en soi, défendre le conspirationism e comme le fait Robin (car derrière la rhétorique c'est cela son but au final) est problématique. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 12:52 Enfin, vous dite : "Nous ne sommes que le reflet de pensées "dissidentes" aujourd'hui marginales dans le paysage médiatique français (tant à gauche de la gauche qu'à droite de la droite)" : ainsi pour vous, il est indifférent de diffuser d'un côté un courant de pensée basé sur des idées, pour faire simple, de solidarité et d'un autre un courant qui se forge sur le rejet et la haine de l'autre ? Pensez-vous vraiment que tout ça c'est kif kif bourricot ? Faire de la politique (et militer pour les droits des chômeurs et précaires, c'est en faire) c'est aussi se situer sur le terrain d'une certaine morale ou d'une certaine éthique, ici par exemple une éthique de gauche ou une éthique d'extrême droite. Et je ne pense pas qu'en termes de valeurs morales, les pensées de gauche et d'extrême droite soient équivalentes. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 12:54 Et alors que, si j'en crois par exemple les liens affichés sur votre site, vous êtes plutôt issus de la gauche de gauche, je trouve très inquiétant que vous sembliez aujourd'hui prêts à ouvrir vos portes à la droite radicale sous prétexte de "dissidence". A l'heure où les idées réactionnaires tendent à devenir hégémoniques, c'est forcément faire leur jeu et c'est à mon avis une grosse erreur stratégique et politique. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 12:58 J'ajoute ici que le fait que ce texte puisse se référer à tout un tas d'écrits venant d'auteurs classé dans le champ de la social-démocratie ne change rien à l'affaire. Je ne vous apprendrai rien j'espère en vous rappelant que c'est le propre les mouvements d'extrême droite sont par essence opportunistes et prêts à récupérer tout et n'importe quoi à leur profit. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 13:10 Et sur le titre de l'article même : non, l'histoire n'est pas "que" complots. Nombre de grands événements historiques n'ont rien à voir avec des complot, mais étudier l'histoire, c'est aussi étdier l'évolution des sociétés humaines dans leur ensemble, et à ce titre, les "complots" n'occupent qu'une part très anecdotique du champ historique. Et quand il y en a, c'est rare qu'à eux seuls ils expliquent un événement donné. Par exemple : les nazis ont pris pour prétexte à l'invasion de la Pologne une prétendue attaque de l'armée polonaise contre un avant-poste allemand, qui était en réalité une opération sous faux-drapeau. Pour autant, faut-il analyser le déclenchement puis la poursuite de la 2de guerre mondiale à l'aune de ce seul événement ? Ce serait vraiment prendre les choses par le petit bout de la lorgnette. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 13:13 Je crois qu'il faut distinguer l'existence avérée de complots prouvés/démontrés et une vision complotiste du monde, qui consite à voir des complots partout et à analyser le monde à travers ce seul biais. Politiquement, cette vision me semble très dangereuse car - outre sa propension à être particulièremen t développée par l'extrême droite ou les courants autoritaires à gauche - elle conduit à une totale impuissance. En effet, à quoi bon lutter si tout n'est que complots ? Tout est déjà perdu d'avance.

En espérant que ces précisions vous éclaireront. Merci de m'avoir lue.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-07-31 13:15 Merci pour cet éclairage très complet.

Sur l'usage de "Minimiser" : Tout est quand même question d'interprétations forcément subjectives. La formule de Barbe Noire est sans doute maladroite, malintentionnée direz-vous, mais "Minimiser" l'ampleur d'un phénomène ou d'un événement n'est pas synonyme de "Nier". Sur le plan historique, il faut s'en tenir aux faits. Exemple : Les manuels indiquent que 6 millions de juifs ont été massacrés par les nazis. Si à l'aune des nouveaux éléments (comme vous dites), ce sont 5 millions ou finalement 7 millions, il faut le dire, l'écrire et l'enseigner. Il s'avère, si je ne me trompe pas, que le nombre de victimes a été revu à la baisse par les historiens officiels de la Shoah (qui poursuivent leurs recherches 70 ans après les faits. Preuve qu'il y a encore des éléments à découvrir).

Sur la loi Gayssot : Elle reste aujourd'hui encore très contestée (controversée) y compris par des personnalités juives de tout premier plan. Simone Veil estime que cette loi est inutile puisqu'il est aisé de contrer les arguments négationnistes sans en passer par la Justice. La judiciarisation serait même contreproductiv e, renforçant alors les convictions de ceux qui pensent qu'on nous "cache des choses".

Sur le positionnement d'Actuchomage : Figurez-vous que nous avons interviewé Jean-Marie Le Pen à l'occasion des élections de 2007 AVEC L'ASSENTIMENT de nos utilisatrices et utilisateurs que nous avions interrogés sur nos forums. Pour l'anecdote, cette interview est le record d'audience du site (plus de 550.000 consultations). Notre ouverture éditoriale, y compris aux positions du FN, ne date pas d'aujourd'hui. Et il est probable, pour ne pas dire certain, que - d'une manière ou d'une autre - nous aborderons les propositions soutenues par le FN en 2012. Désolé de vous décevoir ! ;-)

Sur le "complotisme" : Si tout n'est pas que complots dans l'Histoire, il convient de bien identifier ceux qui tirent les ficelles (généralement dans l'ombre) pour résister à la manipulation et ne pas se focaliser sur le chiffon rouge agité sous nos yeux. Si l'Histoire n'est pas que complots, disons qu'il y a beaucoup de manips. Ce qui revient souvent au même. Il me semble que les complotistes ont tendance (fâcheuse ?) à désigner d'autres responsables que ceux de l'Histoire officielle. Voilà qui peut constituer un éclairage intéressant… généralement très marginal. Il n'y a donc pas matière à s'en offusquer.

Merci encore pour vos contributions enrichissantes.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 14:51 Vous avez l'air de penser que le "révisionnisme" est une école de pensée qui existe au sein de la communauté des historiens. Il n'en est rien. Et encore une fois, ce n'est pas le nombre de morts qui fait le génocide. Pensez-vous vraiment que la nature de la Shoah soit fondamentalemen t changée si 5 ou 7 millions de personnes sont mortes ? Mais puisqu'on en est aux décomptes macabres, sachez que, sur ces chiffres, ce sont en effet des historiens qui les ont estimés et que ces derniers n'ont attendu aucun "révisionniste" pour faire ses recherches, ni n'ont cherché à cacher leurs résultats quand bien même ils sont inférieurs au premières estimations (ce qui ne change rien à la qualification génocidaire de ce crime). Et il me semble qu'aujourd'hui les programmes scolaires sont en conformité avec les connaissances actuelles sur le sujet. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # Chômeuse antifa 2016-07-31 15:00 Et sur l'interview de Le Pen, je suis assez sidérée en fait. pendant vos débats, personne n'a penser qu'une telle interview contribuait à le légitimer comme défenseur des intérêts des chômeurs et précaires (ce que ni lui ni sont parti ne sont) ? D'autre part, cette interview est-elle toujours en ligne ? Impossible de la retrouver… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 15:31 Enfin, de quelles "manips" parlez-vous ? Et c'est quoi, l'histoire officielle ? Il y a au sein des historiens de nombreuses écoles, et parfois de vives querelles sur l'interprétation des événements même récents (voir par exemple, justement à propos de la Shoah, le cas des débats historiographiq ues en Allemagne : http://hist-geo.ac-rouen.fr/doc/bib/naz.htm). Mais dans tous les cas, ce qui fonde la recherche historique, qu'elle soit fait par des professionnels ou des amateurs (il y a aussi d'excellent amateurs), c'est la recherche basée sur des preuves (archives, archéologie, témoignages, etc.). C'est le travail des historiens de rechercher, de recouper, d'évaluer ces sources et ces preuves. Il arrive que les historiens ne soient pas d'accord sur leurs interprétations , mais elles doivent servir de base à la discussion, sinon on sort du champ de la recherche. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 15:36 Il arrive aussi que faute de preuves il y ait des choses qu'on ne puisse connaître ou qu'on connaisse mal. Il faut l'admettre et faire avec. Mais dans tous les cas, la recherche historique ne saurait spéculer sur l'absence de preuves. Elle se doit cependant de toujours en rechercher de nouvelles. Suivant ce principe, il est très probable qu'on comprendra mieux certains événements récents quand les archives seront ouvertes dans quelques dizaines d'années. Et s'il y a lieu de réviser alors certains jugements passés, de réévaluer les connaissances, les historiens le feront sans tabou. Mais en attendant, on doit faire avec ce que l'on a et s'interdire de spéculer à l'aveuglette. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-07-31 18:58 Quelques réponses en vrac :

• Concernant les décomptes macabres, il aura fallu attendre 45 ans avant de modifier la plaque commémorative d'Auschwitz, de 4 millions de victimes à 1,5 millions. La réalité des faits met parfois du temps à émerger. Je vous rejoins sur le fond : Ça n'atténue en rien l'ignominie du génocide.

• Vous semblez estimer que complots et manips prennent une place négligeable ou marginale dans l'Histoire. Permettez-moi de penser RADICALEMENT le contraire. Si l'on ne s'en tient qu'aux derniers grands conflits (toujours en cours depuis 1991 pour certains - ça fait 25 ans ! - comme en Irak), nous ne savons pas grand-chose de ce qui se trame en coulisses sauf quand les mensonges de Colin Powell sont éventés. Votre vigilance militante devrait vous inspirer la plus grande méfiance (défiance) vis-à-vis des thèses officielles. ;-)

• À mettre en parallèle avec une Histoire tout aussi officielle - celle des manuels d'enseignement par exemple - qui laisse généralement peu de place aux doutes et interrogations. Disons-le, aux voix dissidentes ou contestataires si vous préférez ! ;-)

Que retiendra-t-elle de la séquence actuelle par exemple ? Est-ce Daech qui a déclaré la guerre à la France ou le contraire ? Qui ont été les premières victimes ? Des Français sur le sol français ou des Syriens (islamistes ou non) sur le sol syrien, bombardés par nos Rafale ? L'Histoire officielle considèrera probablement que Daech nous a déclaré la guerre. Vous, vous en pensez quoi ?

• Concernant le Pen : Ça ne m'a pas dérangé d'interviewer en 2007 Olivier Besancenot, Arlette Laguiller, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, Arnaud Montebourg… et Le Pen. Je vous le dis franchement, ça ne me pose aucun problème. On ne peut pas être pour une liberté d'expression à géométrie variable. C'est trop facile. Et - si je peux me permettre une légère égratignure - sur ce point nous ne nous rejoindrons jamais, c'est certain !
Actuchomage est un média, une plateforme d'échanges. Ce n'est pas l'organe de telle ou telle officine. Nous comptons certainement parmi nos adhérents des électrices et électeurs du FN, sans doute des lecteurs de Soral ou des spectateurs de Dieudonné.
Ne vous étonnez donc pas que soient parfois développées ici des thèses dans lesquelles vous ne vous reconnaissez pas. Il ne vous a pas échappé - je pense - qu'une part non négligeable des galériens, chômeurs, précaires, classes populaires votent à droite de la droite. Ne soyez pas surprise de les retrouver sur un site consacré au chômage et la précarité. Forcément, en qualité d'animateur d'un (petit) média qui se veut "représentatif" autant que possible, je suis à l'écoute de ces personnes. Néanmoins, le contenu d'Actuchomage est généralement constitué à 90 ou 95% d'infos militantes bien orientées à gauche. Mais dès qu'il y a des élections, des tensions comme en ce moment, on sent immédiatement la vague protestataire gonfler.

Contrairement à d'autres, nous ne "minimisons" ni ne "nions" ce phénomène. Je sais que ça en insupporte plus d'un. Ils nous le font savoir. Mais on ne changera pas. C'est la société qui change… probablement pas dans le sens de vos espérances.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Rastignac 2016-07-31 10:39 slt chômeuse antifa !

C'est quoi antifa ? Antifasciste ? Parce qu'y a des fachos en France, en masse, les ligues nationalistes racistes défilent sous oriflammes celtiques, ça cogne l'étranger, ça se se cogne avec les anars et gauchos. Ou les antifas sont ceux qui gueulent "tout le monde déteste la police" , foutent le bordel dans les manifs de la Cgète ?
Qui sont les fachos ? Les no-border qui exacerbent les tensions communautaires ? les jeunes de banlieue radicalisés? les auteurs "fascistes" qui s'expriment dans des bouquins et videos ??? Je sais pas. Toi tu sais alors explique nous, merci. Comme Actuchom je pense que tous les sons de cloches doivent etre entendus en cette période trouble - où les cartes sont rebattues - où les manipulations sont courantes - où ceux que tu désignes fascistes ne sont pas les plus dangereux . Depusi des mois ce sont des mecs d'origines étrangères qui trucident la population pas le contraire. C ki les fafs ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Yves 2016-07-31 12:38 Bonne question Rastignac !

En France, évoquer certains sujets vous place indubitablement dans le camp des "fascistes" de la part de gens qui ont une culture historique et politique très approximative (ou partisane). Je n'y range pas notre amie Chômeuse Antifa qui semble assez "experte" sur ces questions.

Comme exprimé plus haut, je n'ai pas le sentiment que derrière Barbe Noire se cache un facho, pas plus qu'un mec d'extrême droite, étant bien persuadé que les interrogations qu'il soulève sont partagées par beaucoup de gens de toutes sensibilités.

De mon point de vue, la posture "antifa" n'est pas la plus subversive et courageuse. Je suis bien évidemment "antifasciste" comme 99% des Français, sans pour autant l'afficher. En revanche, puisque Chômeuse Antifa les évoque, ceux qui se déclarent ouvertement "dissidents" (donc d'extrême droite à l'entendre) - et assument leurs positions - prennent de vrais risques, notamment judiciaires.

Chômeuse Antifa parlent de Dieudonné et Soral pour lesquels Valls a mis en branle tout l'appareil judiciaire jusqu'au Conseil d'État, pour les poursuivre et les condamner. Peut-être pour de bonnes raisons, ce n'est pas le propos. On peut cependant s'interroger.
Alors que Valls, Taubira, le Procureur Molins, les services de renseignements… mettaient beaucoup d'ardeur à traquer ces fauteurs de troubles, d'autres fomentaient dans l'ombre des attaques terroristes de grande ampleur qu'on a pas vu venir.

A-t-on dans les circonstances actuelles plus à craindre de gens clairement identifiés, connus et reconnus de tous, accusés à tort ou à raison de "fascistes", de "complotistes", condamnés pour "incitation à la haine raciale", que de réseaux qui œuvrent à la déstabilisation d'un pays ? Car il s'agit bien de ça.

Aujourd'hui, personne ne tombe sous les balles de supposés fascistes mais bien sous celles de tarés manipulés… par qui ? Par Daech ? On le dit. Et qui est derrière Daech ? Des fanatiques religieux ou des réseaux plus complexes qui ont tout intérêt à élargir ce Choc de Civilisation si cher aux néo-conservateurs états-uniens.

Voilà quelques questions complotistes ouvertes. ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 14:29 Excusez-moi, mais je trouve vos propos assez incroyables. Dieudonné et Soral sont des chefs d'entreprise et des bourgeois qui utilisent la politique pour faire leur beurre. Ils savent très bien ce qu'ils font avec leurs provocations et chaque procès est pour eux l'occasion de faire leur promotion. Ca fait longtemps par contre que je n'ai pas vu un faf tomber sous les coups des flics ou des antifas, ou être emprisonné ou assigné à résidence pour ses idées. Par contre, c'est bien l'un d'eux qui a tué Clément Méric et ce sont bien des habitants des banlieues qui sont plus souvent que les autres victimes de "bavures policières". Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 14:32 Quand des assignations à résidence ont plu pendant l'état d'urgence sur des musulmans et, plus marginalement, sur des militants écologistes ou de gauche radicale en raison de leurs convictions religieuses ou politiques et hors de tout cadre judiciaire, je n'ai pas entendu beaucoup des pourfendeurs habituels de la loi Gayssot se lever contre ces atteintes manifestes à la liberté d'expression. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 14:33 A côté de ça, que l'Etat veuille prendre quelques clopinettes à Dieudonné ou Soral, c'est du pipi de chat. Il est à noter enfin qu'en général les criminels fachos sont bien moins lourdement condamnés pour des faits équivalents que des militants politiques de gauche radicale, par exemple. Il n'y a qu'à comparer la différence de traitement entre les putschistes de l'OAS, vite amnistiés, et les militants d'Action directe, qui eux ont fait des années et des années de raison (et je ne dis pas ça pour défendre les actions et idées d'AD sur lesquelles il y aurait beaucoup à redire). Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 15:02 Je voulais écrire à propos d'AD : des années et des années de prison. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chômeuse antifa 2016-07-31 14:34 Enfin, les tueurs de Daesh sont aussi des fachos dans leur genre, pas plus sympathiques que les autres. On ne va quand même pas choisir camp entre l'extrême droite française et l'islamisme terroriste, entre la peste et le choléra. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Rastignac 2016-07-31 20:12 Antifa, vous avez répondu à ma question. Y'a pas de fachos en France . Il vous faut puiser dans la passé pour nous sortir l'OAS des années 60 ou l'obscure affaire Méric. Faiblard !!! Selon vous Dieudonné et Soral seraient les meneursde la fachosphère, l'un se produit dans les zéniths l'autres édite des bouquins et s'affiche dans des videos. Tenons-nous-en aux faits : RAS ou quasiment. La menace fasciste est contenue. Les fachos se cachent au FN vous me direz. Ils gèrent leurs villes et siègent dnas des assemblées. Sur le terrain : RAS il se passe rien, pas d'exactions, pas d'agressions. Et seraient sans doute tous réélus .
Les dispositions dénoncées son t mises en oeuvre par un gouvernement socialiste. C donc là au gouvernement chez les magistrats et la police que s'activent kes fafs. J'plaisante quoique.
Le fascisme n'est pas une menace. Ne vous-nous racontez pas d'histoires !!
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous inspirent le Brexit et l'élection de Donald Trump ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...