Actu Chômage

jeudi
20 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Derrière les Chiffres du Chômage, des Visages…

Derrière les Chiffres du Chômage, des Visages…

Envoyer Imprimer
En 2015, le Mouvement National des Chômeurs & Précaires et d'autres collectifs ont décidé de mettre des visages sur les chiffres mensuels du chômage. Rendez-vous place de la Bourse, le 25 février.

Chaque mois, ils tombent autour du 27 ou 28. Chaque mois, ils sont mauvais, souvent catastrophiques. Et quand ils ne le sont pas, l'embellie n'est que passagère. Cela fait des années que ça dure.

Derrière ces chiffres - 8.000, 10.000 ou 20.000 chômeurs de catégorie A supplémentaires - se cache une multitude de réalités complexes.

Les plus chanceux vivront cette période d'inactivité avec soulagement, comme un moment de répit dans leur parcours professionnel. Pour d'autres (plus particulièrement les Seniors), elle marquera un décrochage quasiment définitif du marché de l'emploi. Pour les plus jeunes, elle retardera d'autant une insertion professionnelle synonyme d'indépendance financière et de projets d'avenir.

Un fait est avéré : Derrière ces chiffres se jouent et se brisent des destins. Sociologues, psychologues et médecins psychiatres constatent une recrudescence des maux liés au chômage forcé. Dernièrement, nous évoquions sur Actuchomage les ouvrages de la psychanalyste Claude Halmos et du Professeur Michel Debout qui, chacun dans son registre, tirent la sonnette d'alarme. L'augmentation du chômage se traduit par celle des souffrances psychiques et des suicides. Une récente étude de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) le démontre. La crise financière des années 2008, 2009 et 2010 aurait engendré entre 150 et 200 suicides supplémentaires par an (1). Un drame passé sous silence.

Derrière ces chiffres se cachent aussi la désespérance d'une partie de la population qui se radicalise. Par un vote Front National pour ceux qui se sentent abandonnés par les partis de gouvernement (UMP et PS). Par une radicalisation violente de quelques-uns qui alimente les réseaux mafieux et extrémistes.

Les chiffres du chômage qu'on nous annonce tous les mois le temps d'un 20h00 de TF1 ou d'un entrefilet dans la presse ont des répercussions considérables sur l'équilibre de notre société et les turbulences qu'elle connaît.

Depuis janvier, le MNCP et d'autres organisations fixent donc rendez-vous aux Chômeurs et Précaires le jour où ils sont publiés, pour rappeler à celles et ceux qui nous dirigent que le chômage a un visage ou plutôt des visages : 6.000, 10.000 ou 20.000 par mois (dans la seule catégorie A).

Le MNCP appelle à un rassemblement le 25 février, place de la Bourse à Paris, à 18h00, avec pour mot d'ordre : «Ne laissons pas s’installer la banalisation d’une situation intolérable issue de politiques qui ont provoqué durablement le chômage et la précarité».

(1) Entre 10.000 et 12.000 personnes mettent fin à leurs jours chaque année en France. C'est 3 à 4 fois plus que le nombre de victimes de la route. Parmi elles, combien de personnes au chômage ou en grande précarité professionnelle : 2.000, 3.000, 4.000 ?

Voir la vidéo réalisée lors du premier rassemblement, en janvier place de la République.



Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 12 Février 2015 00:58 )  

Votre avis ?

Actuchomage tire sa révérence début 2019 (faute de sous et d'énergie pour poursuivre l'aventure engagée en 2004). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...