Actu Chômage

mardi
25 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil s'informer La revue de presse EMT : Comment Pôle Emploi encourage le travail gratuit

EMT : Comment Pôle Emploi encourage le travail gratuit

Envoyer Imprimer
L'évaluation en milieu de travail permet de «vérifier les compétences et capacités professionnelles» d'un candidat à l'embauche. Pendant ce temps, il n'est ni dédommagé ni rémunéré pour les tâches effectuées... Et la part des demandeurs d'emploi finalement recrutés n'est même pas mesurée !

Du «travail gratuit» pour les syndicats, un «moyen d'évaluer les compétences des chômeurs» pour Pôle Emploi. Le service public de l'emploi ne l'a pas crié sur les toits mais ses agents proposent depuis plus de deux ans à ses «clients» (entreprises et chômeurs) deux «prestations» innovantes qui ont concerné plus de 110.000 personnes en 2009 : l'évaluation en milieu de travail préalable au recrutement (EMTPR) et l'évaluation en milieu de travail (EMT). Qui font tiquer les syndicats.

La première s'effectue à la demande de l'entreprise et vise «à tester un candidat» en lui confiant des tâches, en vue de son embauche, afin de vérifier ses compétences. «L'employeur peut observer le demandeur d'emploi en situation réelle de travail pour s'assurer qu'il correspond bien aux exigences du poste disponible», assure-t-on chez Pôle Emploi où l'on a recensé plus de 80.000 EMTPR en 2009. Le chômeur est suivi par un tuteur pendant toute l'évaluation qui peut «aller jusqu'à 40 heures sur cinq jours». Il conserve durant cette période son statut de demandeur d'emploi - sa couverture sociale est prise en charge par Pôle Emploi - mais n'est ni rémunéré ni dédommagé pour le travail effectué.

Aucun bilan au niveau national

«Il continue de toucher ses allocations chômage s'il est indemnisé et bénéficie d'aides de sa maison pour l'emploi s'il a moins de 26 ans», précise toutefois Sylvie Lievens, conseillère à Lattes, dans la banlieue de Montpellier, qui juge le dispositif utile. Rien que dans cette agence spécialisée dans l'hôtellerie et la restauration, une trentaine de chômeurs ont bénéficié d'une EMTPR l'année dernière avec un taux d'embauche de 50% à la clé. «Je n'ai eu qu'un seul non-recrutement à l'issue d'une évaluation dans mon propre portefeuille, ajoute Sylvie Lievens. Elle émanait d'un demandeur d'emploi qui n'avait pas de véhicule et ne pouvait pas se rendre sur le lieu de travail.» Des arguments qui laissent froids les syndicats qui assimilent l'EMTPR à de l'exploitation.

«Cela revient plus à offrir aux employeurs une période d'essai gratuite, non décomptée en cas d'embauche, que de mettre le pied à l'étrier aux chômeurs», rétorque Rubens Bardaji de la CGT-Pôle Emploi, qui dénonce l'absence de chiffres au niveau national pour juger de l'efficacité de la mesure. «Les conventions signées avec l'entreprise sont bidons et n'engagent à rien, complète-t-il. Ce n'est que du travail gratuit.»

2 euros de l'heure… pour l'employeur

Le second dispositif, l'évaluation en milieu de travail (EMT), qui s'effectue à la demande du demandeur d'emploi et a concerné près de 30.000 chômeurs en 2009, part de la même philosophie. Il permet «à un demandeur d'emploi de vérifier ses compétences et capacités professionnelles pour un emploi dans les conditions réelles d'exercice du métier», selon la brochure de Pôle Emploi. Là encore, le chômeur travaille gratuitement mais pour une durée maximum de 80 heures.

Seule grosse différence avec l'EMTPR : l'entreprise qui accueille le chômeur n'a pas l'intention de l'embaucher - elle est prestataire de services - et peut être rémunérée jusqu'à 2 euros de l'heure.

«Ce dispositif est utile lorsqu'un demandeur d'emploi veut se reconvertir», justifie Sylvie Lievens qui l'a récemment utilisé pour une jeune serveuse qui voulait devenir… fleuriste. «Nous faisons du cas par cas, ajoute-t-elle. Nous démarchons une entreprise qui correspond vraiment aux besoins du demandeur d'emploi et faisons un suivi après l'évaluation qui peut conduire à des formations complémentaires.»

(Source : Le Figaro)

NDLR : Cela fait longtemps que nous connaissons ces "prestations". En 2003, AC! avait déjà alerté sur ces dispositifs inconnus du Code du travail...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 26 Mai 2012 13:04 )  

Commentaires 

 
+1 # Crok Intérim 2010-04-08 12:52 Extrait des confessions d'une taupe à Pôle Emploi
Les plus du Pôle Emploi ?
"l'évaluation en milieu de travail" (EMT), qui permet à un employeur de tester pendant dix jours un demandeur d'emploi avant de l'embaucher. "Aucun coût pour l'entreprise, elle ne verse pas de rémunération au chômeur qui continue de percevoir ses prestations, explique l'auteur. Mieux, l'entreprise est rémunérée : environ 2 € par heure pendant la durée de l'EMT". Soit 160 euros pour 80 heures de travail. A l'issue de cette pré-période d'essai, "le supposé embaucheur peut évidemment en rester là. Le candidat, lui, aura travaillé pour le même prix que son chômage, dans les mêmes conditions matérielles que ses très provisoires collègues, et souvent engagé des frais de garde d'enfants, de transports ou de restauration." L'entreprise, elle, peut recommencer, "récidiver et proposer de nouveau à un chômeur de travailler plus, pour ne rien gagner."
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-1 # serenity 2010-04-12 20:38 Confusion de l'auteur de l'ouvrage entre l'EMTPR et l'EMT.

L'EMT ne débouche jamais sur une embauche, seule l'EMTPR peut éventuellement se conclure par un contrat de travail.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # BataviaChoucroute 2010-04-12 21:27 L'employeur ne se gène jamais pour faire suivre l'une de l'autre.
L'employeur et le salariés peuvent aussi n'avoir que faire de PôleEmploi et signer un contrat de travail quand bon leur semble et sans demander autorisation à qui que ce soit.

S'il y a recours à l'EMT et à l'EMTPR lors d'une embauche c'est probablement à la demande de la partie qui y trouve bénéfice.

Qui obtient le plus de bénéfice dans ces méthodes de recruttement ?
Manifestement les employeurs.
Sur cela il n'y a pas de confusion possible.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
-3 # Pat depuys 2010-04-21 00:40 L'évaluation en milieu de travail est utilisé dans l'immense majorité des
cas à la demande du chômeur.Il permet de valider un projet professionnel, projet de reconversion, formation… Par contre les stages
pratiques de plusieurs mois sans rémunération sont plus du travail au
noir qu'une véritable expérience.Dans la communication, les étudiants
qui galérent pour " qualifier " un fichier de prospects sont trop nombreux. On oublie cependant que beaucoup d'étudiants ne trouvent
pas de stage pratique ! Un peu d'équité et de bon sens mais on ne peut pas prétendre une rémunération au smic en étant béotien dans un métier. Les patrons ne sont pas des salauds. La presse qui donne des leçons devrait aussi balayer devant sa porte et nous donner les rémunérations de ses stagiaires.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # serenity 2010-04-21 11:19 Pat depuys à dit : "L'évaluation en milieu de travail est utilisé dans l'immense majorité des cas à la demande du chômeur".

A moitié vrai-à moitié faux. La plupart du temps c'est le conseiller Pôle-Emploi, qui incite fortement le demandeur d'emploi à accepter le principe de l'EMT, acceptation qui est considérée par l'ex-ANPE comme une preuve de motivation de la part du sans-emploi à se réinsérer.

Aujourd'hui, il faut lorsque l'on est éloigné de l'emploi, parfois donner plus de soi-même, pour prouver notre bonne foi et pouvoir obtenir, ce que l'on serait en droit de prétendre : le droit à retrouver un travail, sans avoir pour cela à travailler gratuitement pour un employeur.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # Denis21 2010-04-21 15:14 Multi-citer Pat depuys:
Un peu d'équité et de bon sens mais on ne peut pas prétendre une rémunération au smic en étant béotien dans un métier. Les patrons ne sont pas des salauds.

Les "stagiaires" à Bac+3 4 ou 5 apportent beaucoup plus à ces entreprises qu' on le pense. Un œil neuf sur l'activité, une vision externe et moderne sur fonctionnement etc… Quand on connait le cout d'un consultant qui n'apporte parfois rien plus, cela mérite bien le Smic.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # tribal 2010-06-15 14:51 en situation de chomage massif… fff on est bien obligé de faire tout et n importe quoi pour manger…

Contrats aidés,EMT ca sert a quoi? du travail qui COUTE de l'argent, crée de la pauvreté…

Oblige de travailler gratuitement pour percevoir(((et inderectement!! ! a travers de pseudo associations qui se tapent des salaires sur la misere de gars pret a tout *juste pour pas se noyer)) les aides de l'etat.
societe de debiles profonds!
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # nanard 2010-04-08 15:13 Ah ben, pour sûr que si les syndicats mettent leur nez la dedans, ça va barder. Naaaaaaaaaaaan, j'déconne.

Merci pour la référence à AC ! c'était quand déjà…en 2003. Ah bon !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # Denis76 2010-04-09 02:23 L' EMT ne devait se faire que à la demande du demandeur d'emploi et devrait être encadrée pour éviter le travail gratuit.
L'EMTPR (sans salaire) ne devrait pas exister.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # sojelo 2010-04-09 18:43 il y a aussi l'AFPR
action de formation préalable au recrutement
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # Kamizole 95 2010-04-11 07:42 Libé a fait aussi un article sur le sujet. C'est révoltant. J'ai été infirmière en usine de 1972 à 1978 et quand un professionnel qualifié venait passer un essai, en général une demi-journée pour voir s'il était capable de réaliser la pièce dont on lui fournissait les plans, il était rémunéré sur la base du salaire horaire versé par l'entreprise aux ouvriers de même qualification… Mais aujord'hui, on demande une qualification et 10 ans d'expérience rémunérés… au Smic ! Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # Kamizole 95 2010-04-11 07:43 Très grave aussi que de tels dispositifs puissent exister alors qu'ils n'ont pas fait l'objet d'une loi. Lors même que l'article 34 de la Constituion dispose que la loi détermine les principes fondamentaux du droit du travail. Une telle dérogation aux principes qui s'apparente à l'esclavage ne devrait pas être tolérée dans un Etat de droit.

Il y a déjà quelques années, un économiste critique dont hélas le nom m'achappe, disait dans une interview donnée à Politis que l'idéal pour les entreprises serait que l'Etat prenne en charge leurs salaires… L'Etat-Providence tellement décrié quand il s'agit de protection sociale !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # Denis76 2010-04-11 15:04 Prise en chage des salaires par l'état ? C'est presque fait.
Au Luxembourg :70 % du salaire des jeunes diplômés pris en charge par l’Etat.
source : luxembourg.pro/aide-salaire-jeunes-diplomes-luxembourg.php
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # delebarre 2010-04-12 18:31 Je suis moi même au chômage non indemnisé et le pole emploi m'a proposé ce dispositif… en un mot je dois donc payer( frais de déplacements,et c) pour effectuer un travail non payé …donc travailler à perte…le vente à perte est interdite par la loi mais pas le travail à perte mais l'entreprise sera par contre indemnisée…on est vraiment des moins que rien. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2012-11-04 06:12 Exemple d'une EMT forcée :

www.agoravox.fr/actualites/societe/article/chronique-ordinaire-d-un-chomeur-125014

Dans ce témoignage, Pôle Emploi est 100% en tort.

L'EMT est une prestation qui doit se faire à l'initiative et à la demande exclusive du demandeur d'emploi qui souhaite, par ce biais, découvrir un nouveau métier et se réorienter professionnelle ment. C'est d'ailleurs au demandeur d'emploi de trouver l'entreprise qui acceptera de lui faire découvrir ce nouveau métier.

En aucun cas l'EMT ne doit être imposée : ce n'est pas à cette fin qu'elle a été créée (voir la définition de l'EMT sur le site de Pôle Emploi).

Et en aucun cas l'EMT ne doit servir à évaluer un chômeur dans un métier qu'il a déjà exercé !

Les intimidations de cette sorte doivent être dénoncées et contestées auprès du directeur d'agence.
Nombre de chômeurs s'y plient par ignorance ou par crainte. Or, Pôle Emploi n'a pas le droit d'imposer une EMT sous la menace, dévoyant ainsi l'objectif originel de cette prestation.

Il faut résister !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # Kamizole 95 2010-04-21 18:44 Il n'y as pas de béotien ou non. Selon un adage d'interprétation du droit "il n'y a pas à distinguer là où la loi ne distingue pas". Or, la loi dit que le SMIC est le minimum légal pour tous. CQFD Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # Tomassin 2010-04-23 16:28 Avant deffectuer une EMT de 2 semaines + 1=105h, j'ai demandé à Pôle-Emploi si je devais faire savoir à l'employeur qu'il pouvait bénéficier d'un dédommagement de 2€/h. L'on m'a répondu que cette aide avait été suprimée car trop dérisoire. Oui je comprend pour l'employeur…mais si cette somme m'avait été proposée je ne l'aurais pas refusé (je vis avec 15€14/j) Je suis en Hte-Garonne. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # Denis21 2010-04-23 16:47 Tu peux essayer de demander le remboursement des frais de transport à l'employeur ou à défaut à Pôle-emploi. Aucune garantie de résultat, mais cela ne serait que justice. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# resistancecitoyenne 2011-04-26 14:40 encore un petit effort, et le pole emploi va nous promouvoir le STO…

Pays de fascistes…debout les damnés de la terre…
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# dfrance60 2011-06-27 21:45 ca sert vraiment a l'employeur se truc la pas au chomeur car travailler gratuitement et depenser carburant ,garde d'enfant, cantine et autre pour ne rien avoir a la fin sa sert a rien Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Petitnano 2011-07-17 18:42 Bonjour à tous, je viens de tomber sur ce forum et du coup cela m’intéressai d'avoir votre avis. Voilà je dois commencer une EMT dès demain, mais je me pose beaucoup de questions. Déjà le lieu de travail se situe à 30 Km de chez moi. Ensuite, les horaires que l'on me propose sont les suivantes: 7h30 - 12h30 / 15h - 18h30. j'ai trouvé ça un peu gros, 2h30 de coupure dans la journée en sachant que si je rentre chez moi pendant ce temps la, j'en ai pour 1h de route aller-retour et 60 km de plus dans la journée, donc en gros cette coupure m’embête plus qu'autre chose. de plus j'effectue 40h par semaine,donc 80h pour les 2 semaines. Encore une chose qui me paraît gros!!!!! Et dernière chose,j'ai vraiment eu l'impression que cette employeur veut juste profiter de deux bras en plus. Donc voici ma question: Si aucune arrangement des horaires est possible, si cela se passe mal et que je veut arrêter cette EMT en cours, est-ce que je risque une radiation du PoleEmploi? Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# superuser 2011-07-17 21:11 Ceci n'est pas un forum, mais un espace où l'on peut commenter un article. Notre forum est ici : www.actuchomage.org/forum/index.php?f=15&rb_v=viewforum

J'y ai posté votre question :

www.actuchomage.org/forum/index.php?f=8&t=45652&rb_v=viewtopic

Je vous encourage à suivre les réponses qui vous seront faites.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Patdepuys 2011-12-23 12:03 Le travail au noir est un vrai problème mais il faudrait aussi se pencher sur le bénévolat.Beaucoup de personnes, femmes au foyer, étudiants
travaillent sans salaire dans les associations.Certaines sont pauvres
mais d'autres ont des budgets importants (dans l'humanitaire ) et se
dispensent de recruter des salariés ! Beaucoup ont des cadres bien payés, des locaux magnifiques et beaucoup de bénévoles…
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# TR7purdey 2013-08-14 23:43 Honte à la France et à Pole Emploi.

Il faudrait que l'on fasse passer une période d'essai sans rémunération quand on élit un président de la république et ses ministres.

Quand on voit les incapables qu'ils sont ça fait peur dans le dos !

Cordialement.
Richard
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...