Actu Chômage

vendredi
15 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Des amendes pour les recruteurs qui ne répondent pas aux candidatures

Des amendes pour les recruteurs qui ne répondent pas aux candidatures

Envoyer Imprimer
En Belgique, une proposition de loi obligeant les entreprises à répondre par courrier à chaque demande d'emploi écrite qui leur parvient devrait être votée d'ici l'été.

Ça bouge chez nos voisins ! Alors qu'en France le gouvernement persiste à ne connaître que «les droits et les devoirs des demandeurs d'emploi» — ignorant ceux des employeurs qui les licencient, les discriminent et les ignorent —, en Belgique, où le système d'indemnisation du chômage est l'un des plus favorables d'Europe, un projet de loi prévoit d'infliger une amende de 500 € aux employeurs qui ne répondent pas aux sollicitations des chômeurs. Après avoir reçu l'approbation de la commission des Affaires Sociales de la Chambre, ce texte pourrait être appliqué dès l'été 2010. De quoi réparer une injustice.

Responsabilités partagées

Car, comme en France, les chômeurs belges doivent fournir des preuves de leur recherche d'emploi et constituer un dossier solide à présenter lors des convocations périodiques sous peine de sanctions. Or, «actuellement, à peine trois lettres sur dix donnent lieu à une réponse. C'est démotivant», justifie le député Hans Bonte, initiateur de la mesure qui va concerner toutes les formes de candidatures, qu'elles soient spontanées ou faisant suite à une annonce. «Il existe depuis longtemps un accord entre les partenaires sociaux pour qu'une réponse soit envoyée à chaque lettre. Mais il n'est en réalité pas appliqué», souligne M. Bonte qui estime qu'il faut, là aussi, user de sanctions afin que cet accord soit respecté. C'est une question de bon sens.

Pourquoi ne pas étendre ce principe chez nous ? Pourquoi nos employeurs, et surtout ceux qui bénéficient de généreux allègements de "charges", d'exonérations fiscales et autres réductions de cotisations, seraient exemptés de quelques «devoirs» ? Même l'utilisation d'une réponse-type par e-mail, qui prend deux minutes et ne coûte pas un sou, reste rare : entre le manque de temps ou le simple mépris, choisissez l'option la plus appropriée...

Le benchmarking au service de la justice sociale

Autre exemple dont la France devrait s'inspirer : celui de l'Allemagne où les sages de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe ont estimé, dans un jugement rendu le 9 février dernier, que le système d'allocations sociales aux plus démunis ("Hartz 4", instauré par le social-démocrate Gerhardt Schröder depuis 2005) «est incompatible avec l'Article 1, paragraphe 1 de la Loi fondamentale» qui garantit «le droit à une existence digne». «Les règles en vigueur [...] sont inconstitutionnelles», a déclaré le président de la Cour qui a condamné le gouvernement d'Angela Merkel à le repenser intégralement d'ici le 31 décembre 2010. Une vraie révolution !

Si l'on compare avec les minima sociaux pratiqués en France (ou ne serait-ce que notre Smic qui ne permet plus de vivre), on mesure à quel point nous ne valons pas mieux que nos partenaires allemands question constitutionnalité... Où sont passées nos belles valeurs républicaines alors qu'officiellement, 8 millions de nos concitoyens vivent en dessous du seuil de pauvreté, et 20 millions sont touchés par le chômage et la précarité ?

Très en vogue chez les élites libérales qui nous gouvernent, la démarche du "benchmark" — ou comparaison, souvent mensongère, avec ce qui se passe ailleurs qu'en France — est utilisée à toutes les sauces afin de justifier le bien fondé de leurs choix, notamment les plus antisociaux. Il serait donc temps que le benchmarking change de braquet et favorise la justice sociale, non ?

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 19 Septembre 2011 00:40 )  

Commentaires 

 
+1 # serenity 2010-04-01 17:35 Pas prêt de venir en France ce type de décision.

Cela fait de longues années que je me plains auprès de mon agence Pôle Emploi du mépris des employeurs (le nombre de réponses à une lettre de candidature n'excède guère les statistiques belges me concernant, 1/3 me semblent un chiffre correct…

Jamais le MEDEF n'acceptera une telle proposition, d'où qu'elle vienne (il ne faut surtout pas compter sur Sarkozy et ses sbires, vendus au patronat pour mettre en place une telle obligation… sauf à vouloir faire de la démagogie à bon compte, en s'inspirant de l'exemple belge quelques mois avant la présidentielle de 2012.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Orwell 2010 2010-04-01 23:24 Il y a un autre problème en France qui touche directement tout chercheur d'emploi. Contrairement à d'autres pays européens, comme l'Allemagne où c'est la société qui prend en charge le trajet, les employeurs francais ne rembourcent que rarement le trajet pour un entretien de sélection, les cabinets de recrutement jamais. Cela donne lieu à des abus. Et cela crée des injustices notamment pour les chômeurs en fin de droit ou les bénéficiaires du RSA. Il arrive que le recruteur d'un cabinet convoque un candidat alors qu'il n'y a pas de poste qui correspondrait à son profil. La raison véritable: Le consultant a des moments disponibles à investir pour faire connaissance d'un candidat expérimenté avec lequel il est intéressant de bavarder (on en apprend toujours), ou pour le questionner afin de sonder des pistes pour faire son commercial (personnes à contacter). Mais c'est le candidat qui paye le trajet, par exemple la distance Bordeaux-Paris. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Casimira31 2010-04-29 16:45 Je suis à la recherche d'un emploi, de façon intensive, je réponds à des offres, j’envoie des candidatures spontanées, seulement pas plus de quatre employeurs sur une bonne centaine m'ont répondu et ce sont des réponses généralistes, les autres ne daignent même pas de répondre et d'expliquer pourquoi ils ne retiennent pas ma candidature, ceci est inacceptable, intolérable et insupportable. De plus le Pôle Emploi n'est pas mieux, quand je postule aux télé-candidatures et que sur certaines, je n'ai pas soi-disant le profil où les critères ne sont pas respectés, ils n’expliquent pas pourquoi, eux aussi…De toute manière le Pôle Emploi est un service public, dédié exclusivement aux employeurs et ça ne sera pas avec eux que les chômeurs trouveront un travail, s’ils ne font pas le ménage et s’ils n’imposent pas des règles de bonne conduite aux employeurs, sur le problème des réponses aux offres d’emploi sans réponses de la part de ces employeurs, ces problèmes ne se résoudront pas de sitôt. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Casimira31 2010-04-29 16:47 De plus je commence à me demander si dans ce pays, on n'a pas plus intérêt de générer du chômage, car les employeurs y trouvent leurs comptes, avoir beaucoup de candidats à leurs dispositions, permet de faire la fine bouche. Un exemple, j'ai candidaté pour un poste de secrétaire médicale dans un cabinet de radiologie, j'ai 6 ans d'expérience en biologie médicale et en gastro-entérologie, l'employeur a refusé ma candidature, car je n'avais pas d'expérience dans ce secteur, on se moque de qui ? Si je suis capable de travailler en biologie, je suis certainement capable de travailler en radiologie, c'est sûr l'employeur n'aurait pas fait la fine bouche, si j'avais été la seule et l’unique candidate. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Batavia 2010-04-30 17:58 Vous avez entièrement raison. Ne manquez pas de lire l'article :
La lutte contre le chomage est une escroquerie intellectuelle

www.actuchomage.org/2010040810811/Social-economie-et-politique/la-lutte-contre-le-chomage-une-escroquerie-intellectuelle.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # km 2011-11-22 18:07 C'est vraix ça !
Je vois pas pourquoi ils nous répondent pas !
ça commence à me démoraliser tout ça !

Parfois ils me répondent pour avoir plus de précision sur ma candidature, je leurs envoie ce qu'il demande, et ensuite ils me répondent plus! ça m'énerve !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # backfeed 2015-02-27 13:57 Bonjour,

Nous sommes une nouvelle société qui gère les réponses (positives et négatives) aux candidats. Et oui, il était temps de trouver une solution à ce problème majeur qui énerve les candidats et entache l’image du recruteur. Notre offre est simple : une réponse personnalisée à chaque candidat, une permanence téléphonique et un suivi. Les clients qui travaillent avec nous font incontestableme nt du recrutement responsable et respectueux des candidats.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site

www.back-feed.fr

Bonne journée à tous et bonne recherche d’emploi
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...