Actu Chômage

samedi
17 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique 1,7 million d'embauches en 2010 ? Que de la poudre aux yeux !

1,7 million d'embauches en 2010 ? Que de la poudre aux yeux !

Envoyer Imprimer
Pôle Emploi veut faire croire aux Français que la crise est finie. Publiée mardi, la neuvième édition de son enquête annuelle sur les besoins en main d'œuvre (BMO) avance que 1,7 million d'embauches seraient prévues cette année.

L'affaire est dans le sac : le pékin moyen enregistrera ce chiffre en sortant convaincu que le chômage recule.

Or, il n'en est rien car il ne s'agit que d'intentions d'embauches... nuance !

Qu'à cela ne tienne, Pôle Emploi avance que près d'un employeur sur cinq (soit moins de 20% de l'échantillon) se dit prêt à procéder à au moins une embauche cette année, et près de la moitié d'entre eux (soit moins de 10% du total) proposerait un CDI. Que de rassurantes conjectures !

Mais quand on rentre dans le détail, on constate que :
• les véritables créations de postes ne concernent que 40% des cas,
• 37,5% des intentions d'embauche sont liées à une activité saisonnière,
• 34% répondent à un surcroît d'activité,
• 30% correspondent au remplacement de départs et 15% à des remplacements d'absences.

Et si 49% des recruteurs potentiels comptent proposer des CDI, le reste demeure largement précaire : 40,5% concerne des CDD de moins de six mois, 24% des CDD de plus de six mois, et 3,5% de l'intérim.

Le cynisme patronal

Pire : 40% des employeurs ayant participé à l'enquête se plaignent de "difficultés de recrutement" alors qu'il y a 10% de chômage en France ! Sont essentiellement invoqués le "manque d'expérience" et la "motivation insuffisante" des candidats : un vrai scandale quand on sait que la majorité des postes concernés sont les plus pénibles et les moins payés.

C'est donc à Pôle Emploi, qui assume déjà la prise en charge financière des victimes du chômage, de mettre en œuvre des actions visant à satisfaire les critères d'employeurs de plus en plus exigeants, et qui ne font plus l'effort d'intégrer et former leurs collaborateurs. Car tel est le but de l'enquête BMO : permettre de planifier les budgets, actions et formations à venir, de façon à orienter/modeler les chômeurs en fonction des besoins des entreprises.

Mais on vous a gardé le meilleur pour la fin...

L'enquête BMO n'est pas fiable !

Sur quoi se base Pôle Emploi pour établir ces chiffres ? Sur les réponses de 20.000 employeurs qui ont daigné faire l'effort de lui retourner son questionnaire… pourtant adressé à 400.000 entreprises. C'est donc sur un taux de réponse totalement insignifiant que ces projections sont annoncées ! Si ce n'est pas une escroquerie...

On ne saura rien des perspectives des 380.000 "abstentionnistes", dont le silence est nettement plus révélateur.

Et pour conclure sur une touche humoristique, on peut vraiment dire qu'à Pôle Emploi il y a un zéro de trop : actuellement, sur leur site, ce ne sont pas 1,7 million d'offres qui sont disponibles mais plutôt 170.000 pour 4 millions de chômeurs officiels…

SH


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 05 Avril 2011 13:15 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2010-04-15 14:47 Après les fameux "500.000 emplois non pourvus" dont on nous a rebattu les oreilles avant l'élection de Nicolas Sarkozy, voici les mirobolantes "intentions d'embauches" des entreprises : 1,7 million en 2010.

Mais ce chiffre, comme le précédent, ne correspond à rien, sauf à enfumer le pékin, comme expliqué dans l'article de SH.

Même en période de crise, les embauches continuent : missions ponctuelles, CDD et CDI, ne serait-ce que pour remplacer les départs en retraites, les congés maternité et maladie…

La notion même "d'embauche" est on ne peut plus floue.

1.700.000 embauches ne correspondent pas à 1.700.000 créations d'emploi. Évidemment !

Exemple : L'année dernière (2009) des centaines de milliers de personnes ont été embauchées (pour les raisons évoquées plus haut), ce qui n'a pas empêché le chômage de bondir.

Ce chiffre entretient donc à merveille la confusion dans les esprits.

Pôle Emploi se met au service de la propagande gouvernementale , au moment où les licenciements massifs et les fermetures d'usines font toujours la Une des médias.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Denis21 2010-04-15 17:13 Ces enquêtes sont totalement bidons :
J'ai participé à ces enquêtes dans des grandes ou moyennes entreprises :
La DRH cumul les demandes de recrutement sans tenir compte des suppressions (fermetures de site ou de service par exemple). Une partie souvent très faible, des demandes se transforme en recrutement. Dans une entreprise, lorsque l'avenir est incertain, on ne réponds pas à ce genre d'enquête.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # superuser 2010-04-16 04:45 Multi-citer Denis21:
Dans une entreprise, lorsque l'avenir est incertain, on ne réponds pas à ce genre d'enquête.

C'est pourquoi il n'y a eu que 20.000 questionnaires retournés sur les 400.000 envoyés par Pôle Emploi !
Quelle blague, ce truc…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # Yves 2010-04-16 00:28 Et les 360.000 chômeurs en fin de droits dont on parle actuellement ?

Ça représente 20% de ces fameuses 1,7 million d'embauches attendues.

Qu'est-ce qu'on attend pour leur confier un poste ?

Pourquoi leur proposer une formation ou une allocation d'urgence ?

Y'a pas de problème avec les chômeurs en fin de droits !

Y'a 1,7 million de postes à pourvoir en 2010, selon Pôle Emploi. ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous inspire l’action du président Emmanuel Macron depuis 18 mois ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...