Actu Chômage

mardi
25 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Vers un conflit social chez Pôle emploi Île-de-France ?

Vers un conflit social chez Pôle emploi Île-de-France ?

Envoyer Imprimer

Ci-dessous, un communiqué de l'intersyndicale Pôle emploi Île-de-France (CFTC, CGT, CLL, FO, Snap, Snu, Solidaires, Unsa).

altLe 28 juin, la remise d’un rapport d’expertise, analysant les comptes de l’établissement, a mis en évidence les lourdes menaces qui pèsent sur nos emplois et nos missions.

Il y apparaît que la région Île-de-France sera la plus impactée par ces suppressions avec une hypothèse d’au moins 812 équivalents temps plein supprimés (ETPT), ce qui représente en réalité un chiffre bien plus élevé d’agents amenés à disparaitre d’ici 2020.

Le rythme des baisses d’effectifs depuis 2016 est déjà plus élevé en Île-de-France que dans les autres régions et l’on doit s’attendre à une accélération rapide et brutale de ces diminutions d’effectifs. Les méthodes coercitives déjà mises en œuvre par l’établissement pour diminuer les effectifs nous impactent durement :

· Le non remplacement des départs et des absences
· Les vacances de postes diffusés dans BDE et non pourvus malgré les candidatures
· Le durcissement des conditions de travail
· L’augmentation permanente des charges de travail

Mais tous ces éléments ne suffiront plus pour atteindre l’objectif imposé par le gouvernement…

Par ailleurs, les dépenses liées au recours massif à la sous-traitance, dénoncées depuis des années par les organisations syndicales comme une menace directe sur nos métiers, ont augmenté de 31 millions d’euros en 2017, ce qui représente 476 ETPT soit plus de 500 agents supplémentaires, selon les calculs effectués par l’expert.

Ce sont 500 agents qui pourraient être embauchés pour rendre un service de bien meilleure qualité et nous permettre de remplir correctement nos missions de service public. À cela la direction régionale répond qu’il lui sera plus facile de résilier un contrat avec un prestataire plutôt que de se débarrasser des agents lorsque ces missions, déjà externalisées, devront disparaître.

Les organisations syndicales dénoncent cette politique de démantèlement de Pôle emploi mise en place par le gouvernement et rendue possible par le transfert des cotisations salariales vers la CSG mais aussi par le désengagement financier de l’État toujours plus important et à nouveau prévu dans la prochaine convention tripartite.

Rajout d'Actuchomage : Les organisations syndicales de Pôle emploi Île-de-France se réunissent jeudi 13 septembre pour envisager de prochaines mobilisations.

Mis à jour ( Mardi, 11 Septembre 2018 16:05 )  

Votre avis ?

Actuchomage tire sa révérence début 2019 (faute de sous et d'énergie pour poursuivre l'aventure engagée en 2004). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...