Actu Chômage

jeudi
27 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements S’il vous plaît Messieurs Dames !

S’il vous plaît Messieurs Dames !

Envoyer Imprimer

Comme chaque année, l’heure est au bilan et aux adhésions. Un peu d’humour ne nuit pas (1).

altD’ici deux mois, nous vous communiquerons les données chiffrées du budget de fonctionnement de l’association APNÉE, dont nous pouvons dès à présent fixer les grandes lignes.

Nous avons récolté autour de 2.000 euros en dons et adhésions en 2016, une somme qui ne nous permet pas de couvrir nos frais, à savoir :

Hébergement du site, maintenance informatique (nous avons fait face à deux bugs ou attaques malveillantes en 2016), connexions Internet et téléphone, déplacements, frais divers et renouvellement de nos matériels. Dépenses qui dépassent largement nos recettes (les détails vous seront fournis en février).

Comme nous avons l’habitude de gérer la pénurie, nous avions constitué ces dernières années quelques modestes réserves qui nous permettent de rester à flot.

Pour autant, notre projet de mise en ligne d'une nouvelle version du site (l’actuelle date de 2009) est en stand-by. Nous y avons travaillé et investi un peu de sous mais le résultat n’est pas probant.

Nous nous contentons donc des moyens du bord en attendant des jours meilleurs. On peut toujours rêver ! Car du côté de la mouvance militante en faveur des Droits des Chômeurs et Précaires, ce n’est pas la joie.

Nos Ami-E-s (organisations et associations) souffrent comme nous d’un réel marasme : Non renouvellement d’une génération vieillissante de militants (les plus jeunes trouvant dans les réseaux sociaux leur champ d’expression et de mobilisation. Qu’ils croient !), réduction drastique des maigres subventions accordées (quand il y en avait), absence de dynamique autour des questions qui nous mobilisent (l’actualité de ces dernières années ne s’y prêtant pas). Voilà un contexte bien morose.

Tout semble fait pour détourner nos Concitoyennes et Concitoyens des enjeux de leur vie quotidienne. Nous le déplorons dans nos Vœux (lire : Que pouvons-nous vous souhaiter en 2017 ?). Menaces terroristes, interventions militaires, flux migratoires… trustent depuis deux ans maintenant l’actualité et les débats.
Le chômage et la précarité sont relégués au rang des faits d’hiver smiley en attendant le printemps.

Forcément, dans ce contexte, nous n’avons pas eu la possibilité de nous mobiliser comme nous le faisons habituellement. Il suffit de consulter notre page d’accueil pour constater que les occasions furent rares, quasiment inexistantes, en dehors d’un sujet : le RSA. Quelques Amis d’Actuchomage s’y sont investis. L’un d’eux a même obtenu gain de cause auprès du Tribunal administratif concernant l’épargne des Rsastes (lire notre article : La taxation de 3% jugée illégale). Une décision importante qui n’a pas eu les répercussions attendues, exceptées de nombreuses interventions sur ce thème dans nos forums.

Depuis 2004, jamais notre association n’a été à ce point impuissante alors que le chômage et la précarité ont atteint des sommets pendant le quinquennat Hollande. Ces sujets reviendront sur le devant de la scène à l’occasion des élections présidentielles. Même pas sûr finalement !

Vous savez pratiquement tout (on ne vous a sans doute pas appris grand-chose). Actuchomage poursuit son bonhomme de chemin. Ses forums restent actifs (avec près de 1.000 nouvelles inscriptions cette année, des centaines de sujets débattus et autant de questions qui ont trouvé réponses). Sans compter les milliers de personnes qui suivent les échanges sans y intervenir (elles sont majoritaires).

Nous allons nous rapprocher du MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires) pour tenter de fédérer les dernières forces vives d’une mouvance militante déclinante, disons-le.

Si vous jugez que nos actions méritent d’être encouragées, soutenez-nous par vos dons et adhésions.

Une précision importante : Nos tarifs pour les Chômeurs et Précaires n’ont pas augmenté depuis… depuis… 2004 !

• 5 euros PAR AN pour les minima sociaux et les non indemnisés.

• 10 euros pour les indemnisés.

• 35 euros pour les salariés et retraités solidaires (contre 30 euros en 2004).

• 60 euros pour les membres bienfaiteurs (contre 50 euros en 2004).

Nous remercions chaleureusement ces deux dernières populations sans lesquelles notre association aurait disparu depuis belle lurette. Eh oui, pour réunir 3.000 euros avec des adhérents à 5 ou 10 euros, il en faut du monde ! Mais l’apport de chacun est important pour évaluer l’utilité de notre action (de ce côté, nous sommes plutôt confiants).

Vous pouvez :

• Faire un don par virement Paypal (transactions sécurisées). Le bouton « Soutenir Actuchomage » est à votre disposition dans la colonne de droite de notre page d’accueil.

• Nous adresser un chèque à l’ordre d’APNÉE - 25, av. Villemain 75014 Paris. N’oubliez pas d’y inscrire au dos votre adresse mail pour vous adresser un reçu.

• Nous retourner le bulletin d’adhésion que vous trouverez ici après l’avoir imprimé.

Merci à Vous !

(1) Humour dans le titre et l'illustration dont les bulles ne respectent pas les règles orthographiques.     

Mis à jour ( Vendredi, 30 Décembre 2016 17:52 )  

Votre avis ?

Que vous inspire l'élection d'Emmanuel Macron ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...