Actu Chômage

lundi
23 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Les dix propositions de la CGPME pour faire baisser le chômage

Les dix propositions de la CGPME pour faire baisser le chômage

Envoyer Imprimer
Le défilé a commencé. La CGPME a été reçue ce matin par Xavier Bertrand pour préparer le «sommet social» du 18 janvier.

Reçue à 10h30 par le ministre du Travail dans le cadre de ses consultations bilatérales avec les partenaires sociaux, la CGPME n'est pas venue les mains vides. Après avoir profité de la trêve des confiseurs pour faire passer quelques souhaits, notamment l'allongement de la durée de 18 à 30 mois des CDD, la CGPME suggère dix propositions pour relancer les créations d'emplois.

Au surplus, la Confédération propose de prendre des mesures ciblées sur les offres d'emplois non pourvues. Comment ? En mettant en place une prime forfaitaire spécifique de 1.200 euros versée aux salariés à l'issue de la période d'essai pour toute reprise d'un emploi en CDI ayant fait l'objet d'une offre régulièrement déposée à Pôle Emploi depuis plus d'un an.

Pour faciliter le recours au chômage partiel, la CGPME souhaite faire verser directement par l'Etat la participation financière dans le cadre de l'allocation spécifique de chômage partiel, les entreprises, en situation financière délicate, n'étant plus tenues de faire l'avance de trésorerie.

Afin d'optimiser les facultés d'accès ou de maintien dans l'emploi offertes par l'intérim pour les jeunes et les seniors, la CGPME préconise, pour les jeunes, la suppression du délai de carence pour les missions d'intérim d'une durée supérieure à 15 jours, tout en conservant une durée maximale d'enchaînement des contrats de travail temporaire. L'organisation patronale recommande également d'abandonner le principe de limitation de la durée des missions d'intérim pour les seniors en recherche d'emploi depuis une longue durée.

Pour favoriser l'accès de "primo accédants à l'emploi" au marché du travail, il est recommandé d'élargir le quota réservé aux alternants aux "Primo accédants a l'emploi".

L'accompagnement de la mobilité professionnelle subie doit aussi être pris en charge. La CGPME milite en faveur de la mise en place d'un crédit relais à taux zéro et de l'absence de pénalités de remboursement anticipé, en cas de mobilité professionnelle subie. Un tel dispositif pourrait être mis en place avec le concours du monde bancaire.

Enfin, afin d'inciter à la création d'emplois, la CGPME suggère deux mesures fortes. La mise en place d'un moratoire en 2012 : ainsi, les PME franchissant le seuil de 50 salariés ne seraient, à ce titre, assujetties à aucune nouvelle obligation. Elle plaide aussi pour la remise en vigueur du dispositif d'exonération de charges pour tout nouvel emploi dans les TPE, sous condition que ce nouvel emploi soit pourvu par un jeune de moins de 30 ans ou un senior de plus de 50 ans. Mise en place dans le cadre du plan de relance de fin 2008, cette mesure aurait permis, selon elle, de créer près de 1 million d'emplois. Elle a été supprimée pour des raisons budgétaires en juin 2010.

(Source : La Tribune)


NDLR : La CGT a été reçue ce matin à 9 heures (lire un premier compte-rendu en commentaire, en attendant son communiqué officiel), suivie de la CGPME, et FO sera reçue à midi (rien pour l'instant…). Le 9 janvier, ce sera au tour de la CFE-CGC. Le 10, à celui de la CFTC. La CFDT et le Medef clôtureront le bal le 12 janvier. A suivre...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 05 Janvier 2012 14:02 )  

Votre avis ?

Actuchomage tire sa révérence début 2019 (faute de sous et d'énergie pour poursuivre l'aventure engagée en 2004). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...