";} /*B6D1B1EE*/ ?>

Actu Chômage

lundi
29 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil LES ACTUS La revue de presse L'Allemagne et la mortalité de ses pauvres

L'Allemagne et la mortalité de ses pauvres

Envoyer Imprimer
Conséquence des réformes Schröder et des plans Hartz, l'espérance de vie des Allemands les plus pauvres a fortement chuté depuis dix ans, selon des chiffres du gouvernement fédéral publiés lundi. Dans ce contexte, la réforme des retraites s'inscrit comme une double peine.

Alors que l'espérance de vie moyenne continue d'augmenter en Allemagne, celle des personnes aux revenus les plus faibles est passée de 77,5 ans en 2001 à 75,5 ans en 2010, selon ces chiffres officiels, obtenus et publiés par le groupe parlementaire de la gauche radicale Die Linke à la suite d'une question écrite au gouvernement. Dans les anciens Länder d'Allemagne de l'Est, la chute de l'espérance de vie des petits revenus — ceux qui touchent moins des trois quarts du revenu moyen — est encore plus marquée : elle passe de 77,9 ans à 74,1 ans sur la même période.

Dans un communiqué, le spécialiste des retraites au sein du groupe parlementaire Die Linke, Matthias Birkwald, a rappelé qu'en Allemagne "le recul de l'âge de la retraite à 67 ans avait été justifié par un allongement de l'espérance de vie".

L'Allemagne est le pays européen qui compte le plus d'habitants âgés de plus de 65 ans (20,6%), selon Eurostat. L'âge de la retraite va y passer graduellement de 65 à 67 ans, en vertu d'une réforme adoptée en 2007 par le gouvernement de coalition de l'époque qui rassemblait sociaux-démocrates et conservateurs.

Les chiffres publiés lundi montrent aussi que seulement 26,4% des personnes âgées de 60 à 64 ans occupaient en mars 2011 un emploi soumis à cotisations sociales. Moins de 19% occupaient un emploi à temps plein. Selon M. Birkwald, ces chiffres signifient que l'augmentation de l'âge de la retraite "ne représente rien d'autre qu'un grand plan de réduction des pensions qui touche avant tout les plus faibles revenus et ceux qui occupent les emplois les plus pénibles".

(Source : L'Expansion)


NDLR : En France, l'espérance de vie en bonne santé recule depuis 2006.
Celle des hommes est passée de 62,7 ans à 61,9 ans entre 2008 et 2010, et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes.
En Allemagne, de 1995 à 2009, elle est passée de 60 ans à 56,7 ans pour les hommes et de 64,3 à 57,7 ans pour les femmes.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 01 Octobre 2012 03:35 )  

Votre avis ?

Mélenchon estime que "le travailleur détaché vole le pain de celui qui se trouve sur place" (discours du 5/07 devant le Parlement européen). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...