Actu Chômage

samedi
19 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse La précarité énergétique touche 3,4 millions de foyers

La précarité énergétique touche 3,4 millions de foyers

Envoyer Imprimer
L’augmentation du prix du gaz et les difficultés liées à la crise économique font exploser le nombre d'impayés… et de coupures.

Le nombre des factures de gaz impayées pourrait exploser en 2010, révèle GrDF, le gestionnaire du réseau de distribution. Si la tendance à l’œuvre sur les cinq dernières années se confirme, 300.000 consommateurs risquent d’être coupés, soit trente fois plus qu’en 2008 où il y avait eu 10.000 coupures.

De mémoire de médiateur de l’énergie, on n’avait jamais vu ça. Fin mai, Denis Merville avait tiré la sonnette d’alarme : les appels de détresse de consommateurs étranglés s’empilaient sur son bureau à une vitesse inquiétante.

Le gestionnaire du réseau de distribution de gaz naturel, GrDF, confirme, chiffres à l’appui. Rien que sur les cinq premiers mois de 2010, il y déjà a eu 110.000 coupures, contre 100.000 pour toute l’année 2009, ce qui représentait déjà une explosion : “Le nombre de procédures de coupures pour impayés devrait passer de 10.000 en 2008 à 300.000 en 2010 selon les prévisions”, admet une porte-parole de GrDF, qui est chargé d’exécuter ces interventions pour le compte de GDF-Suez, EDF, Altergaz ou Poweo.

Cette vague s’explique par la conjonction de deux mauvaises nouvelles pour les consommateurs. D’abord, l’augmentation du prix du gaz, qui a bondi de presque 10% en avril dernier (12 à 85 € de hausse annuelle sur les factures). Et ce n’est pas fini puisqu’une nouvelle hausse, de 4 à 5%, devrait se produire au 1er juillet. Au total, le prix du gaz a augmenté de 50% en cinq ans tandis que le pouvoir d'achat du foyer moyen chutait.

GrDF sans pitié pour les plus démunis

Ces renchérissements tombent sur une population plus fragilisée par la crise économique. Selon le médiateur de l’énergie, 3,4 millions de foyers sont en situation de précarité énergétique en France, c’est à dire que plus de 10% de leurs revenus sont consacrés à régler la note de gaz ou d’électricité.

Comble de cette affaire, GrDF a décidé elle aussi d’augmenter les tarifs de ses interventions pour coupures de gaz, pour tenir compte de l’augmentation de la demande. La facture passera de 51 à 88 €. Il s’agirait de facturer “le coût réel au fournisseur de gaz naturel”. Petit “hic” dans la démarche, le fournisseur peut décider de répercuter tout ou partie de la facture sur le consommateur. “Pour les personnes en difficulté, 80% de la facture sont pris en charge”, “rassure” GrDF. Ainsi, le consommateur qui ne peut plus payer sa facture bénéficie d’une ristourne pour se faire couper le gaz. Un bien beau “geste” commercial...

(Source : France Info)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 06 Janvier 2011 20:21 )  

Votre avis ?

Que vous inspire l'élection d'Emmanuel Macron ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...