Actu Chômage

jeudi
20 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Le progrès social selon Michel Sapin

Le progrès social selon Michel Sapin

Envoyer Imprimer
Le ministre du Travail a salué le protocole d'accord sur les retraites complémentaires concocté par les «partenaires sociaux», qui entérine une baisse de pouvoir d'achat pour 11 millions de retraités.

"Une bonne nouvelle" : voici comment Michel Sapin a qualifié le protocole d'accord sur les retraites complémentaires annoncé mercredi soir par le patronat et les syndicats. "Les patrons et les organisations syndicales viennent de sauver le système des retraites complémentaires", s'est félicité le ministre du Travail ce jeudi sur i-Télé. "Si cela n'avait pas été fait avant le 1er avril, il y avait un grand danger", a-t-il ajouté.

Des pensions sous-indexées par rapport à l'inflation

Le protocole d'accord devra toutefois recevoir l'approbation formelle des organisations dans les prochains jours, ont annoncé mercredi soir les partenaires sociaux. Celui-ci entérine sur trois ans une baisse de pouvoir d'achat pour 11 millions de retraités à partir du 1er avril et une hausse des cotisations acquittées par les salariés et les employeurs.

Concrètement, concernant les pensions, au 1er avril, la valeur du point Agirc (base de calcul des pensions des cadres du privé) passe de 0,4330 euros à 0,4352, soit une revalorisation de 0,5% et une augmentation sur l'année de 0,95%. A la même date, la valeur du point Arrco (salariés du privé) passe de 1,2414 euros à 1,2472 euros, soit une revalorisation de 0,8% et une augmentation sur l'année de 1,17%. Sachant que l'inflation est estimée à 1,75% pour 2013. Les pensions seront à nouveau sous-indexées par rapport à l'inflation (-1 point) en 2014 puis en 2015, mais ne pourront pas diminuer (si la hausse des prix est inférieure à 1%, par exemple).

Augmentation du taux contractuel

Par ailleurs, à partir de 2016, les entreprises de plus de 9 salariés verseront leurs cotisations chaque mois et non chaque trimestre comme actuellement, ce qui permettra des gains de trésorerie. Au sujet des cotisations, justement, elles augmenteront via le taux contractuel qui permet de les calculer et ouvre des droits aux retraités. Celui-ci sera augmenté de 0,1 point en 2014 et de 0,1 point supplémentaire en 2015. Ce qui était un "point non négociable" pour les syndicats.

En outre, en 2014, un groupe de travail sera chargé d'étudier la consolidation des régimes de retraite complémentaires, notamment en examinant la convergence des paramètres de gestion de l'Agirc et de l'Arrco. Et en 2015, des réunions paritaires prendront des mesures sur la base des travaux de ce groupe de travail. Les partenaires sociaux prévoient en effet de se revoir chaque année pour analyser l'évolution financière des régimes, évaluer l'impact des mesures prévues dans cet accord et actualiser leurs projections.

(Source : La Tribune)

NDLR : Comme vous vous en doutez, les syndicats signataires de ce protocole sont la CFDT, la CFTC… et FO. La CGT a déjà indiqué qu'elle ne signerait pas, et la CFE-CGC laissé entendre qu'elle ferait de même.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 15 Mars 2013 10:49 )  

Votre avis ?

Actuchomage tire sa révérence début 2019 (faute de sous et d'énergie pour poursuivre l'aventure engagée en 2004). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...