Actu Chômage

mercredi
12 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Comité interministériel de lutte contre l'exclusion : Les miettes, c'est pour les pigeons !

Comité interministériel de lutte contre l'exclusion : Les miettes, c'est pour les pigeons !

Envoyer Imprimer
Lundi 21 janvier à 15h, les associations de chômeurs et le DAL se mobilisent devant le ministère du Travail à l'occasion de la réunion du Comité interministériel de lutte contre l'exclusion.

Suite à la conférence des 10 et 11 décembre derniers — où nos éléphants roses ont accouché d'une souris… —, le Comité interministériel de lutte contre l'exclusion (CILE) se réunit lundi prochain afin d'annoncer un plan pluriannuel/quinquennal «contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale». A cette occasion, les associations de chômeurs AC!, APEIS, MNCP ainsi que le DAL, qui ne sont pas dupes et surtout soucieuses de rappeler au gouvernement ses insuffisances, appellent à un rassemblement pacifique à partir de 15h au métro Varenne. Voici leur communiqué :

Les miettes, c'est pour les pigeons !

Après une conférence de lutte contre la pauvreté décevante et bien trop loin des enjeux et des réalités de la précarité, après une pichenette dérisoire au montant du RSA, les associations et syndicats de chômeurs et précaires se mobilisent pour que le Comité interministériel de lutte contre l’exclusion (CILE) du 21 janvier ne soit pas un coup pour rien, un échec de plus.

Nous, précaires, nous sommes de plus en plus nombreux, délaissés, réprimés, bafoués dans nos droits, stigmatisés et, en fin de compte ignorés. Quand les patrons du CAC 40 ont vu leur salaire augmenter de 34% et que 20 milliards de crédit d’impôt sont à nouveau offerts aux entreprises sans contrepartie aucune et au détriment des ménages, le Smic connaît un ridicule frémissement de 0,3% et les allocataires du RSA recevront généreusement moins d’une dizaine d’euros supplémentaires par an !

Après une «grand’messe» au CESE visant à planifier pour les 5 prochaines années son action contre la pauvreté, et avant l’annonce par le Président de la République de son plan de lutte, nous sommes très inquiets : les pauvres paroles de décembre vont-elles se traduire en actes dérisoires en janvier ?

Ce ne sont pas des miettes que nous voulons mais une redistribution immédiate, équitable et urgente des richesses pour financer des mesures efficaces, afin que nos droits soient respectés.

Nous voulons vivre dignement, c'est-à-dire avoir un emploi décent, un revenu digne, un logement stable, l’accès aux soins, à l’éducation, aux transports, à l’énergie, et à des papiers, pouvoir élever nos enfants, vivre en famille, et non survivre au jour le jour.

Nous, associations, syndicats, réseaux, collectifs de chômeurs et précaires, de mal logés, de sans-papiers, appelons à nous rassembler pacifiquement, en lien avec celles et ceux qui exigent le respect de nos droits élémentaires, lundi 21 janvier à partir de 15h au métro Varenne, lors du Comité interministériel de lutte contre la pauvreté. Venez nombreux !

(Source : MNCP)


Un rassemblement identique a eu lieu le soir du 10 décembre 2012 en marge du Conseil économique, social et environnemental tandis que la «grand’messe» de la soi-disant lutte contre la pauvreté battait son plein (et faisait semblant d'écouter ses participants) :





Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 14 Janvier 2013 15:00 )  

Votre avis ?

Le mouvement des Gilets Jaunes vire à l’insurrection. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...