Actu Chômage

samedi
16 février
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Contrôle et sanction des Chômeurs : "Je serais mieux en prison !"

Contrôle et sanction des Chômeurs : "Je serais mieux en prison !"

Envoyer Imprimer

Un utilisateur d’Actuchomage inscrit sous le pseudo Ixoys nous livre son témoignage.

altJ'aimerais ici apporter mon témoignage sur les radiations de Pôle Emploi ayant été concerné au mois de décembre 2018. J'ai 57 ans, au chômage avec pour seule ressource l'Allocation spécifique de solidarité (500 euros par mois), handicapé en dessous des pourcentages ouvrant droit à allocation.

J'ai simplement une reconnaissance par la MDPH d'une RQTH qui m’attribue la carte de priorité pour personne à mobilité réduite et la carte européenne de stationnement dont je n'ai plus l'utilité.

J'ai été sanctionné par les services de contrôle de Pôle Emploi malgré les preuves de recherche active dont ils disposent, avec un envoi de CV tous les 3 jours sur 1 an par l'intermédiaire du logiciel en ligne de Pôle Emploi, plus le questionnaire renvoyé complété.

Eh bien, pour le service de contrôle de XXXXX c'est insuffisant. J’ai été radié pour 15 jours de manière totalement arbitraire pour non-respect des obligations de recherche d'emploi. Sur le courrier de radiation, absolument aucun élément concret et sérieux n’est apporté pour justifier cette sanction inique.

En définitive, vous ne savez pas pourquoi vous êtes radié. J'ai eu communication verbale des motifs grotesques de radiation à ma demande, car ceux-ci sont uniquement consultables par les salariés de Pôle Emploi.

Le but véritable est de diminuer de manière drastique le nombre de chômeurs tout en vous coupant les vivres pour leur faire économiser «un pognon de dingue».

Vous l'aurez compris, le mois de décembre pour moi a été amputé de 250 euros sur les 500 de l'ASS. Je me refuse à mendier ma subsistance pour ne pas crever de faim. Je n'irai ni aux Restos du Coeur ni au restaurant municipal pour pauvres de XXXXX qui est de toutes façons squatté par des hordes de migrants illégaux en provenance d'Afrique et des pays de l'Est, qui ont pour habitude de se réserver toutes les tables de manière communautaire, laissant les pauvres Français isolés dehors.

Pour revenir à Pôle Emploi, la sanction est déterminée en fonction de l'état d'esprit de la conseillère volontaire pour ce boulot de contrôle inique au téléphone. Elle est complètement subjective car reposant sur une présomption de culpabilité de non recherche effective et active d'emploi. Le fait d'être handicapé à mobilité réduite n'est d'aucun secours dans le cas présent.

Vous recevez dans un premier temps, suite à votre conversation téléphonique, un avertissement avant radiation. Vous avez 10 jours pour y répondre. Si votre réponse ne les convainc pas, vous recevez alors une décision de radiation dans laquelle est spécifié qu'ils n'ont pas constaté d'actes positifs et répétés de recherche d'emploi .

Cette formulation vague et subjective «actes positifs et répétés» est un gigantesque fourre-tout permettant à Pôle Emploi de radier de manière totalement arbitraire à sa convenance. Le recours contre cette décision inique, dont vous ne connaissez pas les motifs, se fait auprès de ceux qui vous ont radié. Autant dire que cet appel à l'équité est voué à l'échec d'office.

Reste le Tribunal administratif et ses délais qui font que vous avez le temps de crever de faim et de vous retrouver à la rue.

En réalité, le contrôle Pôle Emploi suivi de la radiation sert à économiser par tous les moyens l'indemnité de solidarité ASS versée par l'État aux chômeurs en général âgés, ayant pour conséquence de couper les vivres à des gens comme moi qui sont déjà dans la misère et handicapés afin de les acculer au suicide. Il s'agit ni plus ni moins d'un acte répugnant et délibéré de mise en danger de la vie d'autrui par l'intermédiaire des sbires de Pôle Emploi, en supprimant des minimums vitaux dus à tout être humain, de surcroît en état de faiblesse.

Pôle Emploi […] s'est détourné de sa véritable mission qui est de trouver un travail à celui qui en est privé et est devenu au fil du temps un outil de contrôle répressif et une véritable pompe à fric des cotisations d'assurance chômage […] vers des officines privées de formation ou de pseudo accompagnement des chômeurs dont je vous laisse imaginer les véritables bénéficiaires.

Le problème de la radiation est de vous couper de vos indemnités de survie (ASS,) auquel tout être humain devrait avoir droit de manière inconditionnelle d'après l'article 11 de la constitution de 1946.

En ce qui concerne le RSA, Pôle Emploi n'a pas le pouvoir de vous couper les vivres et transmet la décision de radiation au Président du conseil départemental qui en général fait preuve d'humanité.

Le seul point positif est que j'ai contribué malgré moi à faire baisser les chiffres du chômage en janvier 2019 de plus de 1 % et cela sans reprise économique. Bravo à Pôle Emploi pour l’efficacité !

Actuellement, je serais mieux en prison, nourri, logé, blanchi et chauffé que d'être ainsi réduit à l'état de mendiant handicapé, m’inscrivant dans l’image d'Épinal qu'est la Cour des Miracles.

Ixoys

==> Nous débattons de ce sujet ici

Rajout d’Actuchomage : Vous ne croyez pas si bien dire. Figurez-vous qu’au Japon, un nombre croissant de personnes âgées commettent des délits pour être incarcérées. Les prisons japonaises leur garantissant le coucher et le couvert, et plus encore du lien social. 

Mis à jour ( Mercredi, 06 Février 2019 14:15 )  

Votre avis ?

Comment jugez-vous la façon dont vous êtes informé ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...