Actu Chômage

mercredi
16 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Gilet Jaune un jour, Gilet Jaune toujours !

Gilet Jaune un jour, Gilet Jaune toujours !

Envoyer Imprimer

Nous nous inscrivons totalement dans la dynamique initiée par les Gilets Jaunes. Nous pensons même l'avoir quelque peu anticipée.


altLe Mouvement des Gilets Jaunes coïncide avec notre décision d’arrêter Actuchomage sous la forme qu’on connaît aujourd’hui. Nous en rappelons la principale motivation : En l'absence de dynamique des chômeurs & précaires (et des collectifs qui les représentent), nous ne voyons plus l’intérêt de mettre à leur disposition ce site Internet sur lequel ils ont pu s’informer et échanger pendant 15 ans (depuis 2004).

Même la puissante mobilisation des Gilets Jaunes n’a pas réussi à entraîner dans son sillage les 6,5 millions d’inscrits à Pôle Emploi. Si ces derniers s’y étaient joints massivement, une vraie révolution aurait balayé le pays, unissant dans sa déferlante chômeurs, précaires, smicards et classes moyennes, très majoritaires en France mais sous-représentés partout où se décide leur sort.  

L’arrêt d’Actuchomage est aussi motivé par l’absence de ressources suffisantes pour en couvrir les frais. Nous devons mettre la main à la poche pour héberger et entretenir un site qui n'a pas rempli l'objectif que nous lui avions fixé : Fédérer chômeurs et précaires.

Depuis octobre, Actuchomage vit donc une mue irréversible. Nous passons d’un environnement éditorial entièrement dédié aux questions de chômage et d’emploi, à une approche résolument «complotiste» (1). Par ce repositionnement, nous faisons preuve d’un vrai courage politique et intellectuel tant le système s’évertue à diaboliser ceux qui se revendiquent de cette mouvance. Mais convaincus d’être dans le vrai ou de nous en approcher, nous assumons nos convictions !  

Nous estimons en effet inutile de traiter à longueur de colonnes les conséquences (chômage, précarité, inégalités, mise en concurrence des travailleurs entre eux, immigration…) des grandes orientations politiques, sociales et sociétales prises dans notre dos qui, seules, méritent d'être décryptées, débattues et commentées.

À quoi bon se mobiliser pour préserver nos droits (ou en gagner de nouveaux) quand les politiques menées ne peuvent que conduire à leur destruction progressive ?

Les Gilets Jaunes ont tiré le même constat. Ils sont passés de revendications terre-à-terre légitimes (opposition à l’augmentation de taxes et prélèvements) à des aspirations existentielles (réappropriation des leviers de souveraineté populaire).

Le gel des taxes sur les carburants n’a pas suffi à satisfaire leurs exigences. Les Gilets Jaunes veulent peser dans les grands débats (par le Référendum d’initiative citoyenne) et contraindre nos gouvernants à lutter véritablement contre les inégalités et l’évasion fiscale (des ultra riches et des multinationales). Enfin, ils désignent la finance et l’hyper classe mondiale coupables de manigances contre les peuples d’ici et d’ailleurs.

Les Gilets Jaunes ont parfaitement raison. Ceux qui détiennent le pouvoir veulent le garder et mieux encore le renforcer.  

Les vrais centres de décisions politiques et économiques ne sont plus aux mains du Président de la République et de son gouvernement ; pas même du patronat français.

Ainsi, quand l’Amérique de Trump décide unilatéralement de réactiver les sanctions économiques contre l’Iran, ce sont Total, Peugeot et quelques fleurons de l’industrie française qui voient de juteux contrats s'envoler… que d’autres récupèreront (la Chine et la Russie).

Quand l’ONU demande à la France de ratifier le Pacte de Marrakech, nous nous plaçons délibérément dans un cadre réglementaire international allant à l’encontre des intérêts de nos Concitoyennes et Concitoyens qui se déclarent, au contraire, favorables à des conditions plus restrictives d’immigration.

Et nous devons nous plier à des dérégularisations et privatisations imposées par la Commission européenne alors que nous savons qu’elles vont affaiblir nos services publics et nos politiques de solidarité.

Les Françaises et Français aspirent à reprendre en main leur destin qu’une oligarchie supranationale façonne au gré de ses seuls intérêts. Il s’agit bien d’un complot. Celui qui nous pousse à faire la guerre à des pays qui ne nous l’ont pas déclarée, comme l’Irak, la Libye, la Syrie… et demain l’Iran ou la Russie pendant qu’on y est.

Qui contraint nos banques à payer des milliards de dollars d’amendes pour avoir tenté de contourner les embargos décrétés par les USA. Qui nous place sous la domination de puissances étrangères dans des domaines où s’exerçaient encore notre souveraineté il y a quarante ans.

Aujourd'hui, nous ne sommes plus souverains en matières monétaire, militaire, économique et sociale. Plus le temps passe, plus les pouvoirs de décision s'éloignent et s'opacifient. Nous les avons remis à des organismes supranationaux qui orientent et impactent nos vies quotidiennes.

Les Français veulent recouvrer leur capacité de décision et d'inventivité, celle qui a écrit les grandes pages d’une histoire admirable qu’on ne cesse de dénigrer et de salir pour nous la confisquer.

Nous nous inscrivons donc dans la dynamique collective initiée par les Gilets Jaunes puisque nous en sommes imprégnés depuis longtemps, depuis toujours.

N’avions-nous pas créé en 2006 un site nommé Rénovation-démocratique.org ? (Que nous avons été contraints de fermer en 2010 pour n’avoir pu financer une nouvelle version).

Nous militions alors pour l’instauration d’une VIe République, pour une juste représentation des Françaises et des Français à l’Assemblée nationale, pour l’élection des représentants du Peuple à la proportionnelle partielle ou intégrale, pour le non cumul des mandats, pour le Référendum d’initiative populaire…

Nous revenons donc à nos fondamentaux. Sauf que depuis 2006, nous avons appris de nos erreurs et de nos errances. Nous savons qu’il ne faut pas se laisser aveugler par l’écume de l'actualité, mais nous intéresser aux lames de fond impulsées par ces cercles d’influence qui écrivent et réécrivent l’histoire à leur convenance.

Ce postulat n’est en rien l’expression d’une paranoïa malsaine. Il est le socle d’une juste compréhension du monde qui nous entoure et qui se diffuse dans l’opinion. Les Gilets Jaunes y contribuent.  

Peut-être qu’un jour enfin le Peuple refusera de se faire trouer la peau pour des intérêts qui le dépassent, qui le desservent.

Voilà ce que nous tenterons de faire ici, sur Actuchomage, en 2019, avant de disparaître définitivement pour réapparaître sous une nouvelle identité (2). Plus combatifs que nous ne l’avons jamais été.

YB     

==> Nos forums resteront probablement ouverts toute l’année 2019. Ils seront toujours consacrés aux débats autour de l’emploi, de la précarité, du chômage et de son indemnisation…

==> Nous avons largement couvert les rassemblements Gilets Jaunes à Paris. Une de nos vidéos a été vue plus de 160.000 fois. L’audience de nos articles et productions audiovisuelles dépasse les 300.000 contacts depuis le 24 novembre.

(1) Pour approfondir le sujet, nous mettons gracieusement à votre disposition une enquête de 246 pages sur le complotisme, rédigée au terme de 4 années d'investigations dans les milieux dits «complotistes» et «conspirationnistes». Adressez-nous un mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. - Objet : Bouquin

(2) Celles et ceux qui se retrouvent dans ce repositionnement peuvent adhérer à notre association. Il en coûtera aux précaires 5 euros par an, aux chômeurs indemnisés 10 euros et aux salariés 35 euros. Les membres bienfaiteurs devront s’acquitter de 60 euros. Toutes les infos sont disponibles ici (cliquez sur le lien).

Vous pouvez aussi directement nous soutenir via Paypal (paiement sécurisé en ligne accessible dans la colonne de droite de notre page d’accueil).

Mis à jour ( Mardi, 15 Janvier 2019 12:02 )  

Votre avis ?

Comment jugez-vous la façon dont vous êtes informé ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...