Contrats aidés : Le plus grand plan anti-social jamais annoncé

Mercredi, 04 Octobre 2017 10:46
Imprimer

Le 3 octobre, le Conseil d’État a examiné le référé-suspension contre le gel des contrats aidés, le plus grand plan anti-social jamais annoncé.

altSous la houlette de Julien Bayou (association Pouvoir Citoyen et porte-parole national d’EELV), plusieurs collectifs et collectivités ont déposé un référé-suspension contre le gel des contrats aidés. Il a été examiné le 3 octobre 2017.

Le Conseil d’État contraindra-t-il le gouvernement à faire machine arrière ? C'est l'espoir que caressent les requérants.

La décision prise en plein été pourrait se traduire par 260.000 disparitions de postes sur 2017 et 2018, ce qui représenterait alors le plus grand plan anti-social de l’histoire du monde associatif, selon  Didier Minot du Collectif des Associations Citoyennes qui réunit 1.500 structures.

D’autres comme Jacques Boutault, Maire écologiste du IIe arrondissement de Paris, dénoncent cette mesure brutale qui touche tout à la fois les plus fragiles (les bénéficiaires des contrats aidés) et les associations les moins bien dotées financièrement. Une double peine !

Dans notre vidéo (captée devant le Conseil d’État le 3 octobre), les témoignages d'organisations touchées par le gel des contrats aidés, et les arguments juridiques des requérants développés par Julien Bayou.

Lien de secours si la vidéo ne s'affiche pas ci-dessous.

Réalisation : YB pour Actuchomage

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 04 Octobre 2017 11:07 )