Actu Chômage

mardi
26 mars
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Médecine du travail, assurance maladie : le travail de sape se poursuit

Médecine du travail, assurance maladie : le travail de sape se poursuit

Envoyer Imprimer
En parallèle au démantèlement de notre système de retraite, l'UMP poursuit tous azimuts ses attaques contre les droits et la protection sociale du salariat.

D'abord, la médecine du travail. Introduite dans le projet de loi sur la réforme des retraites, parmi les mesures sur la pénibilité, une série d'amendement vise à réduire son coût et, surtout, que celle-ci dépende davantage de l'autorité des employeurs.

Ensuite, l'assurance maladie où de nouvelles restrictions drastiques pour les malades sont prévues en 2011 : lire ici et lire là.
Le plan d'économies s'élève à 2,5 milliards.
Conséquence : les tarifs des mutuelles vont augmenter.

On n'a pas fini d'en baver jusqu'en 2012.
Il faut absolument que ça bouge d'ici là !


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 28 Septembre 2010 13:41 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2010-09-28 00:20 La fin des 35 heures, nouveau cheval de bataille de Jean-François Copé

"Le gouvernement s'est déjà attaqué en grande partie aux 35 heures mais lui (M. Copé) annonce carrément la couleur, la suite du film" après la réforme des retraites, a résumé Olivier Besancenot sur France Info au lendemain de la déclaration du président du groupe UMP à l'Assemblée nationale.

"Si on ne les arrête pas, ils toucheront aussi aux congés payés", a-t-il ajouté.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2010-10-04 18:10 Méritez-vous vraiment votre arrêt maladie ?

Surveiller les malades à domicile pour vérifier qu’ils méritent bien leur arrêt maladie, telle est la nouvelle idée du gouvernement. Tout salarié en arrêt maladie sera désormais susceptible de recevoir à domicile la visite d’un médecin généraliste, payé par son employeur, pour contrôler le bien fondé de son arrêt.

Un décret, passé en catimini, vient d’étendre ce dispositif, jusque-là expérimenté dans quelques départements, à la France entière. Si l’arrêt maladie est jugé infondé, finies les indemnités journalières ! Ce décret, «véritable régression sociale» selon le Syndicat de la médecine générale, va créer une ambiance de suspicion formidable au sein des entreprises. Quant au médecin généraliste qui a cru bon de mettre son patient en arrêt maladie, il ne risque pas de sanctions mais sera de fait considéré comme incompétent.

(Source : Basta!)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2010-11-05 06:31 Coup de rabot sur les indemnités journalières de Sécurité sociale

Le décret n° 2010-1305 du 29 octobre 2010 relatif au mode de calcul des indemnités journalières dues au titre de la maladie, de la maternité et des accidents du travail et maladies professionnelle s vient d'être modifié. A partir du 1er décembre 2010, le montant de l'indemnité sera dorénavant calculé sur 365 jours au lieu de 360. Soit une baisse de 1,4%.

LIRE ICI
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Comment jugez-vous la façon dont vous êtes informé ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...