Actu Chômage

mardi
21 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil

CNE : Breton avoue ce que Villepin cache

Envoyer Imprimer
Le ministre de l’Économie et des Finances est réputé être un des ultras du gouvernement. Mais, emboîtant le pas de son premier ministre qui jure ne pas vouloir «mettre notre modèle social français à la poubelle», il sait se tenir. Tout du moins quand il s’adresse à ses compatriotes. Car, quand il officie outre-Atlantique, Thierry Breton laisse tomber les précautions d’usage. Ainsi, dans un entretien publié par l’International Herald Tribune le 28 septembre dernier, l’ex-patron de France Télécom vante les «nouvelles mesures de flexibilité» nées avec le contrat «nouvelles embauches».

Interrogé par le très libéral éditorialiste du New York Time, Roger Cohen, il avoue crûment : «En France, la rigidité était telle que les gens hésitaient à embaucher parce qu’ils devaient garder les employés dont ils n’avaient plus besoin. Maintenant, dans une petite entreprise, vous pouvez embaucher et, si ça ne marche pas, les renvoyer du jour au lendemain sans pénalité, du moment que cela se passe pendant les deux premières années.» Thierry Breton jubile. Le CNE est bien un outil de licenciement express qui autorise les patrons à «renvoyer» un salarié sans avoir à réparer le préjudice, sans motif, sans possibilité de contester son licenciement en justice. Et Dominique de Villepin a eu beau répéter jeudi dernier sur France 2 que le CNE est contrat à durée indéterminée, la mesure phare de son «plan emploi» est bien un enterrement de première classe du CDI.

(Source : L'Humanité)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 13 Octobre 2005 15:14 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...

Soutenir Actuchomage