Actu Chômage

jeudi
23 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil

De Villepin : "Il ne s'agit pas de stigmatiser" les chômeurs

Envoyer Imprimer
Dominique de Villepin, invité hier soir sur France 2 dans «A vous de juger», la nouvelle émission d'Arlette Chabot, a affirmé qu'en réformant le contrôle des demandeurs d'emploi, le gouvernement ne cherchait pas à "stigmatiser" les chômeurs.

"Il ne s'agit à aucun moment de stigmatiser nos compatriotes", a-t-il déclaré en soulignant que "les abus n'étaient pas la règle" et qu'une "immense majorité des demandeurs d'emploi voulait trouver un emploi".
"Le système que nous avons mis en place est un système de responsabilité, c'est le suivi du retour à l'emploi", a expliqué le premier ministre.
"Quand on propose un emploi - et bien évidemment il s'agit d'emplois qui prennent en compte le savoir-faire, la capacité des demandeurs d'emplois - et que ces emplois sont refusés ou qu'on a des demandeurs d'emplois qui ne se présentent pas au guichet, il est normal qu'il y ait des mesures qui soient prises", a-t-il ajouté.

Il répondait à un cadre au chômage qui craignait, après avoir envoyé 3.000 candidatures en vain, de devoir accepter n'importe quel emploi à n'importe quel niveau de salaire en raison des nouvelles modalités du contrôle des chômeurs entrées en vigueur en août.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 07 Octobre 2005 15:36 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2005-10-07 15:18 A l'aise avec les journalistes quand il défend la France et son modèle social, tendu et déconnecté lorsqu'il est interpellé par des chômeurs et des précaires. Invité hier soir d'«A vous de juger», la nouvelle émission politique de France 2, Dominique de Villepin a fait une prestation mitigée.

Il a commencé par un grand numéro de charme se décrivant tour à tour «timide», reconnaissant ses anciens travers : «Je suis allégé de beaucoup de susceptibilités et d'amour propre.» Après un reportage retraçant ses jeunes années à Rabat au Maroc, ses brillantes réussites scolaires, ses oeuvres littéraires et ses hauts faits d'arme en tant que ministre des Affaires étrangères, il a tenté de gommer son image de diplomate mondain et éloigné de la vie des Français. «J'ai changé […]. J'ai été à la rencontre de la société française», a-t-il expliqué en martelant qu'il est tout entier dédié à «l'action». Mais un peu plus tard, devant une poignée de Français en situation de fragilité, il a montré ses limites, incapable de sortir de la langue de bois technocratique (lire aussi page 14). (…)

Tout l'article sur www.liberation.fr
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2005-10-07 15:42 FLINS, Yvelines (AP) - Venu visiter vendredi matin les chaînes de montage de l'usine Renault de Flins (Yvelines) à l'occasion du lancement de la nouvelle Clio, qui va permettre 550 embauches en CDI sur le site en 2005 et 2006, Dominique de Villepin a salué la "force d'exemple" du groupe automobile dans la "bataille pour l'emploi".

"La production de votre nouvelle voiture va permettre le recrutement de plusieurs centaines de demandeurs d'emploi", c'est "une formidable opportunité pour ceux qui sont à la recherche d'un emploi", s'est-il félicité, après avoir rapidement arpenté l'atelier tôlerie. Pour raisons de sécurité, le Premier ministre avait revêtu des lunettes de protection et une casquette renforcée pour éviter les projections de soudure des infatigables machines-outils.

"Dans la bataille pour l'emploi, les grandes entreprises ont tout leur rôle à jouer", a estimé le Premier ministre, les traits tirés par son intervention télévisée tardive de la veille, regardée par plus de 4 millions de téléspectateurs . A cet égard, a-t-il salué, Renault est une "force d'exemple qui doit nous montrer le chemin". Pour l'occasion, le chef du gouvernement était accompagné du ministre délégué à l'Emploi, Gérard Larcher, et du ministre délégué aux Relations avec le Parlement, Henri Cuq.

"Vous pouvez compter sur Renault !", lui a aussitôt répondu le PDG du groupe Carlos Ghosn qui, proximité oblige, était vêtu comme ses salariés d'une veste de travail grise et jaune au losange de la marque. Ouverte en 1952, l'usine de Flins et ses 4.600 salariés produisent déjà 1.500 Twingo et Clio par jour, soit 15% des voitures particulières du groupe. Or, le lancement en juillet de la production de la Clio 3 a provoqué un besoin de sang neuf.

Dominique de Villepin et Carlos Ghosn ont donc participé à la signature d'une convention pour l'emploi entre Renault, les collectivités territoriales, l'ANPE locale et des entreprises d'intérim. Ce texte prévoit l'embauche de 550 salariés en CDI sur le site en 2005 et 2006, dont 200 l'an prochain. Plusieurs centaines de personnes seront également recrutées pour des contrats temporaires de 6 à 18 mois, le temps d'absorber le pic de production.
Le N°1 de Renault s'est toutefois engagé à ce que ces intérimaires ne repartent pas "à zéro" au terme de leur mission. Pour ce faire, la convention prévoit qu'ils bénéficieront d'une formation (dont plus de 200 contrats de professionnalis ation) et d'une aide au reclassement trois mois avant leur départ.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Verdi 2005-10-07 17:02 L'UMP n'a eu de cesse depuis mai 2002 de s'en prendre aux plus fragiles, en particulier aux exclus de l'emploi pour ne pas déplaire au Medef, sans jamais se soucier des dégâts humains. Quand on connaît le niveau culturel, pour ne pas dire intellectuel, des hussards de l'UMP les plus déchaînés contre le monde des actifs salariés (avec ou sans emploi), il est permis de s'interroger sur la cohérence et la sincérité des propos de ce Premier ministre. Un jour il adopte une posture pour endormir "socialement", le lendemain, il en adopte une autre pour ne pas fâcher la venimeuse patronne du Medef!
Qu'il efface toutes les lois et réglements répressifs et régressifs votés depuis trois ans. Alors, peut-être, commencera-t-il à être crédible.
En attendant, c'est un imposteur qui sert une politique sarkozienne d'ultra-droite et un lâche qui continue à matraquer les plus vulnérables en cherchant de surcroît à nous faire prendre les vessies pour des lanternes.
Lui, ne souffre pas d'angoisse au quotidien comme 10 millions de Français silencieux et leurs proches.
Quand une très petite minorité de crétins méchants parvient au pouvoir (une autre imposture), on ne peut s'attendre qu'au désastre. C'est ce que nous vivons depuis mai 2002. Il n'y aucune complaisance à avoir avec ces gens-là, au contraire, il faut les déloger au plus vite du gouvernement de notre pays, car ils sont dangereux! A plus forte raison quand son responsable garde le cap d'une politique assassine, contre la volonté d'une majorité du peuple français.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # ylenorm 2005-10-07 22:50 Quand les agents de l'ANPE -ainsi que les directeurs- sont notés en fonction du nombre de radiations, et le Premier Ministre ose prétendre qu'il ne s'agit pas de stigmatiser nos compatriotes, c'est vraiment du foutage de gueule. On verra ça en 2007, il n'y a que ça qui compte. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # poolpie 2005-10-08 02:52 Notre Premier Ministre fut ce jeudi PARFAIT…

…parfait pour écoeurer les retraités lorsqu'il a botté en touche au sujet de la revalorisation du minimum vieillesse, prétextant que sa priorité était de radier les chômeurs des listes de l'ANPE (oups, je voulais dire leur redonner du travail),

…parfait pour ne pas mécontenter le MEDEF au sujet d'éventuelles mesures qu'il faudrait prendre pour contrer les plans sociaux des multinationales dont les bénéfices ne cessent d'augmenter (HP ou lorsque l'ordinateur détruit l'être humain :[ )

…parfait pour botter en touche au sujet des problèmes des français pour se loger, s'auto-flagelant au passage en avouant que les constructions de logements sociaux avaient beaucoup trop baissé pendant les années 2000. Aurait-il oublié que c'est son gouvernement qui est au pouvoir depuis 3 an et demi et ses maires-camarades de caste qui refusent d'appliquer les lois sur la proportion de logements sociaux dans les communes? Passons sur le fait qu'il est étrange à l'oreille d'entendre parler des années 2000 alors qu'on est seulement en 2005! LOL

…parfait pour masquer sa volonté de ne rien faire en commençant ses phrases par "il s'agit de…" ou en se défaussant sur tel ou tel autre organisme censé régler tous les problèmes de discrimination à l'embauche,

…parfait pour se défausser sur l'Union Européenne et ses réglements (au demeurant votés et approuvés par ses amis!) lorsqu'il s'agit de justifier le très probable dépôt de bilan de la SNCM,

Bref, je l'ai trouvé parfait pour encore faire monter les mécontentements et la défiance de ses concitoyens envers sa caste au pouvoir, pour remettre en selle un Sarko (qui ne vaut pas mieux que lui soit dit en passant) en perte de vitesse… et ouvrir tout droit le chemin du pouvoir à la gauche en 2007!

Je doute que sa côte de popularité reste au niveau actuel bien longtemps avec un tel niveau de langue de bois et de mépris pour les "petites gens"!

Un parfait zéro pointé en somme…

Ah oui j'allais oublier de parler du dernier auditeur-lèche-bottes vraisemblableme nt téléguidé de l'Elysée. Ben non, en fait j'ai rien à dire à son sujet tellement son intervention était surréaliste et hors de propos! Vive les médias au service du pouvoir! :[[[[[
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2005-10-08 18:44 2005-10-08 11:58:42
RENNES (AFP)
Près de 61% des Français disent ne pas avoir été convaincus par les propos du Premier ministre Dominique de Villepin jeudi soir sur France 2, selon un sondage Ifop à paraître dans Ouest France Dimanche.

Seules 38% des personnes interrogées affirment que le chef du gouvernement leur a donné confiance (contre 61% qui répondent "pas confiance"), selon un communiqué de l'Ifop reçu samedi. Il était demandé aux sondés de s'exprimer d'après ce qu'ils avaient "vu, lu ou entendu au sujet de l'intervention télévisée".

Les femmes ont été plus convaincues que les hommes (41% contre 35%), relève aussi l'Ifop.

Le dossier de la sécurité est le seul domaine d'action à recueillir une cote de confiance majoritaire (57% contre 42% qui expriment un avis contraire).

En ce qui concerne le chômage, Dominique de Villepin n'a, selon le sondage, "plutôt pas donné confiance" à 67% des sondés.

Sur le pouvoir d'achat, ils sont 81% des sondés à déclarer que le chef du gouvernement ne leur a "plutôt pas donné confiance". Les ouvriers, première catégorie touchée par la hausse du coût de la vie, sont 89% à ne pas avoir été convaincus sur ce sujet, notent les sondeurs.

Le sondage a été effectué vendredi par téléphone auprès d'un échantillon de 700 personnes ayant vu, lu, ou entendu parler de l'intervention de Dominique de Villepin, extrait d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativit é de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas.

Près de 4,1 millions de téléspectateurs ont regardé jeudi l'intervention de Dominique de Villepin, selon médiamétrie.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2005-10-08 18:47 PARIS (AP) - Les Français sont 91% à souhaiter que le gouvernement ouvre des négociations sur les salaires et la précarité après la journée de mobilisation du 4 octobre, selon un sondage CSA publié dans "L'Humanité Hebdo" de samedi/dimanche.

8% des personnes interrogées expriment un avis contraire et 1% ne se prononcent pas.

Le sondage a été réalisé par téléphone les 5 et 6 octobre auprès d'un échantillon national représentatif de 952 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

Soutenir Actuchomage