Actu Chômage

lundi
18 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités La philosophie pour contrer la déconstruction sociale

La philosophie pour contrer la déconstruction sociale

Envoyer Imprimer
Extraits du communiqué de presse :

La FONDATION COPERNIC organise un séminaire, en partenariat avec le Collège International de Philosophie, sur le thème "Risque et néolibéralisme : analyse d'une déconstruction sociale".
La première séance a lieu le MARDI 19 OCTOBRE de 20h à 22h ; elle est ouverte à toutes et à tous. Lieu : Amphi Stourdzé, Carré des Sciences – 1 rue Descartes 75005 Paris.

Dates et intervenants :
• Mardi 19 octobre, 20h-22h : Bertrand Ogilvie (professeur de philosophie à l'université Paris X Nanterre) et Robert Castel (sociologue, ancien directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales).
• Mardi 16 Novembre, 20h-22h : Michel Husson (économiste, chercheur à l'IRES) et Daniel Bensaid (professeur de philosophie à l'université Paris VIII).
• Mardi 14 décembre, 20h30-22h30 : Keith Dixon (professeur à l'université Lumière Lyon II, chercheur au Centre d’Études Écossaises de Grenoble) et Frédéric Lebaron (professeur de sociologie à l'Université d'Amiens, chercheur au Centre de sociologie européenne – CNRS/EHESS)
• Mardi 25 janvier, 20h-22h : Valérie Marange (professeur de philosophie, Université Paris VIII).

La FONDATION COPERNIC est une association regroupant chercheurs, universitaires, syndicalistes, responsables politiques et associatifs élaborant en commun des analyses critiques du libéralisme et promouvant des alternatives à l’organisation sociopolitique actuelle. Elle se veut un carrefour, un lieu de rencontre entre les sciences humaines et le mouvement social. C’est dans cet esprit que la Fondation initie une collaboration avec le Collège International de Philosophie dans le cadre de ses séminaires extérieurs.
L’objectif du séminaire proposé est d’associer la philosophie au débat qui traverse actuellement les sciences humaines et la société quant à l’exacerbation de l’idéologie néolibérale. Comment penser philosophiquement l’emprise libérale sur nos vies ? Quelle philosophie sociale l’offensive libérale remet-elle ainsi en question ?
Une voie d’accès pour ce questionnement peut être trouvée dans la notion de risque qui sert de nouveau critère de légitimation au libéralisme et qui se présente, maintenant, comme «la valeur des valeurs». Le but de ce séminaire serait alors d’établir un fil rouge entre risque, insécurité et précarité (entre lesquels il n’existe aucune solution de continuité) pour servir de guide à l’analyse de l’idéologie néolibérale. A contrario, on cherchera quelle société il est possible d’esquisser comme alternative à la société du risque.
Mis à jour ( Mardi, 12 Octobre 2004 03:15 )  

Votre avis ?

Actuchomage tire sa révérence début 2019 (faute de sous et d'énergie pour poursuivre l'aventure engagée en 2004). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...