Actu Chômage

lundi
22 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Notre sélection de livres Riches et presque décomplexés

Riches et presque décomplexés

Envoyer Imprimer
Notre ami Jacques Cotta, grand reporter à France 2, vient de publier le prolongement naturel de son précédent livre «7 millions de travailleurs pauvres, la face cachée des temps modernes», sorti à la veille des élections présidentielles.

A l'instar du directeur de l’Observatoire des inégalités, Louis Maurin, qui s'interroge sur le profond désintérêt porté à l’étude des catégories aisées en France comparé à l'accent qui est mis sur les questions de pauvreté, le talentueux journaliste s'est plongé dans l'univers des nantis à l'heure où, avant que la crise financière ne bouleverse son attitude décomplexée, un président «bling-bling» en appelait ouvertement à la jouissance des riches, de l'argent, des privilèges.

Après son immersion édifiante dans le monde des travailleurs pauvres, Jacques Cotta a donc enquêté sur le cercle très fermé des élites : gestionnaires de fonds (dont les rémunérations sont passées en dix ans des francs aux euros sans que le chiffre change), banquiers discrets qui cachent leur fortune, grands patrons flambeurs qui s'accordent des augmentations annuelles à deux chiffres, sans oublier les «gosses de riches»... Car il s'agit bien d'un univers où la réussite se construit en famille et en réseau. Où les richesses s'accumulent au détriment des ressources du plus grand nombre, pour qui la vie est à mille lieues des fastes et des avantages qu'apporte la fortune.

Ainsi, en deux ouvrages, Jacques Cotta nous montre le vrai visage de la violence sociale.

Jacques Cotta en ce moment sur le petit écran :
• à «C dans l'air» sur France 5 => VISIONNER ICI (La France d’en bas dans la crise, le 28/10/08)
• chez Karl Zéro sur BFM-TV => VISIONNER ICI (cliquer sur l'émission du 17/10 et attendre la fin de la pub…)

Jacques COTTA, Riches et presque décomplexés - Fayard (2008) - 20 €

Mis à jour ( Jeudi, 06 Août 2009 14:58 )  

Commentaires 

 
0 # michael 2008-10-26 01:24
Comme vous le dites si bien ICI, étudier la pauvreté a deux objectifs.

Le premier surfe sur le registre émotionnel. Dans un premier temps, il permet une identification populaire (en France, patrie des droits de l'Homme et des mots "Égalité, Fraternité", on fait croire qu'on se préoccupe du sort des humbles) et suppose qu'on a l'intention de l'éradiquer.
Dans un deuxième temps, par un effet subliminal qui érige les victimes du chômage et de la pauvreté en épouvantails sociaux, du Smicard au cadre sup’, la médiatisation du phénomène va servir à installer la crainte chez tous les salariés qui, inconsciemment, accepteront les régressions sociales sans broncher plutôt que de perdre leur travail et, par conséquent, le peu qu'ils ont.

Le second vise, clairement, à réprimer. Etudier la pauvreté et médiatiser les études, c'est préparer le terrain pour l'élaboration et la mise en place d'un contrôle social accru à l'encontre de ceux qui ont besoin d'aides pour survivre, aisément érigés en boucs-émissaires fainéants et profiteurs du système.

En règle générale, les riches ont droit aux reportages "people" qui les rend enviables mais sympathiques ("glamour"). Contrairement aux pauvres qui inspirent la peur et dont on suppose qu'ils sont certainement responsables de leur sort, les riches font rêver et leur réussite semble justifiée : en tous cas, le bon peuple ne cherche pas à en savoir plus sur la façon dont ils s'enrichissent ou même évitent de participer à la solidarité nationale. Parce que les riches sont, finalement, rassurants : ils entretiennent le mythe consistant à croire qu'il y a peut-être moyen d'y arriver un jour à force de travail et de volonté. Ce qui est faux bien sûr, puisque les riches sont une caste qui s'appuie sur un réseau ou une transmission d'héritage. Rares sont les "nouveaux riches" miraculeusement issus des classes populaires.

Ainsi va l'inconscient collectif, que les élites dirigeantes ont toujours su manier à leur avantage.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...

Soutenir Actuchomage