Actu Chômage

jeudi
20 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse La Cour des comptes dézingue les formations Made In Hollande

La Cour des comptes dézingue les formations Made In Hollande

Envoyer Imprimer

Les magistrats financiers dénoncent les «nombreux exemples de ce qui ne devrait pas être fait». Des conclusions prévisibles.

altComme nous le pronostiquions sur Actuchomage, le vaste plan de formations lancé par François Hollande peu avant la fin de son quinquennat ne visait qu'à faire baisser artificiellement le taux de chômage. Non seulement la manœuvre a tourné court, mais il s'agit d'une gabegie financière de plus… et d'espoirs déçus. Quelques extraits d'un article du Point.

C'est un véritable réquisitoire que dresse la Cour des comptes contre le plan de formation de 500.000 chômeurs de François Hollande lancé en 2016, à l'approche de l'élection présidentielle. […]

«Apports à un rythme irrégulier de moyens supplémentaires, objectifs purement quantitatifs et assis sur des besoins mal définis, calendrier irréaliste, cofinancements incertains, définition a posteriori du suivi», tout, ou presque, a été défaillant dans le plan Hollande, estime la Cour des comptes dans son rapport. […]

De manière générale, la Cour des comptes n'est pas tendre avec la politique de formation des chômeurs menée depuis des années en France. Les moyens ont bien augmenté depuis l'éclatement de la crise financière en 2008 pour atteindre 5,6 milliards d'euros en 2016 (0,26 point de PIB). Mais, comme souvent, cela c'est fait à coups de plans exceptionnels successifs, qui n'ont fait qu'opacifier des circuits de financements déjà complexes […].

Conclusion : «Les résultats de la formation des demandeurs d'emploi apparaissent décevants», déplore la Cour des comptes. «En dehors du cas particulier des formations de type préparations opérationnelles à l'emploi organisées à la suite d'une promesse d'embauche, elles se traduisent en moyenne par un retour à l'emploi pour moins d'un stagiaire sur deux et par un accès à un emploi durable – c'est-à-dire d'une durée de six mois au minimum – pour moins d'un stagiaire sur quatre».

Lire tout l'article sur LePoint.fr

Mis à jour ( Jeudi, 05 Juillet 2018 14:06 )  

Votre avis ?

Actuchomage tire sa révérence début 2019 (faute de sous et d'énergie pour poursuivre l'aventure engagée en 2004). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...