Actu Chômage

mardi
21 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Un Européen sur quatre menacé de pauvreté ou d'exclusion sociale

Un Européen sur quatre menacé de pauvreté ou d'exclusion sociale

Envoyer Imprimer
119,6 millions de personnes, soit 24,2% de la population des 27 pays de l'UE, étaient confrontées à ce risque l'an dernier contre 23,4% en 2010, selon Eurostat.

Les plus fortes proportions de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale se situent en Bulgarie (49%), en Roumanie et en Lettonie (40%) ainsi qu'en Grèce (31% contre 27,7% en 2010). Les plus faibles se retrouvent en République tchèque (15%), en Suède et aux Pays-Bas (16%) ainsi qu'en Autriche et au Luxembourg (17%). Elles sont 19,9% en Allemagne et 19,3% en France, un chiffre stable par rapport à l'année précédente, selon l'agence de statistiques européennes.

Ces personnes sont confrontées à au moins l'une des trois formes d'exclusion suivantes : le risque de pauvreté après la prise en compte des transferts sociaux; la privation matérielle grave (fait de ne pas être en mesure de régler ses factures, de se chauffer correctement, de consommer des protéines…); la très faible intensité de travail (fait de vivre dans un ménage dans lequel les adultes ont utilisé moins de 20% de leur potentiel total de travail au cours de l'année précédente).

L'aide alimentaire menacée

Dans l'ensemble de l'UE, 17% de la population est menacée de pauvreté monétaire, 9% est en situation de privation matérielle sévère et 10% vit dans des ménages à très faible intensité de travail, toujours selon Eurostat.

Ces statistiques annuelles sont publiées alors que les pays européens divergent sur le maintien de l'enveloppe consacrée à l'aide alimentaire européenne (PEAD) dans le budget 2014-2020 de l'UE. Ce programme est contesté par plusieurs pays membres parmi lesquels l'Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni, pour qui l'aide alimentaire aux plus démunis est une question qui devrait rester du ressort des Etats.

(Source : L'Expansion)


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 03 Décembre 2012 18:05 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...