Actu Chômage

lundi
24 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil s'informer La revue de presse Des chômeurs de plus en plus nombreux… et de plus en plus invisibles

Des chômeurs de plus en plus nombreux… et de plus en plus invisibles

Envoyer Imprimer
La manifestation annuelle du 1er décembre l'a montré : des chômeurs, plus il y en a, moins on les voit. (Même constat à la télé où des experts bien payés viennent parfois parler du chômage, mais jamais de ses victimes qu'on n'invite jamais...)

Dépassement des 10% de chômage en métropole attendu jeudi, 5 millions d'appels par mois au 3949, 400.000 demandeurs d'emploi de plus en 18 mois, et pourtant les chômeurs, "isolés", deviennent presque "invisibles", observent les professionnels.

Alors que l'Insee devrait confirmer le franchissement au 3e trimestre en métropole de ce seuil symbolique déjà dépassé avec l'Outre-mer au 1er, "beaucoup moins de chômeurs se présentent librement à l'accueil", constate Nadine Roulleau, l'une des responsables de l'Espace emploi de Pacé, près de Rennes. Dans le bassin rennais, le nombre de chômeurs sans aucune activité a explosé de 20% en un an, le double de la moyenne nationale. Mais, "alors que ça s'aggrave, on ne les voit plus", "un petit peu comme le handicap", dit Mme Roulleau.

La Maison de l'emploi du pays de Montbéliard, en Franche-Comté, dresse le même constat. Le bond des inscriptions dans le bassin Belfort-Montbéliard-Héricourt (+20% aussi) a été ici "beaucoup moins marqué", signe pour Didier Sarrazin, chargé d'études, d'un "découragement devant les difficultés" dans un bassin "où de plus en plus de gens finissent leur vie active au chômage".

Lorsque le chômage franchit pour la première fois les 10% en 1993, "les chômeurs se mettaient en colère, ils avaient plus la niaque. Aujourd'hui, on les sent découragés, moroses et moins assidus dans leur recherche", note Mme Roulleau. "Plus le temps passe, plus le moral est atteint", les chômeurs "s'isolent et deviennent invisibles", explique Alain Marcu, chômeur et militant d'AC! (Agir ensemble contre le chômage) qui souligne que les demandeurs d'emploi "ne s'organisent pas, ne militent pas". Même constat pour les autres associations de défense des chômeurs.

Les chômeurs plus autonomes, mais plus isolés

Ce phénomène n'est pas nouveau mais il se renforce, car "maintenant les chômeurs font de plus en plus de recherches chez eux sur internet" quand "il y a encore 2 ou 3 ans, on devait les aider à créer un email", observe Mme Roulleau. Aujourd'hui, les dix sites les plus fréquentés pour leurs pages emploi, Pole-emploi.fr et Leboncoin.fr en tête, drainent 18 millions de visites par mois, les chômeurs peuvent mettre à jour leur dossier depuis leur smartphone, et Pôle emploi développe l'accompagnement 100% web.

Cette autonomie plus grande peut être douloureusement vécue car son revers est de renforcer l'isolement. "Je me sens souvent seule avec mon ordinateur", témoigne à Paris Isabelle, ex-chef de projet dans l'édition âgée de 58 ans, qui s'est tournée vers une association. De nombreux chômeurs réagissent en partageant avec d'autres sur internet. Sur les forums, l'entraide est croissante.

Mais certains, "au bout d'un moment, viennent vers nous car ils ont besoin d'un regard extérieur pour comprendre pourquoi ça ne marche pas pour eux, ont besoin d'être soutenus psychologiquement", constate Mme Roulleau. Si globalement moins de chômeurs se présentent dans ce lieu d'écoute, les entretiens individuels ne désemplissent pas, à raison d'une soixantaine par semaine. Les conseillers "essaient de les motiver pour qu'ils gardent un esprit positif, ce qui n'est pas évident quand on a moins d'offres en face. On les aide à activer leurs réseaux, car c'est ce qui marche", poursuit-elle.

Il devrait y avoir une médecine des chômeurs, comme celle du travail, estime le psychiatre Michel Debout. Les chômeurs ont besoin d'un "accompagnement", que "la société s'intéresse à eux" car quand le chômage dure, "il provoque une désespérance, une remise en cause de ses capacités".

Les derniers chiffres du ministère du Travail, publiés le 28 novembre, ont montré un nouveau record du chômage de longue durée (plus d'un an) : 1,9 million de personnes dans la France entière sur 4,9 millions d'inscrits dont 3,3 sans aucune activité.

(Source : 20 Minutes)


Notre interview du Pr Michel Debout :



Pourquoi les chômeurs ne se mobilisent pas :


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 05 Décembre 2012 16:22 )  

Commentaires 

 
# tristesir 2012-12-05 20:43 Citer:
"beaucoup moins de chômeurs se présentent librement à l'accueil", constate Nadine Roulleau, l'une des responsables de l'Espace emploi de Pacé, près de Rennes.


Peut-être qu'ils ont peur du rouleau-compresseur des institutions qui considère quelque part que le chômeur est un délinquant.

Dès lors, comme on voit rarement des délinquants se constituer prisonniers, pourquoi des chômeurs viendraient-ils se faire infantiliser, subir souvent le regard accusateur, suspicieux des gens qui vivent de l'"accompagnement" alors qu'ils ont parfaitement compris que de l'emploi, il n'y en a pas.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# anya 2012-12-07 19:20 Comment ça y a pas d'emploi mon bon monsieur ? Vous ne savez pas que quand on veut on peut ? Qu'il suffit de persévérer, d'être résolument optimiste et déterminé à trouver un emploi, même précaire, même sous-payé ? Vous ignorez probablement qu'il faut en vouloir et être prêt à tout, mais les chômeurs sont des imbéciles et des feignants, même pas capables de créer des emplois. Les valeurs se perdent mon bon monsieur et vous pouvez être certain que s'il n'y avait pas de chômeur, il n'y aurait pas de chômage. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Chiz 2012-12-09 18:06 "On les aide à activer leurs réseaux, car c'est ce qui marche"

On pourrait presque en déduire que ceux qui ne trouvent pas n'ont pas dû activer leurs réseaux .
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...