Actu Chômage

jeudi
21 mars
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique L'ultra gauche va-t-elle étouffer les Gilets Jaunes ?

L'ultra gauche va-t-elle étouffer les Gilets Jaunes ?

Envoyer Imprimer

Voilà la question que nous sommes en droit de nous poser à l’avant-veille de l’Acte XVII (samedi 9 mars).

alt

Depuis plusieurs semaines, on assiste à une mutation progressive qui semble irréversible du mouvement Gilets Jaunes sur Paris.
 
Peu à peu, inexorablement, les drapeaux tricolores (parfois barrés d’une Croix de Lorraine) et ceux des provinces (Normandie, Bretagne, Catalogne…) brandis lors des premiers actes, sont remplacés par des drapeaux rouges et des portraits de Che Guevara (héros de la révolution cubaine).
 
Si les slogans anti-Macron et anti-Castaner se font toujours entendre, ils sont couverts à présent par des «Ahaaaah anticapitaliste !» et autres «Tout le monde déteste la police !».
 
Dernier signe qui ne trompe pas, des patriotes se font parfois jetés des cortèges par les milices black blocs et antifas. Les reporters des médias dissidents «de droite» (pour faire simple) sont menacés et molestés alors qu’ils exerçaient paisiblement leur activité au cours des premiers actes.
 
Dans ces conditions, les manifestations Gilets Jaunes se délitent sur Paris. Les ayant toutes suivies et filmées, je peux en témoigner. Les manifestants patriotes de droite, très nombreux au démarrage, ne se reconnaissent plus dans les cortèges actuels squattés par les alter-mondialistes, les internationalistes, les no-borders (en faveur de la suppression des frontières), ces centaines de militants d’extrême gauche qui affichent ouvertement leurs convictions plus rouges que jaunes.
 
Slogans et distributions de tracts favorables à l’ouverture des frontières, aux flux migratoires, à la libre circulation des hommes (et forcément des capitaux même s’ils s’en défendent), à la régularisation de tous les sans-papiers… sont aujourd'hui majoritaires. Autant de revendications qui rebutent les électeurs patriotes qui réclament plutôt l’encadrement des flux migratoires et l’expulsion des clandestins…
 
Les «vieux» clivages sont de retour. Et dans la rue, les mouvances patriotes ne font pas le poids face aux militants d’extrême gauche très aguerris aux techniques d’occupation du terrain et de récupération des colères sociales.
 
Pendant l’Acte XVI sur les Champs-Élysées, j’ai discuté avec quelques manifestants qui brandissaient encore un drapeau bleu, blanc, rouge. La plupart partagent le constat que je tire ici et envisagent de ne plus participer aux manifestations du samedi. C’est désolant ! L'un s'est fait traité devant moi de «xénophobe» par des énergumènes qu'on ne voyait pas lors des premiers actes.
 
Si le mouvement Gilets Jaunes a été puissant, c’est qu’il a réuni sous une même bannière toutes les sensibilités politiques et sociales du pays. À l’exception de quelques-unes cependant, celles d’extrême gauche justement, qui jugèrent les premières revendications Gilets Jaunes réactionnaires ; le réalisateur Mathieu Kassovitz les qualifiant de revendications «petits bourgeois» car focalisées sur le pouvoir d’achat et contre la hausse des taxes.
 
L’extrême gauche a rejoint les Gilets Jaunes (qu’on soupçonnait – injustement d’ailleurs – d’être proches du Rassemblement National) quand ils ont exprimé des aspirations plus politiques, comme l’exigence du Référendum d’Initiative Citoyenne.
 
Il est à craindre aujourd’hui que cette récupération du mouvement lui soit fatale. En étouffant les revendications des classes moyennes et populaires françaises sous l'idéologie internationaliste, l'ouverture des frontières et la libre circulation des hommes, produits et capitaux, ces gauchos encouragent les visées du Nouvel Ordre Mondial qui se réjouit de trouver chez ces idiots utiles des alliés inespérés.
 
Bravo aux fossoyeurs !

 

Mis à jour ( Mardi, 19 Mars 2019 10:36 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2019-03-16 23:26 Une analyse confirmée lors de l'Acte XVIII, ce samedi 16 mars. Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Comment jugez-vous la façon dont vous êtes informé ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...