Actu Chômage

vendredi
19 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Notre sélection de livres Traité de savoir-survivre par temps obscurs

Traité de savoir-survivre par temps obscurs

Envoyer Imprimer
Philippe Val n'a pas toujours été celui qu'on déteste. Il fut même un temps où on aimait l'écouter, même si on n'était pas forcément d'accord avec lui.

Non, le célèbre ex-directeur de la rédaction de Charlie Hebdo ne s'est pas fendu ici d'un petit guide de survie pour les minimas sociaux ou d'un livre de recettes à pas cher pour les travailleurs pauvres. Sa démarche est hautement philosophique, et ses interrogations sur l'avenir de l'humanité - donc sa survie - vont à la racine de ce que nous sommes : des êtres duals, constamment tiraillés entre atavisme et réflexivité. Car l'homme n'est pas un animal comme les autres : il est conscient d'avoir conscience de son existence, et de ce fait il est capable de la transcender. Mais, hélas trop souvent, il ne peut s'empêcher de céder à la facilité qui flatte ses bas instincts. Il oscille entre les lois de l'espèce auxquelles il a tendance à se soumettre, et l'effort intellectuel, la volonté de l'esprit qui le poussent à s'en émanciper. Entre l'état de nature et celui de culture. Entre Mars et Venus. Entre barbarie (la «solution finale») et civilisation (les «Lumières»).

Du chimpanzé à Socrate, de Freud à Hitler, Philippe Val raconte comment, depuis trois millénaires, nous gagnons du terrain sur les lois de l'espèce, augmentant notre part de liberté au détriment de l'ordre naturel. Mais il nous rappelle que ce combat contre nous-mêmes est de tous les instants puisque, régulièrement, la raison échappe à notre conscience individuelle et les commandements de la nature (dont l'élimination des faibles, l'égoïsme et la brutalité) nous conduisent à justifier l'injustifiable.

En 200 pages qui se lisent d'une traite, il brosse avec humour, clarté et justesse tous les instruments que l'homme a inventés ainsi que les dispositifs qu'il continue à mettre en place pour se plier aux exigences de l'espèce : les religions, la compétition, le communautarisme, le racisme, les guerres… jouant sur ces puissants leviers que sont l'ignorance et la peur. Face à cet arsenal, la connaissance, le travail de la pensée, le courage intellectuel, la loi, l'art, l'amour ou l'amitié sont autant de fragiles boucliers, car le retour du refoulé n'est jamais loin.

Son essai traite de cette lutte permanente entre ce qu'il y a de meilleur et de pire en nous. Il nous invite à la vigilance, à la vaillance et à la responsabilité. Bref : au devoir de penser. Même s'il souffre de quelques défauts (un ton parfois pédant ou alors exalté qui en atténue la force), sa démonstration est terriblement limpide et efficace.

Autre détail que j'avais oublié et qu'il m'a remémoré : l'origine de ce qu'on appelle «la gauche» et «la droite». La latéralisation des opinions politiques est née le 11 septembre 1789 quand, au cours d'une séance de l'Assemblée Constituante où était débattu le droit de veto du roi Louis XVI, resté en place et qui en abusait, les partisans de ce droit royal se sont installés à la droite du président de séance tandis que ses détracteurs se sont assis à gauche. A droite, les conservateurs qui défendent des valeurs d'ordre, d'obéissance et de religion, les principes de l'espèce et un certain darwinisme social. A gauche, les progressistes qui veulent s'affranchir de l'autoritarisme, de la servitude volontaire et prôner une solidarité institutionnelle ainsi qu'une éthique. Pour Philippe Val, on est naturellement de droite et culturellement de gauche. Bien qu'aujourd'hui on veuille nous faire croire que ce clivage serait obsolète, il nous explique combien, au contraire, il a tout son sens.

Sophie HANCART

Philippe VAL, Traité de savoir-survivre par temps obscurs - Grasset/Livre de Poche (2006) - 5,50 €

Mis à jour ( Lundi, 10 Août 2009 18:10 )  

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...

Soutenir Actuchomage