Autoentreprise ou Travailleur Indépendant : méfiance

Vous souhaitez vous lancer, mais vous hésitez... Vous avez une idée, mais comment savoir si elle est bonne ? Vous avez créé votre entreprise et souhaitez parler de votre expérience... Ce forum est pour vous !

Modérateurs: superuser, Yves

Autoentreprise ou Travailleur Indépendant : méfiance

Messagede Miroir aux alouettes » 27 Oct 2016

Bonjour à tous,

Actuellement il y a une incitation pour "se mettre à son compte" aurpès de Pôle Emploi ; soyez très attentifs si vous avez un projet car peu pourrons en vivre une fois que les aides (Accre, etc..) seront utilisés pour continuer à vivre les premiers mois.
Voyez aussi à long terme car ces 2 systèmes AE ou TI permettent rarement de cumuler des trimestres pour votre retraite : https://www.creerentreprise.fr/validati ... e-tns-rsi/
Si vous gagnez beaucoup ou peu vous reverserez énormément en charges, impôts et taxes (charges : en AE vous payez de 14 à 24% de vos CA et en TI le RSI prend 50% de vos revenus réels avec un minimum de base même si vous ne gagnez rien), regardez ce site : http://www.sauvonsnosentreprises.fr/act ... s-rsi.html
Si vous souhaitez devenir indépendant n'engagez personne dans votre aventure (caution solidaire bancaire, conjoint, parent, etc...) séparez le plus possible vos biens propres (pas de compte joint entre époux), protégez au maximum vos acquis du présent, étudiez vraiment votre "Rêve" et n'hésitez pas à écouter les avis des autres, positifs ou négatifs ils ne pourront que vous aider à avoir le plus d'éléments pour votre réussite.
Sachez qu'un banquier accueil souvent les projets avec un immense sourire quand il sait qu'il y a un conjoint, des parents ou des biens car lui ne prendra jamais de risque!
Bonne chance !
Miroir aux alouettes
 
Messages: 2
Inscription: 23 Sep 2016

Re: Autoentreprise ou Travailleur Indépendant : méfiance

Messagede Dan74 » 27 Nov 2017

C'est toujours d'actualité pour les chiffres du gouvernement sur le chomage. C'est malheureusement le même constat avec les formations professionnelles...
Dan74
 
Messages: 3
Inscription: 22 Nov 2017

Re: Autoentreprise ou Travailleur Indépendant : méfiance

Messagede Statovore » 29 Nov 2017

Miroir aux alouettes a écrit:Actuellement il y a une incitation pour "se mettre à son compte" aurpès de Pôle Emploi ; soyez très attentifs si vous avez un projet car peu pourrons en vivre une fois que les aides (Accre, etc..) seront utilisés pour continuer à vivre les premiers mois.
Voyez aussi à long terme car ces 2 systèmes AE ou TI permettent rarement de cumuler des trimestres pour votre retraite : https://www.creerentreprise.fr/validati ... e-tns-rsi/


Ce qu'il faut comprendre c'est la différence entre l'entreprenariat et le salariat.

Le salarié loue sa force de travail en se SOUMETTANT aux ordres d'une personne. L'entrepreneur vend des biens ou des services et NEGOCIE un objectif à atteindre.

C'est une différence fondamentale car le rapport de force et l'autonomie n'est plus du tout le même.

Un salarié n'a qu'un employeur, un entrepreneur DOIT avoir plusieurs clients.
Le salarié n'est pas autonome dans son travail, l'entrepreneur à une grande autonomie du moment qu'il respecte le cahier des charges.
Le salarié n'a pas le choix de son salaire, l'entrepreneur à le choix des tarifs qu'il pratique.


Miroir aux alouettes a écrit:Si vous gagnez beaucoup ou peu vous reverserez énormément en charges, impôts et taxes (charges : en AE vous payez de 14 à 24% de vos CA et en TI le RSI prend 50% de vos revenus réels avec un minimum de base même si vous ne gagnez rien), regardez ce site : http://www.sauvonsnosentreprises.fr/act ... s-rsi.html


Le régime micro-entreprises des auto-entrepreneurs et autres entreprise individuelle est conçu pour une activité de service ou une activité à forte marge bénéficiaire c'est à dire un secteur en tension.
Il n'est pas conçu pour les entreprises qui ont besoin d'investissement important ou d'une quantité de matière première importante (faible marge bénéficiaire)...

Ensuite, il ne faut pas tout mélanger, le chiffre d'affaire n'est pas le bénéfice ou la rémunération.

Dans une EURL :
- si je converti tout mon chiffre d'affaire en bénéfice et que cet argent reste dans l'entreprise, je paie entre 15 et 33% de mon chiffre d'affaire en impôt sur les sociétés (et rien d'autre).
- si je converti tout mon chiffre d'affaire en rémunération, je paie environs 43% de mon chiffre d'affaire en cotisation sociale.
- Si je créer mon chiffre d'affaire sans aucune dépense, je paie la TVA dessus soit 20%

Si on additionne le total, sur une activité sans investissement ni dépense, le 24% (services) est bien inférieur à ce que l'on devrait payer en taxe, impôts et cotisations.

Si on est dans du pure commerce (14%), il faut que plus de la moitié du prix soit de la rémunération pour être gagnant par rapport à un statut d'entrepreneur classique.
Par exemple, si j’achète un objet 300€ pour le revendre 1000, si je suis auto-entrepreneur, j'aurais une rémunération nette de 560€ alors qu'en EURL, le net ne dépassera pas 319€.
Par contre avec une faible marge (achat à 800€ pour revente à 1000€), l'entrepreneur en EURL se versera 91€ net alors que l'auto-entrepreneur pourra se verser seulement 60€


Bref, pour savoir le meilleur statut, il faut simuler plusieurs profils d'activités et rapporter le tout en salaire net ou taxe par rapport au chiffre d'affaire et c'est d'ailleurs comme ca que l'on voit que la notion de concurrence déloyale créer par le statut d'auto-entrepreneur est un mythe... :roll:


L'erreur fatale pour un auto-entrepreneur, c'est de pratiquer des prix trop faible.

Miroir aux alouettes a écrit:Si vous souhaitez devenir indépendant n'engagez personne dans votre aventure (caution solidaire bancaire, conjoint, parent, etc...) séparez le plus possible vos biens propres (pas de compte joint entre époux), protégez au maximum vos acquis du présent, étudiez vraiment votre "Rêve" et n'hésitez pas à écouter les avis des autres, positifs ou négatifs ils ne pourront que vous aider à avoir le plus d'éléments pour votre réussite.


C'est pour ca qu'il faut bien regarder les différences de statut. Un statut d'entrepreneur individuel (comme l'auto-entreprenariat) ne protège en rien l'entrepreneur. Il est responsable de son activité professionnelle sur ses biens personnel.

Dans le cas d'une société à responsabilité limité, la protection n'est effective que s'il ne garanti pas l'entreprise sur ses biens personnels, qu'il ne commet pas d'erreur de gestion et qui ne mélange par l'argent personnel avec l'argent de l'entreprise même pour "dépanner" l'entreprise ou se dépanner lui-même...

Miroir aux alouettes a écrit:Sachez qu'un banquier accueil souvent les projets avec un immense sourire quand il sait qu'il y a un conjoint, des parents ou des biens car lui ne prendra jamais de risque!


Personne ne prête sans avoir une chance raisonnable de retrouver son argent. Si l'on sait que l'on a peu de chance de retrouver son argent, nous ne sommes plus dans le prêt mais dans le don et ça n'est pas le travail d'un banquier.

D'ailleurs, un autre erreur quel que soit l'activité, c'est l'activité dissimulé (par exemple, les chantiers qui ne sont pas déclaré car payé en liquide afin d'échapper à l'impôt). Lorsque l'on dissimule ces sommes, cela réduit la rentabilité apparente de l'entreprise (bénéfice obtenu par heure travaillé). Lorsque l'on va voir son banquier pour demander un prêt pour son investir dans son entreprise, il regardera le bilan de l'activité et la comparera à celle d'activité similaire.
Comme une partie des revenus est invisible, l'entreprise apparait comme moins bien gérée que celle des concurrents et donc le banquier n'investira pas dedans.
Comprendre, c'est avoir une épée à triple tranchant.
Statovore
 
Messages: 1505
Inscription: 26 Oct 2013


Retourner vers CRÉER SON ENTREPRISE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré