Amis chômeurs, LISEZ !!!

Ce n'est pas parce qu'on est devenu pauvre qu'on n'a plus envie de se cultiver ou de savoir ce qu'il se passe. Partagez vos coups de cœur et bons plans => livres, musique, cinéma, télé, expos, etc...

Modérateurs: superuser, Yves

Re: Amis chômeurs, LISEZ !!!

Messagede Invité » 06 Nov 2009

ça y est génial!
Invité
 

Mémoires d'un rouge - Howard FAST

Messagede superuser » 29 Déc 2009

Dénichée à la bibliothèque, cette passionnante autobiographie :

Image

A la base, Howard Fast raconte comment - parmi tant d'autres intellectuels et artistes - il a été l'objet de persécutions dans les Etats-Unis maccarthystes (il a même fait 3 mois de prison alors qu'il n'a commis aucun crime), tout ça parce qu'il était membre du parti communiste américain. Pourtant, il a résisté en refusant de quitter son pays. Ce fils d'ouvrier, qui a connu la grande pauvreté et a eu la chance d'aimer les livres, explique comment sa patrie, chantre de la "liberté" et de la "démocratie", par le biais du président Truman et de ses sbires dont l'ignoble John Edgar Hoover, ont utilisé des méthodes dignes de la Stasi et des fachos qu'ils prétendaient combattre. Edifiant !

Dans son témoignage qu'on peut qualifier d'historique, Howard Fast fait preuve d'objectivité : il raconte aussi l'aveuglement de son parti - qu'il a fini par quitter - face au stalinisme, et dénonce l'esprit étriqué et borné de ses dirigeants. On pense à Louis Althusser (L'avenir dure longtemps) en France qui, bien qu'il soit un communiste convaincu, a aussi déploré ces mêmes travers au PCF; travers qui l'ont mené également à sa perte.

Tout le monde en prend pour son grade. En fait son livre traite, tout simplement, de la connerie humaine à large spectre, qu'elle soit collective ou individuelle.

Howard Fast est un humaniste. Pour lui, c'est l'ignorance - subie ou assumée - qui est la plaie de tout : elle instaure la bêtise, la peur, les préjugés, le racisme et la haine. Au lieu de lutter contre cette ignorance néfaste au progrès et à la justice, ceux qui ont le pouvoir font, hélas, en sorte d'en tirer avantage. En cela, son livre est intemporel.

Pour en savoir plus sur l'auteur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Howard_Fast
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: Amis chômeurs, LISEZ !!!

Messagede maguy » 29 Déc 2009

Merci Sophie, je l'ai noté sur ma liste.

Hier, j'ai vu un docu sur Steinbeck, qui s'est plu à dépeindre l'Amérique pauvre bien loin du rêve américain. Il était unanimement détesté par la critique bien-pensante.
Ses premiers succès de librairie ont été raillés par les mêmes.
Lorsqu'il eut le prix Nobel, ce fut réellement une explosion de haine. Nul n'est prophète en son pays :cry:
La vérité est comme le soleil, elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder.
Victor Hugo
maguy
 
Messages: 14142
Inscription: 24 Déc 2005

American Darling - Russell BANKS

Messagede superuser » 30 Déc 2009

Encore un excellent bouquin déniché à la bibliothèque :

Image

Le parcours de Russell Banks ressemble à celui d'Howard Fast : issu de la classe ouvrière, militant de gauche, mais en plus jeune (né en 1940, il a échappé à la chasse aux sorcières).

Voici l'histoire d'une petite bourgeoise américaine devenue activiste et recherchée dans son pays, qui a fui au Liberia et s'est retrouvée en plein dans les événements des années 80 : coup d'état, massacres et dictature.
Basé sur des faits historiques réels, c'est les relations du "nord" avec le "sud" et le drame de l'Afrique en général qui nous sont narrés ici. Très instructif, et merveilleusement bien écrit.

Pour en savoir plus sur l'auteur dont je recommande tous les ouvrages => http://fr.wikipedia.org/wiki/Russell_Banks
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris


England, England - Julian BARNES

Messagede superuser » 19 Jan 2010

Je suis en train de finir ce roman époustouflant, cinglant et - en prime - à pisser de rire :

Image

C'est une critique acérée du capitalisme et de ses avatars (société de consommation, magouilles, marketing et décérébrage de masse, rapacité ou veulerie ordinaires…), entre Jonathan Coe et Tom Wolfe. ÉNORME.

L'histoire. Un entrepreneur, milliardaire et sans scrupule, transforme toute l'île de Wight en gigantesque parc d'attractions style "Britannic Park", question de rassembler tout ce qu'il y a de plus typique et de plus connu - Palais de Buckingham, Big Ben, Stonehenge, falaises de Douvres, forêt de Sherwood, etc… - sur un même lieu, tel un concentré d'Angleterre reconstitué/en toc, quitte à déformer l'Histoire... Et c'est un énorme succès.

La fable pousse très loin. La métaphore est féroce, et on se marre comme des bossus !!! :D
La fin est un peu décevante, mais tout le reste est bon.
A dévorer sans modération en cette période glauque. :wink:
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: American Darling - Russell BANKS

Messagede yannick » 07 Mai 2010

superuser a écrit:Encore un excellent bouquin déniché à la bibliothèque :

Image



Lu ! :P Merci de me (nous) l'avoir fait découvrir. Je l'ai trouvé aussi à la bibliothèque.
J'ai entamé et presque terminé d'ailleurs un autre Banks, Continental drift (Continents à la dérive), les destins croisés d'un plombier nord-américain en proie à un grand doute sur sa vie professionnelle et affective, et une jeune Haïtienne qui fuit la misère de son pays. Les deux pensent trouver une vie meilleure en Foride. Comme dans Américan Darling pour le Libéria, les descriptions sont minutieuses, et l'écriture de Banks vraiment impeccable. Les récits sont assez raides, très brutaux. A recommander.

Je ne résiste pas à repporter un extrait d'Américan Darling, que j'ai trouvé drôle. Un savoureux préambule et une chute absolument extraordinaire :

... je n'arrêtais pas de songer à la première rencontre entre ma mère et ses futurs beaux-parents, au silence anxieux dans le salon où ceux qui allaient devenir mon père et mes grands parents lisaient chacun sa bible tandis que l'étudiante de Smith College restait seule sur le canapé à regarder un Musgrave après l'autre en se demandant qui étaient ces gens pour qu'une attitude aussi bizarre leur soit naturelle. Et quand enfin la bonne, dans on uniforme noir bien amidoné et son col blanc, les avait invités à passer dans la salle à manger et que tout le monde avait été assis, la mère Musgrave avait demandé à son fils : « Bernard, veux tu lire le bénédicté ? »
L'étudiante avait observé les trois autres, et, quand ils avaient baissé la tête et fermé les yeux, elle avait fait de même. Elle avait alors entendu pour la première fois son fiancé prier à haute voix dieu ressussité. Lorsqu'il avait terminé et dit « au nom de jésus, amen », elle avait ouvert les yeux et vu sa soupe, une vichyssoise froide et pleine de grumeaux, suppurer dans l'assiette devant elle. Oh mon dieu, avait elle dû penser, dans quoi me suis-je embarquée ?
Personne ne parlait. Les couverts cliquetaient. Le père avalait sa soupe à grand bruit. La bonne, arrivée avec une corbeille de pain, avait silencieusement regagné la cuisine en marchant sur l'épaisse moquette comme sur des oeufs. A la fin, le fils étudiant en médecine à Yale, s'était éclairci la gorge, puis après avoir précautionneusement posé sa cuillère à soupe, avait déclaré : « Mère ? Père ? J'ai quelque chose à vous annoncer. »
Les autres ont levé les yeux et ils ont posé leur cuillère tout aussi précautionneusement que lui. L'étudiante a fait de même et elle a mis ses mains sur ses cuisses. La mère a tapoté avec sa serviette les coins de sa bouche mince, presque sans lèvres. L'étudiante a fait de même. Le père s'est tourné sur sa chaise et s'est placé face à son fils comme s'il allait lui faire passer un entretien d'embauche pour sa banque.
« Eh bien, parle ! » a ordonné le père Musgrave.
Le fils, un garçon de vingt-quatre ans, grand et trop mince, avec des cheveux bruns toujours ébourriffés et une grosse pomme d'adam, s'est encore une fois éclairci la gorge, puis il a dit : »Bon, j'ai demandé à une jeune fille d'être ma femme. » Il a regardé de l'autre côté de la table la fille qui allait devenir ma mère, et il a eu un sourire nerveux. La fille lui a renvoyé son sourire en espérant avoir l'air rassurante et fière. « Je suis heureux d'annoncer qu'elle a accepté ! A-t-il conclu en éclatant d'un rire embarrassé. Qu'est ce que vous dites de ça ? »
Il y a eu un bref moment de silence. Son père est revenu à sa soupe comme s'il avait décidé de ne pas embaucher ce garçon, finalement.
Sa mère a dit : « C'est très bien, mon cher. » Puis après une longue pause : « Qui est la jeune fille ? »

:lol:
yannick
 
Messages: 497
Inscription: 26 Mar 2009

Re: Amis chômeurs, LISEZ !!!

Messagede superuser » 07 Mai 2010

Ravie que ça t'ai plu ! :D
Je te recommande chaudement tous les autres (Pourfendeur de nuages, De beaux lendemains, Trailer Park, Sous le règne de Bone… excellents).


Sinon, une copine m'a prêté sa Trilogie Millenium de Stieg Larsson. Formidable !
Image
J'ai lu le premier tome (Les hommes qui n'aimaient pas les femmes) et j'ai a-do-ré.
C'est du polar social bien cinglant comme je les aime.
Je viens d'attaquer le deuxième… miam-miam. :lol:
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: Amis chômeurs, LISEZ !!!

Messagede yannick » 07 Mai 2010

J'ai un avis un peu mitigé sur Larsson ...
J'ai lu le premier tome et je l'ai trouvé long, très long. Le début notamment, il faut une centaine (il en fait 500 environ) de pages pour y rentrer, mais c'est vrai qu'une fois qu'on y est on a du mal à décrocher. Beaucoup de longueurs aussi sur des descriptions, pour moi inutiles (un chapitre entier ou presque sur un système informatique, idem sur la succession du patriarche) , j'ai sauté des passages entiers. Et puis le tueur, on passe un peu vite dessus et ça tombe un peu à plat.
Globalement j'ai bien aimé, mais avec 250 pages c'était aussi bien !
Pas impossible que je lise les 2 autres...

J'ai lu quelque part que ce succès n'est pas venu tout de suite, et c'est surtout par le bouche à oreille que Larsson s'est fait connaître. Les médias ont été de fait contraint de mettre en avant ces polars très politiques, dont l'auteur est ... communiste !
:lol:

Un article de Mona Chollet sur Larsson :
http://www.monde-diplomatique.fr/2006/11/CHOLLET/14147
yannick
 
Messages: 497
Inscription: 26 Mar 2009

Re: Amis chômeurs, LISEZ !!!

Messagede superuser » 07 Mai 2010

Aaaaaaaah, j'me disais bien que ce Stieg Larsson était un mec de gauche ! :D
Faut voir comment il critique le système libéral (ses nantis puants, ses affairistes, ses journalistes… sa société de consommation) : c'est trop bien envoyé. Il y a des passages où c'est tellement bien démontré - et étayé - qu'on dirait presque des articles du Monde Diplo au cœur d'une intrigue policière.
Mona Chollet a raison : à côté de lui, Henning Mankell est un petit joueur.

Je n'ai pas trouvé trop long... avec Stieg Larsson, plus c'est long, plus c'est bon ! :lol: :lol:
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: Amis chômeurs, LISEZ !!!

Messagede tranquille2 » 28 Mai 2010

Sinon, une copine m'a prêté sa Trilogie Millenium de Stieg Larsson. Formidable !


Mon entourage m'a prêté la série ; j'en suis à la fin du premier tome : j'aime bien, ça tient bien en haleine.

Récemment, je suis allée dans le quartier latin de Paris. J'y ai trouvé des livres à moins de 1 euros d'occasion, d'auteurs que j'apprécie ou à découvrir.

Sinon, je vous invite à surfer sur le site du "prix de l'inaperçu" pour connaître de nouveaux livres, qui semblent intéressants mais pas forcément promus par les médias.
tranquille2
 
Messages: 518
Inscription: 08 Avr 2008

Re: Amis chômeurs, LISEZ !!!

Messagede maguy » 28 Mai 2010

Je continue à noter sur ma liste, mais j'ai souvent peu de chance à ma biblio :cry:
Et plus question d'en acheter, je dois en avoir près de 500 au dernier recensement :lol:
La vérité est comme le soleil, elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder.
Victor Hugo
maguy
 
Messages: 14142
Inscription: 24 Déc 2005

Christopher BUCKLEY

Messagede superuser » 03 Juin 2010

J'avais déjà lu son jubilatoire "Salles fumeurs" (Thank You for Smoking, adapté au cinéma en 2006 par Jason Reitman) qui raconte les tribulations d'un lobbyiste de l'industrie du tabac et ses amitiés avec des lobbyistes de l'alcool ou des armes à feu,
et j'avais rigolé comme une bossue !!!

Image


Celui-ci est tout aussi désopilant :

Image

Un roman qui apporte une solution au problème des retraites : cynisme et humour cinglant au programme, à la façon d'un Jonathan Swift des temps modernes (on pense aussi à Tom Wolfe ou à Julian Barnes).

Amusez-vous bien ! :lol:
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Fante & Fante

Messagede yannick » 05 Aoû 2010

Huit jours et quatre lectures absolument jubulatoires avalées à la vitesse de l'éclair, tellement c'est bien ...

Fante, John le père, raconte Arturo Bandini (sa véritable identité), immigré italien, jeune écrivain, échoué à Los Angeles dans un hotel minable de Bunker Hill. La fin des années 30, cuites, femmes, boulots minables, loyers impayés, combines, amours hystériques et complètement destructeurs, re-cuites, tentatives d'écriture, des hauts, beaucoup de bas...
C'est noir, c'est drôle souvent, complètement désespéré.

ImageImage

Fante, Dan le fils, se raconte aussi. Lui aussi a suivi les traces de son père : l'écriture. L' exercice n'était pas facile, on l'a sûrement attendu au tournant. Il s'en sort admirablement bien. C'est du John Fante, mais en plus trash, plus noir et désespéré. On est dans les années 80/90 et Dan revient de loin , la dope, l'alcool on fait leur ravages. Il boit comme un trou, pique des crises, baise, va se calmer dans les cinés pornos entre spectateurs mâles. Et aussi les boulots de merde, les galeries de portraits tout à fait géniaux ...

ImageImage

Un extrait de "En crachant du haut des buildings"

A vos bouquinistes et vos médiathèques !
:P
yannick
 
Messages: 497
Inscription: 26 Mar 2009

Re: Amis chômeurs, LISEZ !!!

Messagede clesel » 06 Aoû 2010

dans la collection 10/18 on trouve aussi
"Dans la dèche à Paris et à Londres" de G. Orwell , et pour compléter la lecture, dans une autre collection le moins connu

"Une histoire Birmane" :!:

Premier roman et sans doute le plus subversif car il dissèque une société bien réelle , celle du colonialisme ( anglais) du début XX ème .
Un portrait au vitriol de ces colons ensuqués par l' alcool et l' oisiveté dont l' unique contribution est d' organiser le vol des richesses du pays colonisé .

on retrouve également des thèmes repris dans 1984 , dont la trahison de ses principes, la lâcheté, l' hypocrisie , le despotisme ...

" Vous êtes une créature du despotisme,un Pukka sahib, plus étroitement enchaîné à tout un système de tabous que peut l' être un moine ou un sauvage"

et pour reprendre une citation trouvée sur la p.2 de ce sujet (et si la gauche relisait Orwell)

“Parler de liberté n'a de sens qu'à condition
que ce soit la liberté de dire aux gens
ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre.”

Aussi fustige-t-il certains intellectuels de gauche : alignés sur les thèses de Moscou, ils mentent, estime-t-il, et, trop nourris de phrases toutes faites, ils ne comprennent rien à ceux, affamés, qu'ils sont censés défendre.
clesel
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers CULTURE CHÔMEURS

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré