La caravane des chômeurs sur France Culture

Ce n'est pas parce qu'on est devenu pauvre qu'on n'a plus envie de se cultiver ou de savoir ce qu'il se passe. Partagez vos coups de cœur et bons plans => livres, musique, cinéma, télé, expos, etc...

Modérateurs: superuser, Yves

La caravane des chômeurs sur France Culture

Messagede diety » 10 Mai 2010

France Culture - Le magazine de la rédaction

Quelques paroles de Marc Desplats (MD) du MNCP

Extrait retranscrit :

MD: 460 euros comme minima social c'est lamentable. Il faut augmenter les minima sociaux, ce qui permettrait déjà au million de fins de droit - il y en a entre 400 et 600.000, disons 400.000, on ne va pas discutailler sur les chiffres - qui n'auront rien du tout.

France Culture: Vous êtes sûr de ça ? Ils n'auront vraiment rien du tout ? Il y a encore des gens qui contestent ça. Ils disent, non non les fameux "fin de droits" ils ont toujours quelque chose. Il y a toujours quelque chose qui traîne.

MD: Ils auront quoi ? Il n'y a rien. Les fins de droit ce sont des gens qui ont fini leur allocation de chômage, après 4 mois pour certains, après 36 mois pour les plus de 50 ans, et donc à ce moment-là soit ils ont des minima sociaux comme l'ASS ou le RSA, soit ils n'ont rien. Par exemple, les moins de 25 ans n'ont rien. Puis il y a de moins en moins de gens qui peuvent avoir l'ASS. Pour avoir l'ASS il faut avoir 5 ans de travail à temps complet dans les dix dernières années. Avec la précarité qui s'instaure il y a de moins en moins de gens qui peuvent avoir cette ASS. Et avec le RSA on tient compte des revenus du couple, donc ça fait une baisse considérable pour le foyer, mais ça ne donne pas droit au RSA. Quand ils ne peuvent plus toucher leur allocation et que ça ne donne pas droit au RSA parce que le mari travaille, ça fait un trou complet pour le foyer. Il n'y a plus l'allocation de chômage, il n'y a plus le salaire d'avant. Donc c'est très difficile à vivre.

FC: Alors il faut prendre le pansement ?

MD: Il faut augmenter les minima sociaux, il faut permettre que ce ne soit plus 5 ans de travail dans les dix dernières années, mais faciliter l'accès à l'ASS, c'est ce qui est demandé. Pour le moment ils veulent faire un pansement, oui, on peut dire ça comme ça. On va trouver une petite solution pendant 6 mois. En fait, la première démarche de Wauquiez c'était de dire qu'on va régler le problème par la formation. Pas question d'attribuer des allocations supplémentaires. C'est toujours la démarche, si les chômeurs ne trouvent pas de travail c'est qu'ils ne sont pas assez formés, ce qui est faux. Il y a plein de gens formés qui ne trouvent pas de boulot. Deuxièmement, s'il y avait une politique de l'emploi et s'il y avait des emplois, on trouverait toujours des solutions pour former des gens pour qu'ils puissent prendre ces emplois. Mais comme il n'y a pas d'emplois, actuellement toutes les politiques dites d'insertion, de formation, à la fin d'une formation, on se retrouve encore sans emploi. A la fin d'un contrat aidé qui est soi-disant pour insérer dans le travail, on se retrouve encore sans emploi. C'est à dire tous ces dispositifs ne fonctionnent plus. Ils fonctionneraient s'il y avait des emplois.

FC: Alors vous dites quoi ? Il faut faire table rase de tous ces dispositifs ? Il faut mettre tout sur la table avec une grande serviette, on fait un gros noeud, on enlève tout et qu'est-ce qu'on invente d'autre ? Ou est-ce qu'on continue à participer à la construction, à la consolidation de ce système ?

MD: Il faut d'abord être très réaliste. D'abord il faut mener une politique de l'emploi. Il n'y en a pas. On dit qu'il n'y a pas d'argent. Mais quand il faut sauver le secteur bancaire on trouve de l'argent. On a mené des politiques qui sont contre l'emploi comme l'histoire des heures sup'. Alors les employeurs font plutôt des heures sup' que de créer des emplois. Donc il faut renverser la vapeur. Il faut que les heures sup' coûtent très cher à l'employeur pour qu'il n'ait pas tendance à faire des heures supplémentaires. Il faut une cotisation au profit de l'Unedic, et comme ça, au lieu que l'employeur impose des heures sup', il aura plus tendance à embaucher. C'est un exemple. Donc il faut mener une politique de l'emploi. Et quand la société n'est pas capable de fournir de l'emploi aux personnes, aux chômeurs, aux précaires, il faut qu'elle leur assure un revenu, suffisant, pas les 460 euros, mais quelque chose de correct. Et quelque chose de correct, c'est au dessus de 900, au minimum le seuil de pauvreté, net.
....
Dernière édition par diety le 11 Mai 2010, édité 1 fois.
diety
 
Messages: 3350
Inscription: 16 Mar 2006

Re: La caravane des chômeurs

Messagede RaoulPiconBière » 10 Mai 2010

C'est au dessus de 900, au minium le seuil de pauvreté, net.


:mrgreen: :mrgreen: C'est parti pour longtemps le seuil de pauvreté ! :mrgreen: :mrgreen:
RaoulPiconBière
 
Messages: 3463
Inscription: 11 Mar 2009

l'impolitesse/l'incompétence journalistique

Messagede superuser » 10 Mai 2010

Morte de rire !!!!

J'étais invitée à y participer... :lol: :lol: :lol:

1) J'ai d'abord été contactée par Olivier Danrey, le journaliste qui a réalisé le reportage avec le MNCP. Dans un mail très laconique où il ne me précisait ni le format, ni le contenu de l'émission, il m'a donné rdv pour l'enregistrement d'un débat face à Gaby Bonnand (CFDT - Unedic), rdv qui était fixé le vendredi 23 avril à 14H au studio 142 de Radio France.
Et le vendredi matin même, alors que je m'apprêtais à sauter dans la douche, je suis contactée dans l'urgence par e-mail, puis par téléphone, par un de ses collègues (un certain Marc Crépin) qui m'annonce que Gaby Bonnand a annulé, et qu'il est bien emmerdé parce que je serai toute seule et que ce ne sera pas un vrai débat... Pour lui faciliter les choses, après m'être assurée qu'il a un autre sujet sous le coude pour remplacer ce qui était prévu, j'accepte de reporter ma participation d'une semaine.

J'ai (enfin) appris au passage que l'émission durait 3/4 d'heure, que le reportage en durait la moitié et qu'il ne restait qu'une vingtaine de minutes pour débattre. En clair : j'allais passer plus de deux heures dans les transports pour parler dix minutes... mais bon.

2) La semaine suivante, je suis contactée par Anne Coudin, la présentatrice, qui m'annonce la veille (le jeudi 29 à 19H) que l'enregistrement du lendemain - et donc l'émission - sont encore repoussés d'une semaine "à cause de l'actualité". Bonne fille, j'accepte. De plus, j'avais la crève et la voix complètement cassée : ça m'arrangeait. Je lui laisse mon numéro de téléphone pour qu'elle me tienne au jus pour le vendredi suivant.

3) Le mercredi 5 mai, à deux jours de l'enregistrement, n'ayant aucune nouvelle/confirmation de personne, fort en colère de ces procédés répétés, que ce soit par France Culture comme d'autres médias, j'annule. Excuse : "Désolé, on a oublié de vous dire que c'était bon !"...

Ils ont trouvé deux autres pigeons. Tant mieux !
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

erratum

Messagede superuser » 10 Mai 2010

Diety, les propos que tu as retranscrits ne sont pas ceux de Benoît Genuini (durant le débat)
mais ceux de Marc Desplats du MNCP (au début du reportage).
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: La caravane des chômeurs sur France Culture

Messagede superuser » 10 Mai 2010

Les interludes musicaux sont gavants.
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: La caravane des chômeurs sur France Culture

Messagede diety » 11 Mai 2010

Diety, les propos que tu as retranscrits ne sont pas ceux de Benoît Genuini (durant le débat)
mais ceux de Marc Desplats du MNCP (au début du reportage).

Tout à l'heure j'avais aussi des doutes. J'avais cru remarquer que la voix sur le PC et sur le baladeur mp3 était très différente. Quand j'ai entendu les propos, j'étais content (croyant que c'était l'ex-médiateur), je me disais que pour un ancien représentant de l'institution il avait évolué. Désolé pour l'erreur - involontaire. :? Qu'est-ce que je fais, j'éfface tout ou je remplace le nom par le nom Marc Desplats ?

Les interludes musicaux sont gavants.

Ça c'est un truc qui me dérange en général. Chez FC, mais d'autres médias le font aussi. Musique esthétisant le discours que le média veut faire passer, c'est à la limite de la manipulation. Personnellement je préférerais encore l'absence de musique. C'est du style les méchants sont toujours habillés en noir, ils sont moches et ont des voix dégoutantes. Les bons sont beaux, habillés en blanc ou couleurs très sympa etc.

Le comportement de la rédaction est inadmissible. Ils veulent disposer d'un claquement de doigts des gens qui doivent courir dans tous les sens. Comportement qui est diamétralement opposé à l'apparence qu'ils veulent se donner. :evil:

P.S. J'ai remplacé le nom. Mais si tu veux virer le texte, n'hésite pas !
diety
 
Messages: 3350
Inscription: 16 Mar 2006

Re: La caravane des chômeurs sur France Culture

Messagede superuser » 11 Mai 2010

Non, non, c'est impec !
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: La caravane des chômeurs sur France Culture

Messagede maguy » 11 Mai 2010

Non seulement c'est impec, mais je te remercie d'avoir retranscrit le message, j'avoue que j'écoute pas la radio souvent :oops:

Il est bien ce Marc Deplats, en plus il sait répondre et "éduquer ces soi-disant journalistes qui ne se renseignent pas alors que je croyais que c'était la base de leur métier !
La vérité est comme le soleil, elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder.
Victor Hugo
maguy
 
Messages: 14142
Inscription: 24 Déc 2005


Retourner vers CULTURE CHÔMEURS

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré