« Il est urgent de philosopher »

Ce n'est pas parce qu'on est devenu pauvre qu'on n'a plus envie de se cultiver ou de savoir ce qu'il se passe. Partagez vos coups de cœur et bons plans => livres, musique, cinéma, télé, expos, etc...

Modérateurs: superuser, Yves

Re: « Il est urgent de philosopher »

Messagede monique24 » 18 Fév 2011

Quelques pépites de Jonathan Swift

"L'ambition souvent fait accepter les fonctions les plus basses ; c'est ainsi que l'on grimpe dans la même posture que l'on rampe. "

"Les lois sont semblables aux toiles d'araignée, qui attrapent les petites mouches, mais laissent passer guêpes et frelons. "

"Nous avons tout juste assez de religion pour nous haïr, mais pas assez pour nous aimer les uns les autres."

"Puissiez-vous vivre tous les jours de votre vie."

"Après avoir erré longtemps dans la brousse, il atteint un village où se dresse une potence : "Dieu soit loué, me voilà en pays civilisé"."

et puis aussi Pierre Reverdy, puisque c'est bientôt le printemps....(oui, elle est facile celle là)

"La société, ce n'est pas l'Etat. L'Etat n'est que le gérant d'une société anonyme qu'il a pris l'engagement de servir, mais qu'il ne se charge, en réalité, que d'exploiter."
monique24
 
Messages: 241
Inscription: 09 Fév 2011

« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 19 Mar 2011

La conscience des mots amène à la conscience de soi : à se connaître, à se reconnaître.
Octavio Paz
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008

« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 31 Mar 2011

Débat : les politiques ont-ils perdu le sens moral ?

Après les nombreuses affaires touchant des politiques et mises au grand jour par les médias, une question s'impose : les politiques ont-ils perdu le sens moral?

Chercheurs, philosophes, politiques analysent le rapport de la classe politique à la morale :

http://www.temoignagechretien.fr/ARTICL ... 2475.xhtml
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008

Re: « Il est urgent de philosopher »

Messagede RaoulPiconBière » 31 Mar 2011

:lol:
Z'ont du culhaut, chez les cathos .... z'ont pas assez de boulot chez eux ....

Remarque, l'idée est bonne faut seulement ne pas se la faire confisquer :

Après les nombreuses affaires touchant des ****** et mises au grand jour par les ***** , une question s'impose : les ***** ont-ils perdu le sens moral?
****** , ******* , ******** analysent le rapport de la ***** ****** à la morale :
RaoulPiconBière
 
Messages: 3621
Inscription: 11 Mar 2009

« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 01 Avr 2011

Laurent Bove, Vauvenargues ou le séditieux. Entre Pascal et Spinoza, une philosophie pour la seconde nature.

Laurent Bove dresse un portrait vigoureux et ardent d’un philosophe peu fréquenté, Vauvenargues, qui réussit selon lui une belle synthèse entre les pensées de Spinoza et de Pascal : le philosophe aixois serait ainsi parvenu à concilier deux conceptions antithétiques du désir, tout à la fois manque (Pascal) et puissance (Spinoza)

...Concluons ce trop bref compte rendu avec l’auteur : « Sur fond d’horizon pascalien, le conatus politique vauvenarguien, c’est donc la puissante liberté de la force inquiète et multiple de la constitution du monde. Une force poétique émancipatrice qui est indéfiniment à construire dans, par, et avec, la puissance de la multitude des esprits inquiets, contre les pouvoirs dominateurs des États modernes qui jettent dans la misère la plus grande partie du genre humain. » (p. 302). Laurent Bove est parvenu à faire de Vauvenargues l’un de nos contemporains.

http://www.laviedesidees.fr/A-la-redeco ... rgues.html
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008

« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 03 Avr 2011

Philosophie - Courage

Réflexion sur le courage avec Cynthia Fleury.

http://www.arte.tv/fr/3675498.html
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008

« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 04 Avr 2011

L'Argent : Valeur et valeurs

Feuilleter ...

http://www.amazon.fr/LArgent-Valeur-val ... 287027985X
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008


« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 14 Avr 2011

L’étranger, l’inconnu, l’autre interroge, par un effet de miroir, la part obscure de nous-même. La philosophe Michela Marzano nous explique comment surmonter la peur de la différence.

… La crainte, aussi, d’être confrontés, à travers l’étranger, à tout ce que nous espérons éviter dans nos vies : la pauvreté, la non-maîtrise de la langue, l’exclusion. Il faut se souvenir que la pire barbarie est née au sein des sociétés les plus raffinées. Parce que le raffinement amène à tout rationaliser, à évacuer la sensibilité. On l’a vu avec l’idéologie nazie : des hommes forts, sans états d’âme… À partir du moment où la faiblesse doit être éradiquée, nous nous éloignons de l’empathie pour autrui. ...

http://www.lejsl.com/fr/magazines/loisi ... tml#photos
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008

« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 15 Avr 2011

Chantal Delsol : La tentation du consensus

Comment se manifeste la recherche de consensus sur le plan politique ? "S’insérant dans une vision du monde, dans un ensemble global, le désir de consensus révèle une profonde métamorphose dans notre manière de comprendre et d’habiter le monde".

http://www.canalacademie.com/ida6801-Ch ... on-du.html

http://www.asmp.fr/travaux/communicatio ... delsol.htm
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008

squelette (philosophie légère)

Messagede monique24 » 21 Avr 2011

SQUELETTE

Vaut-il mieux avoir un squelette à l’intérieur ou à l’extérieur du corps ?

Lorsque le squelette est à l’extérieur, il forme une carrosserie protectrice. La chair est à l’abri des dangers extérieurs, mais elle devient flasque et presque liquide. Et lorsqu’une pointe arrive à passer malgré tout la carapace, les dégâts sont irrémédiables.
Lorsque le squelette ne forme qu’une barre mince et rigide à l’intérieur de la masse, la chair palpitante est exposée, elle reçoit toutes les agressions. Les blessures sont multiples et permanentes. Mais justement, cette faiblesse apparente force le muscle à durcir et la fibre à résister. La chair évolue.
J’ai vu des humains ayant forgé, grâce à leur esprit, des carapaces « intellectuelles » les protégeant des contrariétés. Ils semblaient plus solides que la moyenne. Ils disaient « je m’en fous », et riaient de tout. Mais lorsqu’une contrariété arrivait à percer leur carapace, les dégâts étaient terribles.
J’ai vu des humains souffrir de la moindre contrariété, du moindre effleurement, mais leur esprits ne se fermait pas pour autant. Ils restaient sensibles à tout et tiraient des leçons de chaque agression.


Bernard Werber

« Le livre secret des fourmis , encyclopédie du
savoir absolu et relatif »
monique24
 
Messages: 241
Inscription: 09 Fév 2011


De la faiblesse par Alexandre le bienheureux, mon héros

Messagede monique24 » 21 Avr 2011

"...Pour qui se risque à renoncer aux illusions, la précarité de la vie «risque» de devenir une source. Sachant désormais à quoi m’en tenir, me voici obligé d’engager le combat. A nouveau, les plus faibles prennent valeur d’exemple. Chez eux, la vulnérabilité crève les yeux, et ils ne la cachent pas, conscients que la vie s’accompagne irrémédiablement d’un lot déconcertant de souffrance. S’adaptant sous la contrainte, ils mettent tout en œuvre pour percevoir et construire quelque beauté. Il n’y a rien à perdre puisque tout est déjà perdu d’avance ! tout ce que je construis, je l’arrache pour un temps, à l’emprise de la souffrance ; toute joie que je donne, je l’oppose à la tristesse, à la solitude. Rien n’est grave, puisque tout est grave. Chaque minute portant l’empreinte secrète du tragique, de la mort toute proche, il conviendra de l’habiter, d’y placer force et joie. Loin de terrasser, ce constat convie à la légèreté. Aucune naïveté, nulle insouciance dans cet état d’esprit pétri de profondeur.
La légèreté fournit à l’apprenti du métier d’homme un outil bien précieux, une force inédite capable de dynamiter le monde. Fort éloignée de l’optimisme obtus de l’ingénu, elle rend souvent florissantes des solitudes ou des souffrances surmontées. Sa nature la dépouille de tout artifice, la transforme en une joie qui pressent la précarité de tout. Singulier paradoxe : bien des « bonnes volontés » engagées dans quelque œuvre humanitaire s’initient à cette joie insolite et inattendue sur des terrains qui ne leur annonçaient que misère et désolation.
Qui adopte la légèreté, subtil antidote au désespoir, éprouve les dangers d’une révolte grimaçante, devine que la souffrance ne fait pas que vivre des saints ou des sages. Devenir léger, c’est accepter humblement le sort après avoir tout tenté pour éradiquer son ombre, affirmer une résistance là ou priment la colère et la révolte, c’est refuser que la rage ou la haine viennent aliéner notre liberté. Etre léger, c’est donc recourir de force à la joie contre ce qui aigrit, contre ce qui isole, épauler celui qui souffre pour qu’il ne se claquemure pas dans son mal-être.
La légèreté va contre, elle contre ce qui rétrécit."

Alexandre Jollien, "le métier d'homme".
monique24
 
Messages: 241
Inscription: 09 Fév 2011

« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 07 Mai 2011

Rémi Brague - Jean-Claude Guillebaud: Et si la crise était aussi une crise des valeurs?

http://www.tvrennes35bretagne.fr/fr/gri ... ation-6293
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008

« Il est urgent de philosopher »

Messagede naejjm » 10 Mai 2011

Dernière édition par naejjm le 12 Mai 2011, édité 2 fois.
naejjm
 
Messages: 1844
Inscription: 18 Sep 2008

PrécédenteSuivante

Retourner vers CULTURE CHÔMEURS

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré