"Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Ce n'est pas parce qu'on est devenu pauvre qu'on n'a plus envie de se cultiver ou de savoir ce qu'il se passe. Partagez vos coups de cœur et bons plans => livres, musique, cinéma, télé, expos, etc...

Modérateurs: superuser, Yves

"Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede naejjm » 18 Sep 2009

LE MONDE DES LIVRES | 17.09.09

Economiste, chercheur au Fonds national belge de la recherche scientifique et professeur à l'Université catholique de Louvain, Christian Arnsperger publie Ethique de l'existence post-capitaliste. Pour un militantisme existentiel (Cerf, "La nuit surveillée", 316 p., 23 €). Entretien.


La crise actuelle confirme, selon vous, l'impératif absolu de sortir du capitalisme. Pourquoi estimez-vous que, au-delà de la dimension technique, la clé du problème est "anthropologique" ?

Le capitalisme fonctionne selon une règle simple : tout capital investi doit être rendu aussi rentable que possible. On en voit quotidiennement les conséquences sur nos manières de vivre ensemble et de nous définir comme humains. Ce système a sécrété un Homo capitalisticus dont le niveau de conscience et même le fonctionnement psychique et corporel sont marqués par la logique de rentabilité - qu'on pense aux effets de la mentalité concurrentielle ou aux dégâts causés par l'alimentation agro-industrielle. Ce que nous devons d'abord laisser derrière nous, c'est un certain type d'humanité. Il y a donc bien un enjeu anthropologique. Le capitalisme s'enracine dans nos angoisses existentielles les plus profondes, mais offre à nos inquiétudes des réponses perverses. A nous de comprendre ce mécanisme et d'en tirer les implications si nous voulons être plus pleinement humains.

Votre essai prône un "militantisme existentiel" pour sortir du capitalisme, renouant avec les "exercices spirituels" qui remontent à l'Antiquité. Un projet anticapitaliste sérieux implique-t-il un renouveau de la spiritualité ?

Que nous soyons croyants ou pas, nous sommes tous fragiles et mortels. Notre spiritualité, c'est notre réponse à cet état de fait. Le spirituel n'est donc pas optionnel, même s'il peut prendre des formes très diverses. Spiritualité ne veut pas nécessairement dire religion ! Les spiritualités athées et les philosophies - y compris antiques - ont énormément de ressources à apporter au militantisme politique. En réalité, le capitalisme est déjà une forme de spiritualité, mais tronquée, tordue, et même dangereuse. Il faut en combattre les mensonges, notamment dans la sphère du "développement personnel", qu'il a si bien confisquée. Les militants existentiels sont ceux qui, ayant vu que le capitalisme ne fait qu'attiser nos angoisses alors qu'il promet de les alléger, cherchent à se soutenir mutuellement pour promouvoir une triple éthique : la simplicité volontaire, un revenu de base égal pour tous, et une démocratie radicale étendue à l'économique. Ces militants oeuvrent à une refondation profonde de nos existences personnelles et collectives. Il s'agit de modifier toute notre façon de penser l'économie, donc de concevoir nos institutions éducatives et les idéaux qu'elles transmettent aux jeunes générations. Nous en sommes loin ces temps-ci....

Vous pointez les limites de la social-démocratie tout en vous réclamant d'un "libéralisme existentiel". Pour beaucoup, à gauche comme à droite, se dire à la fois libéral et anticapitaliste serait incohérent. Pas nécessairement, pour vous ?

Non, pas du tout. Mon livre propose bel et bien une critique libérale du capitalisme. Le libéralisme prône la libération humaine dans toutes ses dimensions. L'idéal moderne de liberté est le bon, mais le capitalisme a fini par aller à son encontre. Il nous empêche de réfléchir sur le sens même de notre libération. La logique actuelle étouffe d'immenses potentiels humains. C'est pour libérer ces potentiels que nous devrions remplacer la croissance par l'approfondissement, la surconsommation par la simplicité choisie, la rentabilisation du savoir par la quête de soi. Ne poursuivons pas seulement l'égalité des chances de "réussir" en tant qu'Homo capitalisticus aliéné ! Militons dans nos écoles et nos universités pour une vraie égalité d'accès au sens critique et à la lucidité existentielle, exigeons un soutien public pour pouvoir créer librement des façons non capitalistes de consommer et de produire, et descendons dans la rue pour demander, sur cette base toute neuve, des institutions libératrices. C'est ça, le vrai libéralisme !

Propos recueillis par Serge Audier

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_elem ... 654,0.html
naejjm
 
Messages: 1840
Inscription: 18 Sep 2008

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede superuser » 18 Sep 2009

Très juste.

La définition du capitalisme et sa haute dangerosité sont pleinement démontrées dans le film
"Les Yes Men refont le monde"
que l'on peut encore voir sur Arte + 7
et qui sera rediffusé sur la chaîne cette nuit à 1h25, et ce jeudi 24/09 à 9h55.
A voir absolument pour sa justesse et sa drôlerie (car il vaut mieux rire que pleurer, pourtant il y a de quoi).
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede tristesir » 18 Sep 2009

La définition du capitalisme et sa haute dangerosité sont pleinement démontrées dans le film
"Les Yes Men refont le monde"
que l'on peut encore voir sur Arte + 7


Au delà de la drôlerie, c'est l'épouvante qui vous saisit en voyant ce film.

En regardant ce film on prend conscience que certaine personne sont prêtes à sacrifier une grand part de l'humanité et de la planète pour accroître leur profits. Ces gens nous font la guerre, une guerre insidieuse mais qui fait des victimes (Bhopal,Nouvelle-Orléans ...)
L'avenir appartient à ceux qui ont des employés qui se lèvent tôt.
Le travail c'est la santé du capital.
Tout travail mérite patron.
Si tu n'as pas délocalisé une usine Molex avant 50 ans, tu as raté ta vie !
tristesir
 
Messages: 14445
Inscription: 05 Déc 2005
Localisation: TAZ

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede Invité » 18 Sep 2009

Les spiritualités athées et les philosophies - y compris antiques - ont énormément de ressources à apporter au militantisme politique.
plus le monde est pourri par la forme de spiritualité qu'implique le capitalisme commentée par cet économiste plus on réalise l'importance de valeurs humaines... la clé est l' humanisme dit-il... certains célèbres ethnologues, philosophes ont souvent soulevé le sujet ...chacun pressent cette vérité, chacun pressent un chaos .(N'empêche que les capitalistes eux-même ont très bien compris cela en instaurant le célèbre RsA dont le principe est tous à salaires égaux, seraient-ils les nouveaux militants existentiels non libéralistes?. Va y avoir de plus en plus de spiritualité dans l'air ...) :roll:
Invité
 

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede tristesir » 19 Sep 2009

N'empêche que les capitalistes eux-même ont très bien compris cela en instaurant le célèbre RsA dont le principe est tous à salaires égaux


Je pense que le RSA a trois objectifs:
Il anticipe la mutation profonde de l'emploi: remplacement d'emplois décents par des emplois pourris: peu d'heures, flexibilité maximum, tu es à la botte du patron en permanence accroché à ton téléphone portable, prêt à accourir ventre à terre pour embaucher, salaire au plus bas.

Les patrons sont en train d'amplifier la concurrence entre salariés qui ont un emploi qui ressemble encore à un emploi et la masse de précaires qui demandent qu'à travailler davantage. Evidemment , il s'agit de tirer les salaires (de tous) vers le bas. (si leur plan rencontre le succès espéré la suppression du SMIC sera la prochaine étape il ne faut pas en douter)

Et les patrons ne peuvent pas espérer que les gens vont se tenir tranquilles si on ne leur jette pas un os à ronger.
(le prix de l'os est supporté par l'ensemble de la société pas uniquement par les patrons qui pourtant sont les principaux bénéficiaires de la mutation de l'emploi)

Voilà, selon moi, à quoi sert Le RSA.
L'avenir appartient à ceux qui ont des employés qui se lèvent tôt.
Le travail c'est la santé du capital.
Tout travail mérite patron.
Si tu n'as pas délocalisé une usine Molex avant 50 ans, tu as raté ta vie !
tristesir
 
Messages: 14445
Inscription: 05 Déc 2005
Localisation: TAZ

Re: philosophie

Messagede superuser » 20 Sep 2009

Un passionnant portrait de Michel Onfray à (re)voir sur Arte + 7 :

http://plus7.arte.tv/fr/1697660,CmC=284 ... 21926.html
superuser
 
Messages: 14468
Inscription: 29 Juin 2004
Localisation: Paris

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede Invité » 21 Sep 2009

merci pour ce lien!
Invité
 

Pour l'utopie réaliste

Messagede naejjm » 18 Jan 2010

Pour l'utopie réaliste
Utopie est morte, paraît-il.

Bonne chose, si ça veut dire la fin de cette prétention terrifiante de savoir ce que doit être l'humanité future et d'en tirer argument pour écraser l'humanité présente.

Mais ce peut être aussi la fin de l'espoir. J'entends : l'espoir que ça change vraiment. Nous serions condamnés à accepter le monde comme il est et comme il va ; avec une petite, très petite marge de manoeuvre pour, tout de même, limiter les dégâts. Quant à l'idée qu'on pourrait partir d'ailleurs, d'une autre façon de voir les gens et les choses, elle passe aux oubliettes de l'histoire.

Mais partir d'ailleurs, ce peut être partir de ce que sont réellement les gens et les choses au lieu de rester ficelés dans les fantasmes de l'économie mondialisée. Et ça n'implique pas nécessairement, pas du tout, qu'on glisse de là vers la Terreur. Car la réalité des choses et des gens veut la liberté.


C'est pourquoi je suis un partisan résolu de l'utopie réaliste.


:arrow: Tolérance (argent)






Il y a une équivoque de la tolérance. On juge qu'elle est un progrès assez décisif de la conscience humaine - précisément parce qu'elle reconnaît le droit de la conscience à se déterminer par elle-même.

Chacun est libre de penser comme il pense.

Chacun est libre de vivre comme il vit, dans les limites de la loi (Ah, il y a tout de même une limite...) Pas question de revenir là-dessus.

Mais.
Mais la tolérance peut en fait signifier le plus parfait mépris. Soyez chrétiens, musulmans, athées, bouddhistes, stoïciens, rien du tout, vous êtes libres, libres - parce qu'on s'en moque, parce que ça n'a aucune importance. Mais faites des chèques sans provision, ne payez pas vos impôts, venez au boulot quand ça vous chante, "volez" un bifteck pour nourrir vos enfants et, pour la tolérance, vous repasserez !

C'est que vous avez touché la chose sérieuse : l'argent. Autrement dit, une société est tolérante pour ce qui, à ses yeux, ne compte guère ; elle est parfaitement intolérante pour ce qui lui est essentiel.

De quoi méditer.

http://www.mauricebellet.eu/v1/index.ph ... e&Itemid=1
naejjm
 
Messages: 1840
Inscription: 18 Sep 2008

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede Invité » 18 Jan 2010

Je ne vous suis pas du tout : une société quelle qu'elle soit ne peut exister sans règles, sans un certain ordre.
Si votre employeur vous paie avec un chèque sans provision, vous en pensez quoi?
Si on vous vole, vous en concluez immédiatement "oh le pauvre, il en a besoin pour ses enfants" ?

La société se délite justement quand ces règles, qu'elle a établies elle-même, ne sont plus les mêmes pour tout le monde. Autrement dit quand certains se conduisent comme des voyous (les délocalisations, la spéculation boursière, les impôts pas payés, les cotisations sociales pas réglées etc.)

La société n'est pas si indifférente que vous le dites à la religion de chacun.
Mais encore heureux que l'on puisse penser ce que l'on veut. Penser ne trouble pas la vie en société, au contraire. Mais voler, oui, ne plus pouvoir faire confiance au voisin, oui.
Invité
 

...le déferlement des nouvelles spiritualités.

Messagede naejjm » 19 Jan 2010

...les contre-révolutionnaires de 1789 ou bien Nietzsche, qui
nourrissait une véritable haine de l’universalisme paulinien :


« Le poison de la doctrine des droits égaux pour tous, c’est le christianisme qui l’a répandu le plus systématiquement. »



L’Évangile selon Zizek

Fragile absolu. Pourquoi l’héritage chrétien vaut-il d’être défendu ?
de Slavoj Zizek.

Troubler les idées reçues et autres conformismes revient aux philosophes.
Dans Pourquoi l’héritage chrétien vaut-il d’être défendu ?, Slavoj Zizek s’oppose
frontalement au réquisitoire libéral ou libertaire archi-usé qui identifie « un
messianisme commun au christianisme et au marxisme » et qui ramène les partis
communistes à des sectes religieuses sécularisées. Pour lui, cet argument ne
s’applique qu’à « un marxisme dogmatique, sclérosé et aucunement à son noyau
émancipateur ».
À la suite du décisif Saint Paul, la fondation de l’universalisme d’Alain Badiou (1),
Slavoj Zizek remet les choses à l’endroit : « Au lieu d’adopter cette position défensive
qui laisse à l’ennemi le choix du lieu de l’affrontement, avance-t-il, il s’agit d’inverser
la stratégie en assumant pleinement ce dont on est accusé : oui, le marxisme est dans
le droit fil du christianisme ; oui, le christianisme et le marxisme doivent combattre
main dans la main, derrière la barricade, le déferlement des nouvelles spiritualités.
L’héritage chrétien authentique est bien trop précieux pour être abandonné aux
freaks intégristes. »
Voici donc pleinement reconnu ce que Pasolini s’est littéralement tué à
nous dire.
Paul, le constructeur du christianisme, l’un des tout premiers théoriciens de
l’universel, « a désiré détruire de façon révolutionnaire un modèle de société fondé
sur l’inégalité sociale, l’impérialisme et l’esclavage » (Badiou).
C’est la raison pour laquelle, prévient Zizek, on fait fausse route à vouloir opposer le
message originel des Évangiles à une prétendue trahison par le fondateur de l’Église,
de la même manière qu’en opposant le premier Marx à la « sclérose » léniniste. Car
c’est bien l’action de Paul qui a permis de fonder théoriquement le message
révolutionnaire chrétien, par ce « geste inouï qui est de soustraire la vérité à l’emprise
communautaire, qu’il s’agisse d’un peuple, d’une cité, d’un empire, d’un territoire ou
d’une classe sociale » (Badiou).
C’est ce qu’avaient compris les contre-révolutionnaires de 1789 ou bien Nietzsche, qui
nourrissait une véritable haine de l’universalisme paulinien : « Le poison de la
doctrine des droits égaux pour tous, c’est le christianisme qui l’a répandu
le plus systématiquement. »
Mais aussi les nazis qui virent dans les chrétiens « les bolcheviks de l’Antiquité ».
Que le résistant Louis Aragon opte pour « une conception de l’homme que
peuvent avoir le communiste et le chrétien, mais le nazi jamais » n’incite-til
pas les progressistes à considérer le christianisme autrement que comme une
vieillerie à odeur d’encens mais comme un trésor configurateur d’émancipation
humaine ?
C’est bien l’objet de l’ouvrage de Slavoj Zizek qui, s’appuyant notamment sur la
psychanalyse, engage à un effort de connaissance de la subversion contenue dans le
christianisme afin de mieux appréhender et peut-être faire vivre celle portée par le
communisme.
Que des philosophes comme Slavoj Zizek et Alain Badiou participent, par leurs
travaux, à la reconquête théorique de la pensée émancipatrice, sans qu’il soit besoin
pour cela de partager toutes leurs analyses, ne peut que convier les militants à
la très salutaire exigence intellectuelle.
(1) Saint-Paul. La fondation de l’universalisme, par Alain Badiou. Éditions des
Presses universitaires de France, 120 pages, 1997, 11 euros.
Valère Staraselski, écrivain.


Fragile absolu. Pourquoi l’héritage chrétien vaut-il d’être défendu ?
de Slavoj Zizek.

Éditions Flammarion, 240 pages, 2008, 20 euros.
naejjm
 
Messages: 1840
Inscription: 18 Sep 2008

Pour une insurrection des consciences

Messagede naejjm » 21 Jan 2010

La société changera quand la morale et l'éthique investiront notre réflexion . :idea:

http://www.pierrerabhi.org/blog/index.php
naejjm
 
Messages: 1840
Inscription: 18 Sep 2008

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede Ongles_noirs » 21 Jan 2010

Et la Bible est parfois bien outillée.
La charité ne peut pas libérer le peuple. Il doit le faire lui-même.
Tout comme un petit groupe de révolutionnaires isolés ne peut agir au nom des masses.
Celui qui doit être libre doit frapper lui-même...

Lucy PARSONS
Ongles_noirs
 
Messages: 421
Inscription: 08 Mar 2008
Localisation: Ivry sur Seine

"Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede naejjm » 22 Jan 2010

Dans les textes bibliques se déploient, à une époque donnée ,la liberté et la personnalité de chacuns des écrivains ,donc des psychologies humaines différentes .Il a été dit ,il y a très longtemps," S'il y a accident ,tu donneras vie pour vie,oeil pour oeil,brûlure pour brûlure,meurtrissure pour meurtrissure,plaie pour plaie"(Ex 21,23-24) Cette loi était ,à cette époque,un progrés,car auparavent on crevait les deux yeux pour un oeil ou l'on tuait toute la famille d'un meurtrier.Plus tard(10 octobre 1981.Promulgation de la loi portant abolition de la peine de mort.)


Quand est-il aujourd'hui? "la vraie morale se moque de la morale"(Pascal)La morale se situe, bien au-delà du permis et du défendu .Elle se consruit ,s'invente continuellement dans une époque donnée,pour la nôtre un vaste chantier s'ouvre à nous .La Morale n'est jamais figée .Elle s'inscrit,se cherche dans la realité,dans notre chair ,dans notre coeur ,dans notre conscience.Elle ne tombe pas du ciel et nous ne devons pas amalgamer le Moral,le Légal et le Spirituel.

"Nul n'est une île" c'est le point de départ de toutes réflexions éthiques et morales.

naejjm
naejjm
 
Messages: 1840
Inscription: 18 Sep 2008

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede Invité » 22 Jan 2010

un œil pour un œil, au lieu des deux yeux pour un œil, c'était un progrès. Aujourd'hui la justice s'est encore améliorée puisque on ne tue plus celui qui a tué.
Mais dans d'autres domaines, le changement est un recul : au début du Moyen-Age, il était immoral de prêter de l'argent avec intérêts. C'était interdit parce que immoral. ...ça doit faire hurler de rire les banquiers.
Ensuite on a prêté avec des intérêts de plus en plus élevés.
Aujourd'hui, les "victimes" de Madoff n'ont pas trouvé immoral que ce monsieur leur promette des intérêts à 20%. Ce qui les fait pleurer c'est d'avoir rencontré plus filou qu'eux.
Invité
 

Re: "Le capitalisme est une forme de spiritualité dangereuse"

Messagede Ongles_noirs » 22 Jan 2010

Pour celles/ceux qui auraient pris mon précédent message au premier degré, je préciserais juste qu'il cache, en fait, une contrepèterie :roll:
La charité ne peut pas libérer le peuple. Il doit le faire lui-même.
Tout comme un petit groupe de révolutionnaires isolés ne peut agir au nom des masses.
Celui qui doit être libre doit frapper lui-même...

Lucy PARSONS
Ongles_noirs
 
Messages: 421
Inscription: 08 Mar 2008
Localisation: Ivry sur Seine

Suivante

Retourner vers CULTURE CHÔMEURS

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré