CAF : toujours plus d'allocataires

Jeudi, 24 Mai 2012 15:27
Imprimer
C'était à prévoir : sous l'effet de la montée du chômage, la CAF observe une hausse du nombre de ses allocataires (+1,2%) et du volume de ses prestations (+3,16%) en 2011.

La Direction des statistiques, des études et de la recherche de la Caisse nationale des allocations familiales, qui a étudié la période entre décembre 2010 et décembre 2011, recense :

11,4 millions d'allocataires en métropole et dans les DOM (contre 11,2 millions en 2010. L'augmentation s'élève à 1,2% contre 0,6% en 2010). Parmi eux, plus de la moitié ne perçoit qu'une seule prestation.

Au total, 30,6 millions de personnes — soit 47% des Français — dont 13,6 millions d'enfants ont été couvertes par des prestations légales versées par les 123 CAF de France.

La CNAF note que les tranches d'âge «50-59 ans» et «moins de 25 ans» ont connu la plus forte croissance : respectivement, +3,2% et +2,3%.

61,9 milliards de prestations versées (contre 60 en 2010, 59,6 en 2009… et 55 en 2008). Leur montant moyen mensuel est de 542 euros, contre 413 en 2010.

En progression de 1,5%, les aides au logement — APL (+2,3%), ALS, ALF… qui vont, faut-il le rappeler, dans la poche des propriétaires — constituent la catégorie de prestation la plus fréquemment versée avec 6,1 millions de bénéficiaires (contre 6 millions en 2010), soit 54,5% des allocataires. En comptant les enfants et autres personnes à charge dans le foyer, elles concernent 12,5 millions de personnes.

L'allocation adulte handicapé (AAH) a fait un bond de 4,6%. Elle concerne 924.000 personnes dont les trois-quarts sont isolées, et les deux-tiers ont un taux d'incapacité supérieur à 79%.

Fin 2011, le RSA était versé à 2,03 millions de foyers (+2,1%), couvrant au total 3,88 millions de personnes dont 1,92 million d'enfants. Les bénéficiaires du RSA "socle" représentaient 66% du total. Alors qu'ils ne représentent que 17% des allocataires des CAF, les RSAstes sont, proportionnellement et de loin, les plus contrôlés.

Pour les curieux => la publication de la CNAF en pdf
Malheureusement, le coût annuel de chaque prestation n'y figure pas. On sait qu'en 2010, celui du RSA s'élevait à près de 8 milliards; celui de l'AAH à plus de 6 milliards; celui de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) à 12 milliards, identique à celui des allocations familiales (AF) versées sans distinction à près de 5 millions de foyers y compris aisés, très aisés et super-riches; et que le montant des aides au logement se taillait la part du lion avec 28 milliards.

En 2011, le déficit de la branche famille du régime général de la Sécurité sociale s'est élevé à 2,6 milliards d'euros. Il devrait diminuer cette année pour atteindre 2,3 milliards, selon les prévisions de la loi de financement de la Sécurité sociale 2012, notamment grâce au décalage de 3 mois de leur revalorisation annuelle (le 1er avril au lieu du 1er janvier) et à la modification de l'indice de revalorisation (non plus basé sur le taux d'inflation mais en fonction du "taux de croissance prévisionnel"… soit 1% au lieu de 2,3%). Merci l'UMP.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 10 Août 2012 10:53 )