Actu Chômage

samedi
20 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte

Seul dans Berlin

Envoyer Imprimer
Hans Fallada est né en 1893 en Poméranie allemande. Journaliste et écrivain "social", il a achevé Seul dans Berlin en 1947, l'année de sa mort. De ce roman palpitant et discret Primo Levi (Si c'est un homme) a dit qu'il est «l'un des plus beaux livres sur la résistance allemande antinazie».

Ecrit et publié dans l'immédiat après-guerre, Seul dans Berlin est une peinture à la fois vive et distanciée du comportement humain face à la barbarie. La démonstration se déroule au cœur de l'Allemagne du Reich, mais elle est aussi universelle : Et si moi, j'avais vécu à cette époque, qu'aurais-je fait ? Que ferais-je, moi, si mon pays sombrait dans le totalitarisme ? C'est une question que l'on doit se poser, surtout avec l'affaiblissement du politique, la paupérisation économique, la montée du chômage et des divers communautarismes & nationalismes que nous connaissons aujourd'hui. N'importe quel petit manipulateur ivre de pouvoir peut réussir à le prendre et plonger ses concitoyens dans l'enfer, très vite, sans qu'on en imagine les conséquences. Tout peut un jour recommencer.

Quand on n'a pas pu fuir, que tout a vacillé et que la justice et la démocratie ont disparu, quand l'heure est grave, que faut-il faire ? Supporter et se taire, attendre que ça se passe ? S'adapter, collaborer, voire en tirer profit ? Ou alors se battre, seul contre tous ? Telles sont les options : continuer à vivre, bon an mal an, ou risquer sa vie pour un avenir meilleur.

L'auteur raconte cette terrible période de l'Histoire en se penchant sur les tribulations de modestes citoyens berlinois qui sont autant d'exemples. Il y a ceux qui en jouissent, par bêtise ou par choix. Ceux qui - en majorité - se plient, par ignorance ou par faiblesse. Ceux qui découvrent la vérité quand un événement vient les toucher et décident d'agir (ils sont rares). Il y a les victimes qu'on écrase, qu'on ignore, ou qu'on aide (parfois).

Tout le monde a des prétextes pour minimiser sa dignité, ou la trouver dans la passivité… Tout le monde éprouve de la peur et s'en accommode : bien peu choisissent de dominer cette dangereuse émotion et de lutter. Quand on est minoritaire et que l'inacceptable est devenu la norme, il faut du courage pour se dresser contre l'ignoble. Ainsi se croisent les destins de divers protagonistes plus ou moins lucides, plus ou moins intelligents, plus ou moins égoïstes, plus ou moins lâches, plus ou moins attachants. Des personnages à la fois typiques, brossés avec humour ou sérieux, mais jamais caricaturaux. Et leur parcours dans ce contexte exceptionnel nous tient forcément en haleine.

Car le talent de l'auteur, entre burlesque et tension dramatique, consiste à nous mettre au pied du mur : à travers chacun d'eux, nous nous identifions. Et moi, là-dedans, où est-ce que je me situe ? Si cela arrivait demain, à quel personnage ressemblerais-je le plus ? Parce que chacun a ses motifs intimes, son vécu personnel. Devant l'obstacle, on se révèle. A la fois complexe et évidente, c'est toute cette alchimie individuelle - qui fait de nous des collabos ou des résistants potentiels - que Hans FALLADA analyse avec simplicité : ce témoignage au quotidien d'une catastrophe historique est aussi réjouissant qu'indispensable.

Sophie HANCART

A lire également : Quoi de neuf, petit homme ? écrit par Hans FALLADA en 1939 et réédité chez Denoël. Un grand roman sur le chômage, la précarité et la pauvreté qui sévissaient il y a 70 ans en Allemagne. On est grandement surpris par les similitudes de cette époque avec la nôtre...

Hans FALLADA, Seul dans Berlin - Denoël/Folio (1965) - 8 €
Mis à jour ( Jeudi, 30 Juillet 2009 14:05 )  

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...

Soutenir Actuchomage