Actu Chômage

mercredi
16 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Chômeurs, quand bougerez-vous votre cul ?

Chômeurs, quand bougerez-vous votre cul ?

Envoyer Imprimer

Nous reproduisons ci-dessous le coup de gueule reçu d’un utilisateur d’Actuchomage enregistré sous le pseudo Arno.

altAlors Chômeurs et Précaires, on ne vous a pas beaucoup vus sur les ronds-points, les barrières de péage, dans les rues de Bordeaux, Rennes, Toulouse, Paris, Perpignan…

Et si vous y étiez, on ne vous a pas entendus. Mais vous n’y étiez pas en nombre, c'est certain.

Vous êtes plus de 6 millions d’inscrits au Pôle Emploi. Si 10% d’entre vous avaient rejoint les rassemblements du samedi, ça aurait gonflé leurs rangs de 600.000 bonhommes et bonnes femmes. 600.000 !  

Vous n’étiez pas là ! Parce que vous êtes trop occupés les samedis (et les autres jours de semaine aussi). À faire les magasins, à faire les boutiques ?

La France cultive le paradoxe de voir ses travailleurs, ses smicards, ses classes moyennes, manifester contre la vie chère. Et ses chômeurs se satisfaire de la situation. La vie est belle !

Vous n’avez plus de bagnole, l’augmentation des taxes sur les carburants ne vous touche pas. Vous percevez des allocations chômage, l’ASS ou le RSA, le coup de pouce au Smic ne vous concerne pas. Vous n’êtes pas encore en retraite, la suppression de la CSG sur les petites pensions vous indiffère.

Même désintérêt pour les autres revendications portées par les Gilets Jaunes : Plus de démocratie, une meilleure représentation du Peuple à l’Assemblée, la suppression du Sénat, le Référendum d’initiative populaire, le Frexit, la réinstauration de l’ISF, la lutte contre l’évasion et la fraude fiscales, la taxation des Gafa, les géants de l’industrie numérique… Vous vous foutez de tout ça !

Ces dernières semaines, j’ai fait la connaissance de tout un tas de femmes et de types courageux qui tenaient un rond-point de 4 heures à 8 heures du matin, qui le quittaient pour aller bosser, qui y revenaient de 18h00 à 22h00. Des mères et pères de famille qui le samedi faisaient 100 bornes aller-retour pour manifester dans une métropole, se faire gazer et parfois matraquer.

Il y avait des chômeurs en faible proportion par rapport au potentiel de mobilisation.

Mais qu’est-ce que vous attendez ? Qu’est-ce que vous espérez ? Vous pensez que votre sort s’améliorera sans y investir un peu de votre énergie et de votre temps si précieux ? Vous vous trompez !

Vous êtes les grands perdants de ces cinq semaines de mobilisations.

Les Gilets Jaunes ont obtenu quelque chose, même si c'est peu. Et ce n'est pas fini. Le mouvement se poursuivra sous une forme ou une autre jusqu’aux élections européennes de mai 2019.

Les flics aussi ont obtenu de belles augmentations de salaire de 120 à 150 euros par mois. Ça prouve que la lutte paie pour les manifestants et ceux chargés de les réprimer.

Si les Gilets Jaunes n’ont gagné que des miettes, ils ont quand même obtenu ne pas être taxés plus qu’ils ne le sont déjà. Il ne faut pas oublier cette revendication victorieuse à l'origine du conflit. L’addition devrait s’élever à 10 milliards d’euros pour l’État. Ce n’est pas négligeable quand toutes les mobilisations précédentes ont échoué depuis la réforme des retraites sous Sarkozy.

Chômeurs et Précaires, vous avez loupé le coche ! Vous auriez pu obtenir une revalorisation de la Prime de Noël de 50 ou 100 euros, elle qui a perdu 30% de sa valeur depuis 1998. Ça aurait été une bouffée d’oxygène pour les plus pauvres et les galériens. Mais pour cela, il aurait fallu vous voir 100.00, 200.000 ou 300.000 sur les ronds-points et dans les manifs. Et si vous aviez été 500.000 ou un million, c’était la révolution, le grand chambardement que beaucoup attendent puisque vous êtes de moins en moins nombreux à voter.

À défaut, vous allez vous faire bouffer tout cru lors des négociations de l’assurance chômage à l’Unédic. Peut-être même qu’ils vont vous la mettre bien profond en réinstaurant la dégressivité par exemple, en réduisant le montant de vos allocations ou leurs durées, en limitant l’ouverture des droits à indemnisation… Il est plus que probable qu’ils prennent des mesures pour réaliser des économies sur votre dos.

Et comme ils savent que vous ne bougerez pas puisque vous n’avez pas levé le petit doigt pendant le mouvement des Gilets Jaunes pour vous faire voir et entendre, ils n’hésiteront pas et ils auront raison.       
   
Chômeurs et Précaires, je vous prédis une chose : Vous serez (et êtes déjà) les dindons de la farce.

Vous avez le sort que vous méritez !

Arno

==> Pour discuter du coup de gueule d'Arno, ça se passe sur nos forums : http://www.actuchomage.org/forum/index.php?f=6&t=100776&start=0&sid=d550e6b893b9bb4279f53eb822e78b7c&rb_v=viewtopic

==> Une fois encore, un utilisateur d'Actuchomage a vu juste. Quelques jours après la mise en ligne de son coup de gueule, le gouvernement a administré un bon coup de pied au cul des Chômeurs et Précaires : Un renforcement des sanctions passé en catimini, l'air de rien, dans les flonflons de la fête. Sanctions dont nous discutons sur nos forums : Ça se passe ici.


Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 04 Janvier 2019 14:08 )  

Commentaires 

 
+2 # Yves 2018-12-22 17:52 Arno, inscrit sur le site depuis 2011, ne fait ici que réactiver le constat que nous tirons de l'apathie des chômeurs et précaires. Une résignation qui nous conduira en 2019 à investir notre énergie ailleurs que dans la défense de leurs droits (mission que nous remplissons pourtant depuis 2004).

Pour avoir participé à des manifestations et rassemblements de Gilets Jaunes, nous ne pouvons que souscrire à l'analyse (sévère) d'Arno.

Notre ami Vercor déplore lui aussi la maigre représentation des Chômeurs et Précaires sur les points de ralliement Gilets Jaunes de la région grenobloise.

Confirmé par les commentaires d'Isabelle, très active dans les Pyrénées-orientales.

Ceci parmi une multitude de témoignages recueillis depuis 5 semaines.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Comment jugez-vous la façon dont vous êtes informé ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...