Actu Chômage

mercredi
26 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Le congé paternité : Un indicateur d'inégalités socio-professionnelles

Le congé paternité : Un indicateur d'inégalités socio-professionnelles

Envoyer Imprimer

Le congé paternité souffle ses quinze bougies. Si sept pères sur dix y ont recours, le type de poste, la précarité du contrat de travail et le bon-vouloir de l'employeur sont encore des sources d’inégalités.

altLe congé paternité donne la possibilité aux jeunes papas de cesser leur activité professionnelle, au même titre que le congé maternité.

Sa durée est de onze jours. Dix-huit pour une naissance multiple. Tous les papas ne peuvent, dans les faits, profiter de cette avancée sociale. Au premier rang des facteurs excluant : la relative précarité du contrat de travail, le type d’emploi et… la bonne volonté de l’employeur.

Le congé paternité est donc un droit à étudier au cas par cas. Si en moyenne sept pères sur dix ont recours à ce type de congé, 95% d'entre eux le prennent en totalité. Les études montrent que le poste exercé par le père est déterminant. Dans la fonction publique, où le salaire est intégralement pris en charge, la moyenne monte à neuf papas sur 10. Dans le privé, où le salarié touche une indemnité de 83 € par jour, elle se maintient à 8 sur 10 pour les CDI. Par contre seule la moitié des précaires et des CDD font valoir ce droit.

En CDI, les pères ont recours plus facilement au congé paternité, près de 80% le font, alors que seulement un père sur deux en contrat court se permet d'utiliser ces onze jours.

La mesure, combinée au congé de naissance, apparaît cependant, au moins dans sa réalité chiffrée, comme une vraie réussite puisque 77% des papas en profitent.  

Source : France Info, mercredi 10 août

Mis à jour ( Mercredi, 10 Août 2016 09:27 )  

Votre avis ?

Comment ou pour qui voterez-vous au second tour ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...