Actu Chômage

samedi
24 février
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Saint-Martin réclame une remise à plat du RSA

Saint-Martin réclame une remise à plat du RSA

Envoyer Imprimer
Saint-Martin (Antilles françaises) estime que le RSA est inadapté à son contexte économique et social. Aline Hanson, Présidente du Conseil territorial, réclame une remise à plat du dispositif. D’autres collectivités seront-elles tentées d’en faire autant ?

Le problème avec les «pauvres» en France, c’est qu’ils sont de plus en plus nombreux. L’augmentation des bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active) suit celle des cohortes de demandeurs d’emploi arrivés en fin de droits à l'assurance-chômage, qui basculent dans les minima sociaux.

Cette paupérisation se ressent en métropole et, plus encore, dans les territoires d’Outre-mer où le chômage peut toucher plus de 30% de la population active. Conséquence : le RSA plombe les budgets des collectivités, dont certaines exigent sa remise à plat.

Le 3 juin, Aline Hanson, Présidente du Conseil territorial de Saint-Martin (Antilles françaises), interpellait le ministre des Outre-mer Victorin Lurel, en voyage officiel sur l’île :

« Le Revenu de Solidarité Active s’avère à Saint-Martin une prestation inadaptée et excessivement coûteuse. Depuis sa mise en œuvre au 1er janvier 2011, le financement des actions de cohésion sociale a très fortement augmenté (+121%) sur un an. En 2012, la dépense consacrée au RSA représentait plus de 15% du budget total de la Collectivité.

À Saint-Martin, l’inadaptation de ce dispositif, dans un contexte économique atone, n’incite pas au retour à l’emploi. Ce dispositif doit donc être revisité par le législateur pour Saint-Martin, et la Collectivité sollicite un accompagnement de l’État dans ce processus : la commande par l’État d’une mission d’expertise sur les conditions de fonctionnement de la prestation à l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), un temps évoquée en fin d’année 2012, est demeurée sans suite ; il serait de fait opportun de lancer cette mission
».

Il y a fort à parier que d’autres collectivités d’Putre-mer et de métropole aspirent, elles aussi, à la remise à plat d’un dispositif qu’elles estiment de plus en plus coûteux à mesure que la situation se dégrade sur le front de l’emploi. Le cas de Saint-Martin doit donc être observé de près.

Actuchomage.org

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 07 Juin 2013 21:56 )  

Commentaires 

 
0 # diety 2013-06-09 20:34 Aider financièrement les pauvres coûterait donc "trop cher". En plus, le RSA que les pauvres perçoivent (et bon nombre entre eux ne demande même pas !) ne les fait même pas travailler. "…n'incite pas au retour à l'emploi." Ces salauds de pauvres, on leur file du fric et ils ne bossent même pas, c'est ce que je lis entre les lignes.

Peut-on y voir une extrapolation future, que certaines collectivités vont essayer une autre "incitation au retour à l'emploi", voir la suppression pur et simple du RSA ? Une sorte de Darwinisme social, soit les pauvres bossent, soit ils crèvent ?

Dans ce reproche soujacent fait aux pauvres, il y a un tout petit, minuscule problème : du travail il n'y en a pas. Il n'y a que de plus en plus de gens qui perdent leur emploi, entre 1300 et 1500 personnes par jour. Alors, chères "élites", votre incitation à l'impossible, vous pouvez vous la …
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # rsarnaque 2013-06-12 18:34 … mettre profondément dans l'arrière train . ;)

moi aussi je pense qu'ils vont imposer certains trucs aux gens , mais aussi supprimer plus facilement le rsa pour ceux qui refuseraient les propositions …
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Macron s'apprête à renforcer le contrôle des chômeurs. Pensez-vous que…
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...