Actu Chômage

jeudi
23 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Rencontre des organisations de chômeurs avec Michel Sapin le vendredi 15 mars

Rencontre des organisations de chômeurs avec Michel Sapin le vendredi 15 mars

Envoyer Imprimer
Le communiqué du Mouvement national des Chômeurs et Précaires (MNCP).

Face au chômage, l’urgence d'agir !

Vendredi 15 mars, les organisations de chômeurs membres du Comité national de liaison de Pôle Emploi rencontrent Monsieur Sapin, ministre du Travail. Chômeurs et précaires attendent de cette réunion des réponses claires et précises pour une mise en œuvre rapide de mesures d’urgences, et ne resteront pas sans agir si aucune de leurs demandes n’était prise en compte par le gouvernement.

Le 13 février, Djamal Chaab, demandeur d’emploi, se suicidait à Nantes, révélant de manière dramatique une situation intenable que les organisations de chômeurs dénoncent depuis longtemps. Le lendemain, après l’occupation toute la journée d’une agence Pôle Emploi par le MNCP, soutenu par d’autres organisations, le ministre Sapin accepte une rencontre… mais un mois plus tard, malgré la situation d’extrême urgence !

Entre temps, les actes de désespoir des chômeurs se multiplient (plusieurs tentatives d’immolations), les agences Pôle Emploi sont débordées, et les associations de chômeurs font face à des situations dramatiques et ubuesques en augmentation significative ces derniers mois.

Dans cette situation extrêmement préoccupante, nous demandons au ministre, non des déclarations sur l’éventuelle inversion de la courbe du chômage, mais la mise en œuvre de mesures d’urgence pour les chômeurs et précaires, telles que :

• un moratoire sur les indus;
• la mise en œuvre rapide des préconisations du médiateur de Pôle Emploi en matière de radiations, notamment concernant les nombreux abus de radiations pour «absence à convocation»;
• le déclenchement automatique d’une allocation de solidarité (RSA, ASS) pour les fins de droits;
le rétablissement intégral de l’Allocation équivalent retraite (AER);
• l’augmentation substantielle des minima sociaux;
le rétablissement de la Dispense de recherche d’emploi (DRE).

Les organisations de chômeurs et précaires ne devront pas être, une fois de plus, les «oubliées» du dialogue social des prochains mois, que ce soit pour la conférence sociale de juillet ou pour les négociations Unedic de l’automne 2013.

Enfin, le service public de l’emploi ne pourra répondre à ses responsabilités sans une remise à plat des lois de 2008 sur "les droits et devoirs des demandeurs d’emplois" et une réforme des moyens et du fonctionnement de Pôle Emploi.

Nous appelons les chômeurs et précaires à ne pas rester seuls avec leurs problèmes mais à rejoindre les associations locales existantes de nos mouvements, et avec d’autres chômeurs et citoyens solidaires de leur ville, à créer des groupes et des associations pour défendre avec nous leurs droits, et en acquérir de nouveaux.

www.mncp.fr


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 13 Mars 2013 12:45 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...