Actu Chômage

dimanche
23 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil s'informer La revue de presse Mon voisin de palier s'est suicidé. Il était au RSA…

Mon voisin de palier s'est suicidé. Il était au RSA…

Envoyer Imprimer
Trop pauvre pour partir au Népal mourir sous une avalanche, il n'a pas non plus osé aller s'immoler dans une CAF. Témoignage.

Je me prénomme Thomas, j’ai 25 ans, je vis à Strasbourg. Mardi soir, je fêtais mon anniversaire. J’avais tout préparé pour que ma soirée soit une belle fête. 25 ans, un quart de siècle, stagiaire dans plusieurs entreprises, 400 euros par mois, mais je m’en fiche : je bosse dans le secteur du web et je sais qu’un jour ce montant augmentera (un peu, au moins).

J’organise un petit repas avec ma compagne et nos deux meilleurs amis. On rit beaucoup, on parle de l’avenir, des projets, des enfants qui ne sont pas encore là, des boulots que pour certains d’entre nous on se cherche encore, ou bien de politique.

La sonnette vient rompre ce bel élan d’amitié. Tout va s’enchaîner très vite. Une jeune femme d’environ 35 ans sonne à notre porte, affolée que son frère (notre voisin de palier) ne réponde plus depuis 24 heures. Elle va aller zieuter sur notre balcon pour voir si c’est bien allumé chez lui.

«Depuis quand ne l’avez-vous pas vu ?»

Tout est éteint. La nuit est froide, ses volets claquent sous l’effet soutenu du vent et de la pluie. Elle pleure. Elle appelle les pompiers. Ils arriveront bien vite (nous habitons en face de la caserne), bélier, grande échelle, tambourin à la porte. Il ne répond pas. M. «X» ne répond pas.

«Depuis quand ne l’avez-vous pas vu ?» nous demande-t-elle. Pour ma part, la dernière fois que j’ai croisé son regard, c’était il y a six jours dans l’escalier. Je revenais d’une séance sportive tandis que lui parcourait l’escalier à toute berzingue, en me gratifiant d’un bonjour souriant.

Les heures s’égrènent, le Samu arrive, tout se déroule sur notre palier. On entend le fameux bruit du défibrillateur automatique. «Reculez-vous», d’une voix de stentor. On regarde par le judas, on n’ose ouvrir la porte.

Ce face-à-face avec la mort, chacun de mes compagnons du soir le connaît de près ou de loin. Mon meilleur ami est un ancien militaire, sa femme est interne en médecine, ma compagne est archéo-anthropologue et moi, je suis transplanté. Les joyeux lurons de la faucheuse.

Diplômé, il ne pouvait plus payer ses factures

Nous comprenons bien vite que tout est terminé. Les pompiers n’osent croiser le regard de la sœur. Les policiers arrivent, font une enquête de voisinage, sonnent chez nous. C’est bel et bien fini. On ouvre mes cadeaux. Le cœur n’y est plus.

Il est 1 heure du matin, notre appartement est silencieux. Pèse encore une lourde atmosphère glauque. Les thanatopracteurs arrivent. Sortent le corps dans un plastique blanc.

Nous apprendrons au cours de la soirée que notre jeune voisin (35 ans) vivait seul, n’arrivait plus à s’en sortir financièrement entre RSA et recherche active de boulot. Il était diplômé et ne pouvait plus payer ses factures.

Je n’arrive pas à fermer l’œil de la nuit. Je vous écris, le jour va se lever. Delpech a chanté un vers qui restera à jamais comme gravé dans la pierre après cette soirée : «Il était 5 heures du matin, au fond de moi je me sentais un peu coupable.»

(Source : Rue89)


Il s'appelait Jean-Louis Cuscusa...



Chômage, dépression, suicide : désastre sanitaire en vue


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 13 Février 2013 18:04 )  

Commentaires 

 
# TS-Hors-Les-Murs 2012-09-28 14:03 Citer:
Je n’arrive pas à fermer l’œil de la nuit.


C'est normal, la nuit n'a pas d'yeux seulement un coeur 8-)

Blagues à part, j'imagine les mesures qui peuvent être prises par les pouvoirs publics pour lutter contre le suicide chez les pauvres:
Interdire l'utilisation du gaz de ville dans les logements sociaux
et retirer de la vente tout ce qui ressemble de près ou de loin à une corde et mettre des grillages aux fenêtres pour prévenir les défenestrations .

C'est tout ce que les pouvoirs publics peuvent faire puisqu'ils sont incapables de lutter (ou ne veulent pas) contre les causes de ces suicides (augmentation de la pauvreté et du chômage de masse).

On peut aussi imposer la camisole chimique aux désespérés c'est bon pour les labos pharmaceutiques .
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# Easydor 2012-09-28 15:44 Malheureusement les médias n'en parleront pas des cas de suicides chez des personnes vivant dans la précarité au RSA. Ca sera encore un silence aussi bien de leur part que de la part du gouvernement. A part une dernière émission sur France2 consacrée sur l'immolation à la CAF par un père vivant dans une caravane, les pouvoirs publics ne bougent pas un seul doigt. Tous ceux qui sont au chaud ne peuvent pas comprendre le mouvement des indignés tant qu'ils ne marchent pas dans les chaussures des bénéficiaires du RSA, sans parler que de plus en plus de diplômés sont au RSA, mnt ça ne sert même plus de faire des études, l'issue avec ou sans diplôme est la même : la case RSA. Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# fee 2012-09-29 17:07 pour ma part je vit au rsa avec mon conjoint après avoir payer toute nos facture il nous reste 33 euros pour manger … des fois sa pèse sur le morale, on est honête et on déclare tout aujourd'hui j'ai trouver un petit boulot qui me paye 500 euros par mois et l'assistante sociale viens de me dire que je n'ai plus le droit au aide car je touche trop mais que de toute facon maintenant j'ai largement assez pour vivre… ben voyons
je me demande si être honete est la meilleur des choses puisque apparement pour s'en sortir faut mentir !
quand je voit les cas sociaux de mon quartier qui vivent, partent en vacances et ont de belles voiture et 36 gamins tout sa avec les alloc …
bref sa parle d'elle même
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+2 # superuser 2012-09-30 04:07 Je comprends que votre situation vous pèse sur le moral. Mais traiter les autres de "cas sociaux" n'arrangera rien, et jalouser vos voisins non plus. Là, très précisément, vous me faites penser au Smicard qui a dénoncé à Laurent Wauquiez (spécialiste de l'assistanat, ce "cancer de la société française"…) son voisin au RSA, propriétaire d'une maison identique à la sienne :

www.youtube.com/watch?v=DaX2QGXLqsI

Ne sombrez pas dans la facilité ! Certes, il est beaucoup plus simple de s'en prendre à ceux qui sont devant vous et de les suspecter de fraude que de lever la tête et regarder de ce qu'il se passe plus haut (mesurer l'ampleur de l'assistanat des riches et de leur évasion fiscale, par exemple). Pendant que le petit peuple se jalouse et se tape dessus, ceux qui ont le pouvoir et nous maintiennent dans la merde se frottent les mains : ils en profitent pour inventer de nouvelles combines visant à nous diviser pour toujours mieux régner. De grâce, ne tombez pas dans ce panneau !
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# juillet 2012-11-18 18:47 oui, les cas sociaux qui …
je vous souhaite la vie de ces cas sociaux belles voitures et 36 gamins !!
33 euros pour manger ???
comment faites vous ??
je suis actuellement au rsa et je tremble pour la fin du mois.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# shap 2013-04-19 17:17 aaah! Fee!! apparemment vous avez oublié que vous étiez un cas social aussi car vous touchiez le RSA n'est-ce pas!! Pauvre de vous, à toujours regarder par dessus les épaules des autres, bien sûr il est tellement plus simple de critiquer ceux de la même catégorie que vous, vous ne vous en prendrez pas évidemment à ces riches qui font en sorte que l'on est uniquement les miettes à dîner quand eux se pavanent . Je viens aussi des quartiers et J'ai créé mon entreprise il y a trois ans, quand je vous lis vous me faites penser à une personne frustrée et envieuse, croyant peut-être être la seule personne honnête ayant des problèmes financiers en France, eh bien non désolé. Pendant que vous regardez vos voisins, que faites vous pour vous? ah oui, vous allez voir l'assistante sociale, mais vous n'êtes pas un cas social bien entendu :) Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
+1 # tristesir 2012-09-29 18:45 Citer:
quand je voit les cas sociaux de mon quartier qui vivent, partent en vacances et ont de belles voiture et 36 gamins tout sa avec les alloc …


C'est quoi un cas social? Il faut vous dire que dès que vous êtes sans emploi et au RSA vous devenez un "cas social" ne vous en déplaise.

Je suis au RSA et cela m'arrive de partir en vacances aussi même si je ne travaille pas 12 mois sur 12. Il y a des gens qui ont de la famille, des amis qui vivent à la campagne, à la mer.

Un gosse cela mange plus qu'un clébard et il faut l'envoyer à l'école et donc le vêtir, faire des dépenses. C'est pour ça qu'on donne sans conditions des alloc' aux gens: pour les aider à élever décemment leur enfants. z'avez quelque chose contre ça?

Ce week-end Giscard-d'Estaing va vendre pour 400 000 euros le contenu d'un de ses châteaux car il n'arrive pas à le vendre complet. En une journée il va obtenir l'équivalent de 1000 RSA!
j'aimerai bien avoir votre avis sur la question FEE.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
# rsasouffrance 2013-01-16 11:04 Bonjour,

Prenez connaissance de cette pétition RSA : Non aux souffrances des allocataires RSA

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N34650

Diffusez cette pétition autour de vous

Merci
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...