Actu Chômage

jeudi
23 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse 3,6 millions de Français aux minima sociaux

3,6 millions de Français aux minima sociaux

Envoyer Imprimer
Ces chiffres s'arrêtent à fin 2010, année qui fut un "creux de la vague" de la crise de 2008. Mais depuis, on sait que le chômage est reparti de plus belle.

Environ 3,6 millions de personnes percevaient, fin 2010, l'un des onze minima sociaux en France (ASS, RSA, AAH, AER, ATA, minimum vieillesse…), soit une hausse de 2,5% par rapport à l'année précédente, selon les derniers chiffres du service statistiques des ministères sociaux (Drees). En incluant les enfants et les conjoints de ces allocataires, ce sont 6,3 millions de personnes qui étaient couvertes par ces prestations, soit 9,8% de la population française.

La hausse observée en 2010 (+2,5%) est bien moindre que celle relevée entre 2008 et 2009 (+6,2%), la crise ayant alors marqué le pas.

Concernant le RSA "socle" (revenu de solidarité active qui a remplacé le RMI), la hausse est de 4,1%, en ralentissement après "une hausse exceptionnelle" de 10,5% en 2009 due "à la sévérité de la crise économique 2008-2009". La Drees explique ce ralentissement par "l'amélioration progressive du marché du travail tout au long de l'année 2010, bien que le chômage demeure à un niveau élevé".

L'exception de l'AAH

Si certains minima sociaux voient la progression de leurs effectifs ralentir, d'autres connaissent une baisse du nombre de leurs allocataires. C'est le cas des bénéficiaires du minimum vieillesse ou ASPA, qui reviennent à leur mouvement de baisse tendancielle (-1,2% en 2010) - sous l'effet de l'amélioration générale des revenus des retraités - après une hausse inhabituelle l'année précédente.

Seule exception notable à ce mouvement global de ralentissement : l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Celle-ci voit en effet le nombre de ses bénéficiaires poursuivre sa croissance en 2010 avec une progression de 3,6%, après +4,1% en 2009 et +4,4% en 2008. Le nombre de bénéficiaires de l'AAH s'établit désormais à 915.000 au 31 décembre 2010. Durant plusieurs années, cette progression de l'AAH s'expliquait surtout par celle du nombre d'allocataires âgés de 45 à 59 ans, avec l'arrivée des générations nombreuses issues du baby-boom dans cette tranche d'âge (le risque de handicap augmentant avec l'âge). Mais le plan de revalorisation de 25% sur cinq ans lancé en 2008 par le chef de l'Etat a eu pour effet de relever sensiblement le plafond de ressources, ce qui permet à un plus grand nombre de personnes d'accéder à cette prestation. La revalorisation de l'AAH est ainsi devenue la première cause d'augmentation du nombre de ses bénéficiaires.

(Source : Europe1 et Localtis)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

 

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...