Actu Chômage

vendredi
28 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil s'informer La revue de presse ISF : 300 € de déduction fiscale par enfant

ISF : 300 € de déduction fiscale par enfant

Envoyer Imprimer
Vendredi, l'Assemblée nationale a voté un amendement pour que les 260.000 contribuables qui continueront à payer l'ISF puisse obtenir une déduction fiscale de 300 € par enfant à charge.

Ce qui est bien, avec la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune, c’est qu’on a chaque jour une nouvelle raison de ne pas en croire ses yeux ni ses oreilles, ce qui tend à rassurer ceux qui pensaient avoir définitivement abandonné leur âme d’enfant : leur capacité d’étonnement demeure intacte !

Il fallait déjà avoir les nerfs bien accrochés pour admettre sans broncher que 300.000 contribuables habituellement assujettis à l’ISF, soit plus de la moitié, en seront désormais exonérés. Mais on peut se dire, pour se rassurer, qu’il ne s’agit après tout que des plus pauvres d’entre les riches, ayant vu subitement cet impôt leur tomber dessus par la disgrâce d’une montée en flèche des prix de l’immobilier qui a transformé leur résidence principale en trésor sans même qu’on leur demande leur avis.

On trouve moins facilement matière à se consoler lorsque l’on apprend que les principaux bénéficiaires de la réforme de l’ISF seront précisément… les contribuables des deux dernières tranches, c'est-à-dire les 6.000 bougres et bougresses ayant un patrimoine imposable supérieur à 7,5 millions d’euros.

Au moins pouvait-on prêter jusque là à ces contribuables triés sur le volet le bon goût de voir les choses en grand. Pas du tout ! Comme le malheureux quidam-salaire-médian, l’ISFiste est un gagne-petit. C’est en tout cas ce que semblent accroire un certain nombre de nos députés, ayant jugé bon de leur jeter quelque menue monnaie pour calmer l’ire probablement suscitée par la suppression du bouclier fiscal.

Alors que l’Assemblée nationale examine en ce moment le projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2011, les élus du peuple ont voté, vendredi 10 juin, un amendement qui permettra aux contribuables demeurant redevables de l’ISF de bénéficier d’un «coup de pouce» de 300 euros par enfant à charge.

Avant de pousser des cris d’orfraie, veuillez pendre connaissance de quelques éléments de technique fiscale faciles à comprendre...

Tout d’abord, cette réduction d’impôt existait déjà et fut même mise en place en 1988, c’est à dire sous le règne de la gauche. Mais elle n’était que de 150 euros par enfant mineur à charge. Désormais, elle est non seulement doublée, mais aussi étendue aux enfants majeurs poursuivant des études : c’était bien le moins qu'on pouvait faire tant il est vrai que les ISFiens comptent parmi les Français dont les enfants ont le plus de difficultés à financer leurs études.

A titre indicatif, notons que 300 euros, c’est à peu près le montant de l’allocation de rentrée scolaire (qui s’échelonne de 285 à 311 euros selon l'âge des enfants) scandaleusement réservée aux seules familles ayant un plafond de revenus annuel de 22.000 euros. Notons également que les 260.000 foyers concernés subiront la «double aubaine» : avec la notion de «personnes à charge fiscale», les charges de familles sont déjà prises en compte au titre de l’impôt sur le revenu. Désormais, pour les plus aisés, elle le seront une seconde fois, au titre de l’ISF.

Voici donc un grand pas en avant dans le domaine de la politique familiale à périmètre ultra-restreint qui ne manquera pas d’encourager les 260.000 foyers les plus riches à procréer, au grand dam de leurs enfants déjà nés voyant arriver dans la famille le petit frère honni avec lequel ils devront un jour partager les quelques malheureux millions de l’héritage. Natalisme, quand tu nous tiens…

(Source : Le blog de Coralie Delaume)


NDLR : Et ça continue ! Destiné à couvrir en partir l'allégement de l'ISF, le projet de taxation sur les résidences secondaires des Français établis hors de l'Hexagone a été supprimé par le gouvernement, qui s'assoit ainsi sur 176 millions d'euros de recettes fiscales. LIRE ICI...


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 22 Juin 2011 11:59 )  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...