Actu Chômage

jeudi
23 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Suppression des APL rétroactives : Jeudi Noir s'insurge

Suppression des APL rétroactives : Jeudi Noir s'insurge

Envoyer Imprimer
Le collectif Jeudi Noir dénonce les 240 millions d'euros que le gouvernement s'apprête à voler aux mal-logés alors que, par ailleurs, il distribue des cadeaux aux plus aisés.

Où s’arrêtera l’inhumanité de ce gouvernement ? Alors que la crise sociale accentue la crise du logement, le gouvernement vient de faire confirmer au Sénat, ce mardi 16 novembre 2010 à 19h, la suppression de l’effet rétroactif des aides au logement APL (article 54 du PLFSS). Fillon IV reprend l’œuvre de démolition sociale là où Fillon III l’avait laissée.

Ce sont 240 millions d’euros qui seront ainsi économisés sur le dos des locataires les plus fragiles (moins de 1,2 SMIC environ) et les moins informés (ceux qui tardent à remplir leur demande d’APL).

En première ligne une fois de plus : les jeunes bien sûr, et en particulier les étudiants, qui devraient constituer près de la moitié du public touché : voir la note du Sénat à ce sujet. Jusqu'à présent, ils avaient 3 mois pour constituer leur dossier, faire valoir leurs droits et toucher l'intégralité de leurs aides, sauf sur le premier mois d'installation, dit «mois de carence».

«Une mesure technique de bonne gestion», s’était justifiée sans rougir l'ex-secrétaire d'Etat à la Famille Nadine Morano. «Une harmonisation des procédures», avait minimisé Eric Woerth dans son testament politique. L’homme des chèques du Trésor public envoyés à Liliane Bettencourt a même montré un brin de compassion en reconnaissant qu’«il est toujours difficile, je le répète, d’accepter la remise en question d’une dépense». Rappelons que ce sont 1.169 citoyens qui ont bénéficié du bouclier fiscal sur l'année 2009 et qui se sont vus rembourser au total 413 M d'€.

L’obscure sénatrice Sylvie Desmarescaux est allée plus loin dans le cynisme ce soir, en prétendant que chef-d’œuvre d’injustice sociale visait à «responsabiliser les familles fragiles et en difficulté». Après la taxe sur les HLM de 340 millions, la baisse drastique des aides à la pierre, le désengagement total de l’ANRU, les ponctions sur le 1% Logement et les expulsions à gogo de locataires insolvables ou de Roms indésirables, le gouvernement semble déterminé à remporter la guerre menée aux mal-logés.

A aucun moment le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu n’est intervenu dans ce dossier pourtant sensible. Était-il trop occupé…
* … à ne rien faire malgré ses promesses pour plafonner les loyers abusifs des petites surfaces ?
* … à refuser de recevoir le collectif Jeudi Noir, même après l’expulsion de la place des Vosges, au prétexte que nous communiquons publiquement sur les entretiens que nous obtenons avec des ministres, quitte à démontrer leur incompétence ?
* … à faire toujours plus de cadeaux aux bailleurs et aux propriétaires pendant que les locataires, pourtant les moins fortunés, sont encore et toujours les premiers sacrifiés ?

Jeudi Noir appelle les parlementaires ayant gardé une once de dignité à refuser de voter cet article écoeurant lors de la Commission mixte paritaire. Est-il besoin de souligner que nous n’y croyons même plus ?

Jeudi Noir

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 17 Novembre 2010 12:20 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...