Actu Chômage

mardi
22 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Chômage : les mauvais chiffres de mai

Chômage : les mauvais chiffres de mai

Envoyer Imprimer
Cette nouvelle douche froide invalide les belles promesses et autres propos rassurants tenus par un gouvernement qui privilégie le foot à la détresse sociale de ses concitoyens.

Le 25 janvier, sur TF1, Nicolas Sarkozy avait promis que, «dans les semaines et mois qui viennent, vous verrez reculer le chômage». Les baisses en trompe l'œil de décembre et mars (moins de A, mais plus de B, C, D et E) ont permis à ses sbires, les Lagarde & Wauquiez, de minimiser la situation à grands renforts de méthode Coué : «embellie», «évolution encourageante», «stabilisation»… En vain.

Fin mai, rien qu'en France métropolitaine, Pôle Emploi recensait :

• 22.600 chômeurs supplémentaires dans la catégorie A — personnes sans activité et en recherche active d'emploi —, dont le total s'élève à 2,7 millions d'inscrits. C'est la plus forte hausse enregistrée depuis sept mois.

• 5.900 inscrits en moins dans les catégories B et C, soit au total 1,24 millions de chômeurs ayant exercé une «activité réduite», hors contrats aidés. Un léger recul qui ne rattrape pas le fait qu'en cinq mois, les effectifs de ces deux catégories ont crû de 100.000 personnes.

Ces trois catégories ABC, qui regroupent les chômeurs tenus d'accomplir des «actes positifs de recherche d'emploi», totalisent 3.942.900 inscrits en France métropolitaine; 4.182.800 avec les DOM. Soit une progression annuelle de 12%.

Passons aux voies de garage :

• Les effectifs de la catégorie D — personnes en CRP/CTP, en stage ou en formation, en maladie ou en maternité… — ont également baissé à 262.000 (ils étaient 265.000 inscrits le mois précédent), avec une progression annuelle de 24%.

• Par contre, les effectifs de la catégorie E — chômeurs en contrats aidés — ont augmenté, passant de 321.500 "bénéficiaires" à 333.400, soit une progression annuelle de 41,8%.

Au total, toutes catégories confondues, Pôle Emploi comptait 4.538.500 inscrits en France métropolitaine (données CVS-CJO), et 4.723.500 avec les DOM (données brutes).

Les chiffres de mai (DARES/Pôle Emploi) en pdf

Deux autres constats inquiétants :

• En mai, les offres collectées par Pôle Emploi en France métropolitaine ont reculé de 3,7%.

• Le nombre de chômeurs de longue durée continue de grossir : +0,9% en mai, soit un total de 1,5 million de personnes dont la moitié étaient sans emploi depuis un à deux ans, donc directement victimes de la crise. Avec une hausse annuelle de 30,4%, ils représentent près de 36% de l'ensemble des inscrits, un niveau supérieur de 6 points à celui d'il y a un an.

Des perpectives nulles

L'Insee, qui tablait sur une légère baisse du nombre de chômeurs au 2e trimestre 2010 et une stabilisation du taux de chômage à 9,5% en métropole sur l'ensemble de l'année, en sera pour ses frais. Car pour tenir ces prévisions, il faudrait que la DARES affiche une baisse d'au moins 38.000 chômeurs de catégorie A en juin afin de compenser les mauvaises performances d'avril et mai... De plus, le taux de croissance 2010, établi à 1,4%, ne suffira pas à faire reculer le chômage, et ce ne sont pas les 51.000 créations d'emplois envisagées par l'Insee qui amélioreront les choses.

Une scandaleuse omerta

Partout, ad nauseam, on nous bassine avec la Coupe du monde. Le chômage ? La loi NOME et la précarité énergétique ? L'écran de fumée fonctionne à plein. Les retraites ? Les abus de nos personnels politiques ? C'est déjà plus difficile à masquer. Et devinez ce qui retient l'attention du chef de l'Etat ? Encore le foot !

Après avoir demandé que des «états généraux du football français» soient organisés à l'automne (alors que ce sont plutôt des «états généraux de l'emploi» qu'il faudrait convoquer, puisque le chômage est la première préoccupation des Français et qu'une écrasante majorité d'entre eux ne croit plus au retour du fameux «plein emploi» qu'il leur avait promis en 2007), Nicolas Sarkozy a fait faux bon à des ONG françaises pour recevoir Thierry Henry...

La pauvreté, ici ou ailleurs, notre président s'en moque bien. Se pencher sur la cause numéro un du déficit des caisses de retraite (et de toute la protection sociale) afin d'y remédier, ce n'est pas pour lui une priorité — bien au contraire.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 25 Septembre 2010 11:22 )  

Commentaires 

 
0 # pat.du49 2010-06-25 10:34 VRAIS chiffres du chomage Mai 2010 :

+ 22 600 chomeurs disent les médias, ou + 16 700 catégorie ABC ?

réalité : resultat net, catégories ABCDE + 25 700 demandeurs d’emplois inscrits à l’ANPE entre Avril et Mai :

catégorie A + 0,8 %
catégorie B - 0,3 %
catégorie C - 0,6 %
catégorie D + 1,1 %
catégorie E + 3,7 %

catérorie A : 2 699 600
catérorie B et C : 1 243 000
catérorie D et E : 595 600
catégorie ABCDE mai 2010 : 4 538 200 (hors dom-tom)
catégorie ABCDE avril 2010 : 4 512 700
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # pat.du49 2010-06-25 10:35 TOTAL : + 25 700 demandeurs d’emploi, par rapport à Avril, ou il y avait déjà augmentation de + 51 800 ( + 15 700 annoncé dans les médias)

+ sorties des listes de pôle emploi pour autres cas que : reprise d’activité (112900)+3,5% ou entrée en stage (33300) +11,7 %, ou arrêts maladie, retraite (35300)-0,3%, donc les Radiés :

pour cessations d’inscription pour défaut d’actualisation : 200 200 personnes pour ce mois de Mai 2010 (+ 5,9%)
sorties des listes pour radiation administrative 44 900 personnes pour ce mois de Mai (+16,8%)
sorties des listes inexpliquées, classées dans "autres cas" 55 900 personnes (-0,7%)

soit 200 200 + 44 900 + 55 900 = 301 000 demandeurs d’emploi sortis artificiellemen t des 5 listes A B C D et E … comme tout les mois.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # pat.du49 2010-06-25 10:42 à savoir que depuis qq temps, ils font passer les contrats aidés, non pas en catégorie E, (entrée en stage) mais en radiation pure pour reprise d'emploi, donc parmis les 112900.

la catégorie E ne doit donc, à priori, que comprendre les stages bidons (relooking, CV, … etc)

avant aussi, les contrats aidés, disparaissaient , dans "autres cas", par soit disant "erreur" au lieu de passer en catégorie E.

bref comme d'hab, magouille à fond des chiffres.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # orwell 2020 2010-06-25 23:17 La promesse du "retour du plein emploi" était un mensonge, car le gouvernement sait très bien que le seul moyen pour y arriver serait le travail obligatoire (pour le bénéfice des collectivités par exemple) - et encore! Mais pour réaliser cela, il faudrait des moyens que le gouv. n'a pas. Ce n'est que l'export qui pourrait créer un certain nombre d'emplois, mais la France n'est pas l'Allemagne… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2010-06-26 05:15 Il ne vaut mieux pas que la France soit l'Allemagne :

http://www.actuchomage.org/2010061411331/Social-economie-et-politique/en-allemagne-lausterite-pour-les-chomeurs-et-les-pauvres.html

L'Allemagne est la Chine de l'Europe ! Lire ici :

• http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2010/05/09/il-ny-a-pas-de-modele-allemand/#xtor=RSS-32280322

• http://blog.mondediplo.net/2010-03-29-Ce-n-est-pas-la-Grece-qu-il-faut-exclure-c-est-l
Sinon, le "plein emploi" est un mensonge que nous dénonçons en Une de ce site : la lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle. Le chômage est voulu et planifié, et les promesses de "plein emploi" sont un attrape-nigauds 100% électoraliste.

Il faut repenser le travail (enfin, l'emploi). Et le système capitaliste.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Terminatux 2010-06-27 16:44 Pourquoi n'y a-t-il pas de mention ni des données brutes ni de ce que sont les données que vous utilisez? (corrigées des variation saisonnières et des jours ouvrables) Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2010-06-27 21:00 Dans l'article, nous fournissons le lien du document officiel de la DARES en pdf : libre à vous de cliquer dessus pour vérifier nos dires.

Votre critique (purement gratuite) vaut pour tous les autres médias qui commentent ces statistiques mensuelles.

Et si vous vous y connaissez tant que ça, allez-y : nous sommes toutes ouïes !!!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2010-06-28 03:11 ET, justement… Le document de la DARES est très explicite (dispo en PDF dans l'article).

Surtout ses courbes… pas très sexy pour le gouvernement et son Monsieur Loyal, l'homme du "travailler plus pour gagner plus".

Depuis mai 2007 et l'élection de notre "sauveur providentiel", la France a pris entre 600.000 et 700.000 demandeurs d'emploi supplémentaires … dans la seule catégorie A.

Et plus d'un million dans les 5 catégories.

1 million de chômeurs ou grands précaires de plus, ce sont 3 millions de Français directement ou indirectement touchés par le chômage d'un proche (parent, enfant, conjoint…).

Ça donne la mesure de l'hécatombe… qui se poursuit avec près de 50.000 chômeurs supplémentaires en mai, dans les 5 catégories.

ET pendant ce temps, Sarko envisage de lancer des États généraux du football… mais pas de l'emploi.

Cherchez l'erreur !

Mais, en général, les politiques ne parlent que des problèmes dont ils ont la solution.

Pour le foot, ils l'ont peut-être.

Pour l'emploi, visiblement pas ! 
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2010-06-28 10:04 De façon plus général, un petit rappel et complément d'info sur les limites des stat' de la Dares concernant l'évolution de l'emploi et du chômage :

L'avis du chercheur et économiste, Pierre Concialdi

www.actuchomage.org/2010053111211/L-actualite-du-site/chiffres-du-chomage-pour-un-debat-public.html
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous inspire l'élection d'Emmanuel Macron ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...