Actu Chômage

dimanche
25 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités RSA : Les parents d’un bénéficiaire vont devoir banquer

RSA : Les parents d’un bénéficiaire vont devoir banquer

Envoyer Imprimer
Ah le RSA, quelle géniale invention pour amplifier le flicage social des pauvres, des précaires et de leurs familles. Les parents d’un bénéficiaire pourraient en faire les frais. La preuve !

Nous l’appellerons Antoine.

Depuis juin 2009, Antoine touche le RSA (d’un montant de 375 € par mois). Quand le jeune homme a déposé son dossier, il a expressément demandé une dispense au versement d’une pension alimentaire de la part de ses parents (qui lui assurent déjà le gîte et le couvert).

En effet, le formulaire de demande de RSA stipule que les bénéficiaires peuvent exiger le paiement d’une pension alimentaire. Un aspect évoqué dans notre article du 1er juillet 2009, Formulaire RSA : Un flicage de plus en plus intolérable :

«En bas de la page 2, dans la rubrique "Vos droits à pension alimentaire", on lit : «Percevez-vous une pension alimentaire ? OUI - NON
Si non, vous êtes susceptible d'engager une action envers vos parents pour obtenir une pension alimentaire. Si vous souhaitez être dispensé de cette démarche, précisez le motif
(logé gratuitement par les parents, aide financière versée par eux…)».

Mais la demande de dispense faite par Antoine, le Conseil général de la Loire s’en contrefout, et il revient à la charge.

Début 2010, Antoine reçoit un nouveau formulaire afin d’obtenir une pension alimentaire de ses parents, auquel il devra joindre l’avis d’imposition de son père et de sa mère (elle-même au chômage !).

Chaude ambiance dans la famille !

Outrés, ces derniers contactent le service concerné au CG de la Loire et s’entendent dire que : «Le Conseil général a décidé de rendre OBLIGATOIRE le paiement d'une pension alimentaire au bénéficiaire RSA si le revenu imposable de ses parents est supérieur à 30.000 € par an».

Les choses sont claires, non ? Circulez, y’a plus rien à voir !

Il va sans dire que si tel est le cas, l’objectif est de réduire d’autant le montant du RSA versé au bénéficiaire. Il n’y a pas de petites économies.

Même que si les parents pouvaient prendre en charge la totalité de la maigre allocation de leur fils chômeur de longue durée, ce serait top !

Voilà où nous en sommes à l’heure où nous mettons cette information en ligne. Nous attendons d’en savoir plus (divers documents doivent nous être communiqués prochainement). Et nous ne manquerons pas de vous tenir informés des suites de cette affaire… qui en dit long.

Depuis des années nous dénonçons, sur Actuchomage, l’assujettissement du versement des allocations de solidarité au revenu des proches du bénéficiaire : parents, conjoint.

Ainsi, en 2010, des centaines de milliers de chômeurs en fin de droits ne toucheront plus rien, car notre «État providence» estime que leurs conjoints peuvent assurer leur subsistance, dès qu'ils gagnent 1,04 Smic (une fortune !).

Ces centaines de milliers de chômeurs pourraient donc être rejoints par autant de bénéficiaires RSA qui n’ont plus qu’à exiger une pension alimentaire de leurs parents (ou de leurs enfants), en adressant à leur Conseil général leurs avis d’imposition.

À quand les lettres de dénonciation ?

Mais il est vrai aussi que tous ces fainéants de chômeurs longue durée et autres bénéficiaires RSA n’ont qu’à se bouger les fesses pour retrouver du travail, puisque «la tendance est bonne» sur le front du chômage, à en croire Filochard Sarkozy, Croquignol Lagarde et Ribouldingue Wauquiez, les Pieds Nickelés supermenteurs du gouvernement (auquel vient s'ajouter un quatrième larron : Martin Hirsch, le papa du RSA).

Vous pensez, 18.000 chômeurs de moins en décembre (catégorie A), quelle performance après les +450.000 de 2009 et les +600.000 de ces 18 derniers mois !

Chacun sait qu’en France, le boulot ça court les rues… Moins que les SDF quand même !

Yves Barraud

En commentaires : Le courrier de contestation qu'Antoine a adressé au Conseil général de la Loire, le 2 février. Et la réponse charabia du CG, du 10 février, commentée par la maman d'Antoine.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 20 Août 2013 00:23 )  

Votre avis ?

Mélenchon estime que "le travailleur détaché vole le pain de celui qui se trouve sur place" (discours du 5/07 devant le Parlement européen). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...