Actu Chômage

dimanche
24 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités 1er Mai : On défile gentiment et on licencie méchamment !

1er Mai : On défile gentiment et on licencie méchamment !

Envoyer Imprimer
Bien plus fréquentés que les années précédentes, bien moins que le 19 mars, les défilés du 1er Mai marquent les limites des «gentilles manifestations» de rue. Messieurs des Syndicats, il est temps de passer à la vitesse supérieure !

Non sans mauvaise foi, Luc Chatel, porte-parole de gouvernement, constate que les défilés du 1er Mai ont rassemblé bien moins de manifestants que les journées d’action des 29 janvier et 19 mars. Ainsi, la Voix de son Maître compare-t-il ce qui n’est pas comparable pour minimiser la contestation sociale : Un défilé traditionnel (adossé à un pont de 3 jours) avec des journées de grève générale en semaine.

En écho à la «jubilation gouvernementale» d’un «essoufflement» de la mobilisation, TF1 a ouvert son JT de 20h du 1er mai sur 20 minutes consacrées… à la grippe A, et au one woman show de Roselyne Bachelot, frétillante comme un gardon dans une éprouvette.

Ah la grippe A, elle n’enrhume pas la communication gouvernementale et ses relais médiatiques !

Pour autant, les défilés du 1er Mai marquent les limites des «gentilles manifestations» de rue, promenades digestives bimestrielles de portée symbolique organisées depuis le début de l’année, alors qu’un million de salariés pourraient se retrouver sur le carreau en 2009.

À notre (petit) niveau, nous ne pouvions cependant pas être absents de ces grands rendez-vous, nous qui portons depuis décembre 2008 le message «Chômage Année Noire», en vue d’alerter l’opinion sur les conséquences désastreuses de la crise sur l’emploi.

Présents le 29 avril dans la Ronde des Obstinés sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, présents le 1er mai à Paris et à Rennes (entre autres), nous serons de tous les rendez-vous à venir… Mais, entre les ponts, les examens de juin, les vacances de juillet et août, il est peu probable d’assister à un vaste mouvement de riposte sociale dans les quatre prochains mois.

Et, d’ici septembre, 400.000 personnes devraient perdre leur travail (après les 230.000 de janvier, février et mars, dans la seule catégorie A).

Yves Barraud

==> En savoir plus :

• «On est sur la pente d’1 million de chômeurs supplémentaires».

• «Chômage Année Noire», le logo de l’année !

• Fête du Travail et Défaite de l’Emploi.

• Notre présence, le 29 avril, dans la Ronde des Obstinés.

• Notre présence : 1er Mai à Rennes (photo dans nos forums).

• Notre présence : 1er Mai à Paris (photos dans nos forums).

• Les photos AFP/Le Monde : En page 2, un copain d'Actuchomage… dans son carcan.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 02 Mai 2009 12:02 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...