Actu Chômage

dimanche
23 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil s'informer La revue de presse Lidl filme ses salariés à leur insu

Lidl filme ses salariés à leur insu

Envoyer Imprimer
L'enseigne allemande de hard discount est sous le feu des critiques outre-Rhin. Selon l'hebdomadaire Stern, Lidl aurait mandaté des détectives privés pour surveiller ses salariés, et des caméras miniatures auraient été placées dans les magasins.

Loft Story chez les hard-discounters. L'allemand Lidl est au centre d'un nouveau scandale. Selon l'hebdomadaire Stern à paraître jeudi, l'enseigne connue pour ses petits prix aurait équipé ses magasins de caméras miniatures pour surveiller ses salariés.
La lutte contre le vol ne serait pas la motivation première de cette surveillance. Selon l'hebdomadaire, la direction de l'enseigne surveillerait les faits et gestes de son personnel dans le magasin, les réserves et dans les espaces réservées aux pauses. Conversations privées et passages aux toilettes feraient l'objet de rapports détaillés, rédigées par des détectives privés.

Interrogé par le magazine, la direction de Lidl a confirmé l'existence de ces rapports. Selon Lidl, ils permettraient de "détecter des fautes" et non pas "de surveiller".

Ce n'est pas la première fois que l'enseigne, numéro deux allemand du discount, est épinglé pour ses piètres méthodes de management. En 2004, un ouvrage avait été publié par le grand syndicat des services Verdi. Son livre noir dénonçait alors les infractions au droit du travail, le climat de peur qui régnait dans les magasins Lidl et la pression dont sont victimes ses salariés. Verdi en appelle aujourd'hui à la Justice.

Fort discrète, l'enseigne née dans les années 70 est détenue par la famille Schwartz. Elle est présente dans 23 pays à travers le monde et compte 23.000 magasins. La plupart ne bénéficient pas de comité d'entreprise.

(Source : La Tribune)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 28 Juillet 2011 03:31 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-03-26 18:34
Bien évidemment, ces méthodes se sont greffée sur le réseau français.

=> Lidl, le salaire de la peur…
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # superuser 2008-03-27 13:32 Deux cadres de Carrefour condamnés pour harcèlement moral. Poursuivis pour avoir harcelé un chef de rayon de l'hypermarché de Sallanches, en Haute-Savoie, ils ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis.

Deux cadres d'un hypermarché Carrefour à Sallanches (Haute-Savoie) ont été condamnés jeudi à 6 mois de prison avec sursis par le Tribunal correctionnel de Bonneville pour harcèlement moral à l'encontre d'un salarié du magasin. Le procureur de la République Michel Belin, qui a qualifié le comportement des prévenus de «vicieux» et «pervers», avait requis 8 mois d'emprisonnement avec sursis contre Christian Rivat, un chef de secteur de 47 ans, et 6 mois avec sursis contre le directeur de l'hypermarché de l'époque Victor Massacrier, 56 ans.

Les deux cadres étaient poursuivis pour avoir harcelé de septembre 2001 à mai 2002 un chef de rayon, Stéphane Tagliavacca, 40 ans. Celui-ci qui s'était vu prescrire un arrêt de travail de plus d'un an que la Sécurité sociale avait attribué à sa situation de «stress au travail» et de «harcèlement moral». Pendant près d'un an, Stéphane Tagliavacca a expliqué avoir été «suivi», «convoqué», parfois «plusieurs fois par semaine», par Christian Rivat dont il assure avoir été la «tête de Turc». Il reproche à son supérieur hiérarchique de chercher à lui nuire continuellement , le suivant partout même «à la porte des toilettes», l'espionnant sans arrêt, lui supprimant des congés et l'appelant régulièrement chez lui pour lui demander de rendre des comptes. De nombreux salariés ont fourni à la justice des attestations témoignant des brimades dont Stéphane Tagliavacca, bien noté par sa hiérarchie avant les faits, a fait l'objet.

Les prévenus ont nié les faits. «Les rayons de M. Tagliavacca étaient plus que lamentables» et «il ne respectait pas ses horaires de travail», a assuré Chistian Rivat. «Les autres cadres faisaient 50 à 55 heures par semaine, pas lui. Etre cadre, c'est pas des horaires, c'est une fonction.»

A la sortie du palais de justice, Stéphane Tagliavacca s'est déclaré «très heureux puisqu'il a été prouvé que j'ai été harcelé. J'avais confiance en la justice. Cela fait 7 ans que je me bats pour ce jugement. Et je peux annoncer que je vais maintenant porter plainte contre mon employeur pour faute inexcusable».

L'avocat du chef de secteur Christian Rivat, Me Bernard Chambel, a pour sa part indiqué que son client allait réfléchir à un appel, ajoutant que «cette décision était surprenante car pour nous le délit n'était pas constitué».

(Source : Libération)
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # diety 2008-03-27 19:56 Faites une recherche sur google avec :

Carrefour "harcèlement moral"

(ne pas oublier les " ") Vous ne serez pas déçu.
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 
 
0 # f.ecken 2008-04-06 00:17 Comment détecter les fautes sans surveiller? La rhétorique de défense de l'enseigne ne tient pas la route.
La rhétorique à 2 balle est à la mode!
Répondre | Répondre avec citation | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Votre avis ?

Les salariés de la SNCF auraient été augmentés de 4% par an ces 10 dernières années. Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

 

Pôle Emploi abandonne enfin la rétroactivité des radiations

A partir du 1er janvier, la décision de radiation prendra effet à compter de la date de sa notification au demandeur d'emploi, et non plus à la date du «manquement». Le décryptage de Recours-Rad...