Actu Chômage

vendredi
15 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Un million de «VRAIS» chômeurs escamotés des statistiques

Un million de «VRAIS» chômeurs escamotés des statistiques

Envoyer Imprimer
La polémique fait rage autour du taux officiel de chômage en France. Alors que le gouvernement fanfaronne avec ses chiffres «au plus bas», le collectif Les Autres Chiffres Du Chômage dénonce le bidouillage des statistiques, confirmé par le très officiel Eurostat. Pour notre part, nous démontrons par A+B qu’un million de VRAIS chômeurs ne sont pas comptabilisés : les plus jeunes et les seniors. Démonstration.

Depuis la création du collectif ACDC - Les Autres Chiffres Du Chômage -, la polémique fait rage autour des chiffres officiels. Début mars, le gouvernement annonçait un taux «au plus bas» à 8,4%, aussitôt contesté par ACDC qui dénonce depuis plusieurs mois les bidouillages et les radiations massives des demandeurs d’emploi. Mais le démenti le plus cinglant pour le gouvernement français est venu d’Eurostat. L’office statistique des Communautés européennes a redressé le chiffre officiel du chômage en France à 8,8% en février 2007. Comme l’écrit Le Canard enchaîné dans son édition du 4 avril 2007 : «Ainsi redressée, la France se situe, selon les normes d’Eurostat, dans le peloton de queue des pays européens, juste devant la Pologne et la Slovaquie, mais derrière les Pays-Bas (3,5%), l’Allemagne (7,1%) et même la Bulgarie (8,2%). Carrément humiliant.»

Le bilan extraordinaire de Villepin et Borloo est le résultat d’une tricherie

Dans son article intitulé «Borloo défrise ses propres experts du chômage», Le Canard affirme également que «63 des 65 experts de la DARES (Direction de l’animation, des recherches et des statistiques du ministère du Travail) ont décidé d’envoyer une lettre de protestation au directeur de leur service et à Borloo. Ils y soulignent dans leur jargon que la baisse du chômage est "concomitante avec une série de changements dans les règles administratives de gestion des listes et dans les modalités du suivi des demandeurs d’emploi". En bon français : le bilan extraordinaire de Villepin et Borloo est surtout le résultat d’une tricherie qui a consisté à radier massivement les chômeurs».
Voilà pour le verdict implacable des experts, qu’il s’agisse des militants d’ACDC, des statisticiens d’Eurostat et de ceux du ministère du Travail. Le chômage en France est largement sous-évalué !

418.000 chômeurs seniors dispensés de recherche d’emploi

Pour notre part, nous n’alimenterons pas ici la polémique des chiffres, bien que nous nous rangions depuis plus de deux ans du côté des contestataires, évidemment. Nous nous contenterons de revenir sur deux données capitales qui se passent de tout commentaire.

Alors que le candidat du gouvernement sortant, Nicolas Sarkozy, nous vante les vertus d’une France où il faudra travailler plus et plus longtemps, 418.000 chômeurs sont dispensés de recherche d’emploi - donc non comptabilisés dans la catégorie officielle des demandeurs d’emploi, la catégorie 1 - car ils sont considérés comme «trop vieux» (plus de 57 ans et six mois, 55 ans dans certains cas) pour retrouver du travail.

40% des jeunes chômeurs ne sont pas inscrits à l’ANPE !

À ce chiffre confirmé par Jean-Pierre Revoil, directeur général de l’UNEDIC, il faut ajouter les centaines de milliers de moins de 25 ans qui ne sont pas inscrits à l’ANPE. Et le chiffre précis, nous l’avons obtenu de la part du Conseil National des Missions Locales. Selon une représentante de cet organisme chargé d’accompagner les jeunes dans leurs recherches d’emploi, de logement et le suivi de leur santé : «En 2006, les Missions Locales ont accueilli 1,2 millions de jeunes âgés de 16 à 25 ans, en situation de recherche d’emploi. Plus de 40% des jeunes reçus ne sont pas inscrits à l’ANPE». Derrière ce constat se cache un chiffre colossal : Plus de 480.000 jeunes chômeurs n’apparaissent donc dans aucune statistique officielle !

La France, lanterne rouge du chômage des jeunes et des seniors

Et voilà comment, avec ces 418.000 chômeurs seniors dispensés de recherche d’emploi (DRE) et ces 480.000 jeunes de moins de 25 ans non inscrits à l’ANPE, le chiffre officiel du chômage en France (catégorie 1) escamote près d’un million de VRAIS chômeurs !

Si la France se situe bien en queue de peloton des pays européens en matière de chômage, comme le confirme Eurostat, elle n’est pas loin d’être la lanterne rouge pour celui des deux extrêmes du marché du travail. Que de bonnes nouvelles !

Y.B.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 05 Avril 2007 18:27 )  

Commentaires 

 
0 # diety 2007-04-06 07:27 Juste quelques remarques : En Allemagne on a à peu près le même type de chômage invisible que l'on trouve en France. Ce chômage est réparti en plusieurs catégories:

1) Les personnes sans emploi, non inscrit à l'ANPE soit parce qu'elles ne seront pas indemnisées soit par découragement
2) Des personnes qui administrativem ent ont un travail mais dont on n'a pas besoin et à qui aucune tâche n'est attribuée.
3) Les personnes "parquées" dans des stages, formations & Cie.
4) Les travailleurs à 1 euro

On estime le nombre de chômeurs non-visibles entre 2 et 4 millions, une estimation contestée officiellement.

Les chiffres actuels et officiels sont 4.108.000 demandeurs d'emploi en Allemagne, avec un taux de 16,5% en Allemagne de l'Est et de 8,1% en Allemagne de l'Ouest, un taux moyen de 9,8% (chiffres de mars 2007 publiés par la Bundesagentur für Arbeit.

Le cumul des personnes qui reçoivent les équivalents de l'ARE, ASS et RMI est de 8.459.681 (mars 2007) !

Source: Bundesagentur für Arbeit, Nürnberg

Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2007-04-06 09:20
Comme s'ils n'étaient pas Français, les demandeurs d'emploi des DOM ne sont jamais inclus dans les statistiques officielles, qui ne mentionnent que ceux de métropole. Ça fait tout de même environ 220.000 personnes !

De toutes façons, toutes catégories confondues (de 1 à 8 dont DOM et CRP + DRE), il y a au total 4,5 millions d'inscrits à l'ANPE. Rajoutons les quelque 700.000 RMIstes qui n'y sont pas (car on sait que 11% des demandeurs d'emploi inscrits à ANPE sont au RMI, soit 37% d'entre eux) : ça fait déjà plus de 5 millions de chômeurs.

Le plus difficile est d'évaluer les chômeurs complètement invisibles, dont ces 480.000 jeunes.

Reste aussi un autre million : celui des chômeurs qui n'ont droit à rien, c'est-à-dire même pas à un minima social (ASS, AER, AI par l'Assedic ou RMI par la CAF). Ils représentent 80% des demandeurs d'emploi non indemnisés. Ces personnes n'ayant droit à rien ne voient pas l'intérêt de s'inscrire à l'ANPE et sont totalement invisibles.

Déjà, avec tout ça, on approche des 7 millions de chômeurs.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2007-04-06 13:59 Sur Actuchomage, nous écrivions dès mars 2005 que le "Non" allait gagner le référendum du 29 mai.

Pas par intuition personnelle, mais sur la base des dizaines de courriels que nous recevions alors.

Des dizaines de "Seniors" proches de l'UMP et de l'UDF (deux partis partisans du "OUI") nous signalaient alors qu'ils voteraient "Non" car, se considérant "exclus" en France, ils craignaient de l'être plus encore dans un "espace élargi".

Et ce sont des milliers d'électeurs plutôt favorables à la droite (donc au "OUI") qui se sont alors rangés dans l'opposition, avec le résultat qu'on connaît.

Car les "Seniors" représentent des classes d'âges bien garnies et plutôt engagées politiquement.

Les "Seniors" au chômage pèseront lourd lors du premier tour des élections présidentielles .

Et, franchement, je ne vois pas pourquoi ils "reconduiraient" une majorité au pouvoir depuis 5 ans qui les a copieusement ignorés.

La preuve : Nous, chômeurs "Seniors" pour bcp d'entre nous, nous n'avons pas été reçus par Borloo, malgré nos démarches répétées, pas plus que par Sarkozy.

Pourtant, notre association est en pointe sur cette question :

• Déjà deux procès gagnés contre les discriminations à l'embauche sur des critères d'âge,

• Des campagnes de presse nationales (on a encore vu notre ami Vincent de Rocher, le 6 avril au JT de la nuit sur France3),

• Une pétition adressée à Chirac (sans réponse),

• Des saisies de la HALDE,

• De l'activisme militant contre les discriminations à EDF, à la SNCF…

Mais, ils s'en foutent !

Résultat dans les Urnes… le 22 avril !

Yves - Un animateur du site
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Maxerem 2007-04-07 17:08 Le tristement célèbre François Fillon, à l'origine de l'épisode des recalculés, dirige l'état major de campagne de N. Sarkosy. Ce même Fillon se glorifie d'avoir "sauvé" les retraites en prolongeant les durées de cotisation, alors que les séniors au chômage actuellement n'ont plus aucune chance de pouvoir atteindre le nombre d'années requis pour une retraite pleine. Beaucoup d'entre eux vont se retrouver au minimum vieillesse car on perd 5% par année manquante, ça va vite!

Or, cet homme n'a pris aucune initiative dans l'autre sens, pour lutter contre la discrimination dont ces mêmes séniors sont l'objet.

Il a donc consciemment sacrifié cette catégorie en se disant certainement que les séniors ne vont pas bruler des bagnoles.

C'est vrai, mais les séniors votent, et c'est le moment pour eux de se servir de ce pouvoir CONTRE Fillon et Sarkosy, car ils le valent bien !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2007-04-06 14:41
Tiens, j'ai vu que Chirac se rendait à la HALDE mercredi 11 avril à 16h30 rue St Georges pour la remise du rapport annuel de la "haute autorité"…

On y va avec un cageot de tomates pourries ?
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...