Actu Chômage

jeudi
23 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil

Borloo : "l'allègement des charges a atteint ses limites"

Envoyer Imprimer
Lucide, notre ministre de l'Emploi ? Auditionné hier par la commission des Finances de l'Assemblée nationale au sujet des crédits 2006 de la mission emploi, il a concédé devant celle-ci que le système des allègements de cotisations sociales patronales avait "atteint ses limites".

Le projet de loi de finances pour 2006 prévoit 1,8 milliard d'euros d'allègement supplémentaires de cotisations sociales patronales : "Le dispositif a montré son utilité mais il a montré ses limites et il convient de le rendre plus lisible pour les patrons et les salariés", a déclaré Jean-Louis Borloo (sans préciser de quelle manière).
Lors d'un point de presse la veille, le président de la Commission des Finances Pierre Méhaignerie avait fait le même constat : il avait alors suggéré que le 1,8 milliard d'euros "serve uniquement à la prime pour l'emploi". La veille également, la Commission avait approuvé un amendement sur la "lisibilité" du dispositif par le biais de la "barémisation des charges sociales". Sous ce nom barbare se cache la mise en place dès le départ d'un barème de charges tenant compte des allègements. Par exemple, au lieu de payer 35% de charges et de bénéficier ensuite d'un allègement de 20 points, l'entreprise paierait directement 15%...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 14 Octobre 2005 03:33 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2005-10-14 02:52
Quitte à radoter, je re-poste un extrait du dernier édito de l'économiste Denis CLERC dans le N°240 du mensuel ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES :

Alors que, en 2002, le coût net des 35 heures pour la collectivité (réduction de cotisations patronales moins économies d’assurance chômage, nouvelles cotisations sur emplois créés et effets nets sur les impôts collectés) n’aurait été que de 1,5 milliard d’euros, selon la direction de la Prévision, l’extension des baisses de cotisations patronales à l’ensemble des entreprises décidée par le gouvernement Raffarin coûte chaque année aux contribuables 7 milliards d’euros supplémentaires . Sans effet apparent sur l’emploi puisque, depuis 2002 et l’arrêt du processus des 35 heures, aucun poste de travail supplémentaire n’a globalement été créé par les entreprises.
Certes, ces réductions de cotisations ont permis d’absorber sans suppression d’emplois les hausses du Smic provoquées par les 35 heures (puisqu’il a fallu augmenter le salaire horaire de sorte que 35 heures hebdomadaires de travail rapportent autant que 39 précédemment). Mais l’addition a été bien cher payée !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2005-10-14 03:58 13-10 (AFP) 18:43:57
L'Union professionnelle des artisans (UPA) a estimé jeudi que "remettre en cause les allègements de cotisations sociales patronales" dans le projet de budget 2006 constituerait un "reniement politique destructeur d'emplois".

Dans un communiqué, l'UPA "tient à alerter le législateur sur les risques que ferait peser un tel reniement politique". "La baisse des charges sociales sur la main d'oeuvre constitue à l'évidence le levier le plus efficace pour agir en faveur de l'emploi", fait valoir l'UPA, avant une rencontre jeudi avec le président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale Pierre Méhaignerie.

Le processus d'allègement des charges engagé depuis plusieurs années a "garanti un minimum de visibilité aux chefs d'entreprises qui seraient a contrario amenés à réduire l'embauche au moindre signe d'augmentation du coût du travail", estime l'UPA.
"Ce choix apparaîtrait clairement comme un retour en arrière, anéantirait tout espoir de réduire un jour le coût du travail en France et serait directement destructeur d'emploi", selon l'UPA.

Le projet de loi de finances pour 2006 prévoit 1,8 milliard d'euros d'allègement supplémentaires de cotisations sociales patronales. Le ministre de l'Emploi Jean-Louis Borloo a concédé jeudi devant la commission des Finances de l'Assemblée que le système des allègements de cotisations sociales patronales avait "atteint ses limites". Mercredi, M. Méhaignerie avait fait le même constat lors d'un point de presse.

…/…

QUESTIONS : Combien d'emplois ont créé les artisans depuis 2003 avec tous les allègements prodigués par le gouvernement Raffarin ? Combien d'emplois vont-ils détruire si les allègements supplémentaires ne sont pas accordés ?
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

Soutenir Actuchomage