Actu Chômage

samedi
25 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil

Reportage à l'ANPE - Chômage : la comédie du travail

Envoyer Imprimer
Au moment où les "sanctions" à l'endroit des chômeurs - de la diminution progressive des allocations jusqu'à la radiation pure et simple - annoncées par le gouvernement suggèrent chez certains l'idée rassurante que ces oisifs forcés ne pourront plus se la couler douce à l’ANPE, France 5 diffuse un documentaire fleuve sur la réalité quotidienne du chômage et la vie d'une agence de l’ANPE, celle des Ulis (Essonne).

Ce que l’on y voit, ce ne sont pas trois millions de "profiteurs", mais "trois millions de dingos". La réponse est cinglante, mais le film montre bel et bien que le chômage rend fou. Toutes les personnes filmées en font le constat : le chômage est l'expérience d'une rupture qui, peu à peu, coupe de la réalité et de la vie des autres.
"C'est noir. On vit tellement en vase clos qu'on a le sentiment de ne plus voir la lumière", confie Christian, ex-régisseur dans la publicité, qui acceptera finalement un poste de livreur après plusieurs années de ce cauchemar. Sandy, plus crue, compare sa situation avec celle des membres des Alcooliques anonymes ; elle avoue que voir ses autres amis est devenu très douloureux : "Ils vont au théâtre, font les soldes ; pire : ils parlent de leur travail." Alors, elle ne fréquente plus guère que d'autres chômeurs. Quant à Marielle, elle se sépare de son mari. "Le pire est de ne rien faire, de tourner en rond", fulmine Pietro. Quand le chômage dure trop longtemps, tenter de rêver à une autre vie, à une autre carrière ne suffît pas pour ces condamnés au désœuvrement ; il devient indispensable aussi de les accompagner psychologiquement afin d'empêcher qu'ils ne sombrent définitivement dans la psychose.
De sorte que, aujourd'hui, l’ANPE présente l'image d'un drugstore offrant pêle-mêle des stages de formation, des soutiens psychologiques, des séminaires d'entretiens, voire des clubs de théâtre animés par des comédiens au chômage pour apprenne à se vendre. Autant d'activités qui peuvent devenir pour les chômeurs le moyen de singer la vie active. Certains, comme Abdelahim, donnent bénévolement des cours d'alphabétisation pour avoir une raison d'être ; Géraldine, quant à elle, se lance dans un projet d'entreprise de relookage des chômeurs... Le plus terrorisant étant cet ancien VRP, totalement drogué à l'adrénaline du métier, qui passe ses journées dans sa voiture pour prolonger l'illusion du travail et, au cours de ses trajets désormais sans fin et sans but, imagine une entreprise infernale, "Net-speedworking ", où il apprendrait aux chômeurs à se vendre en sept minutes montre en main.

"Les gens qui n'ont jamais connu le chômage ne peuvent pas savoir ce que c'est", reconnaît Isabelle Contadini, la directrice de l'agence des Ulis. Pour une fois, la télévision fait son travail d'information, et elle s'en donne le temps : en trois fois cinquante minutes, le téléspectateur aura pu goûter aux joies du chômage.

Par Marianne Dautrey pour Charlie-Hebdo (5/10)
NB : Nous avons trouvé cette retranscription sur AC-Forum (peut-être présente-t-elle quelques approximations par rapport à l'original… peut-être pas).

À voir : L'AGENCE, de Philippe Pouchain et Yves Riou, les 6, 13 et 20 octobre à 20h55 sur France 5 TNT, et les vendredis 14, 21 et 28 octobre à 16h45 sur France 5 réseau hertzien.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 06 Octobre 2005 18:03 )  

Votre avis ?

La fin programmée des contrats aidés vous inspire quoi ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...

Soutenir Actuchomage